Architectes Shim-Sutcliffe

Brigitte Shim, architecte, professeure (née à Kingston, Jamaïque, le 8 décembre 1958) et Howard Sutcliffe, architecte (né à Yorkshire, Angleterre, le 4 mai 1958).

Brigitte Shim, architecte, professeure (née à Kingston, Jamaïque, le 8 décembre 1958) et Howard Sutcliffe, architecte (né à Yorkshire, Angleterre, le 4 mai 1958). Récipiendaire de pas moins de dix médailles du Gouverneur général de l’Institut royal d’architecture du Canada en architecture, la firme Shim-Sutcliffe Architects, fondée par Brigitte Shim et Howard Sutcliffe, est souvent considérée comme un des bureaux d’architecture les plus novateurs et brillants au Canada.

Formation et début de carrière

Brigitte Shim et son mari Howard Sutcliffe ont étudié à l’Université de Waterloo où ils ont tous deux été diplômés en études de l’environnement (1981) et en architecture (1983). Leur expérience professionnelle subséquente avec certains architectes les plus respectés au Canada, tels que Ronald James Thom, Arthur Erickson, Barton Myers et Kuwabara Payne McKenna Blumberg, leur a permis de créer une fondation pour développer leur propre pratique et faire connaître leur démarche sensible et subtile par rapport à l’architecture et au design.

Explorations artistiques : matériaux et détails

La société d’architectes Shim-Sutcliffe est créée officiellement en 1994, mais le couple avait travaillé en collaboration bien auparavant. Les explorations en matière de mobilier et de design industriel du milieu des années 1980 au début des années 1990 ont permis au couple de travailler à échelle réduite en examinant le design et la construction d’un point de vue hautement détaillé et en testant les propriétés et le comportement des matériaux. Ces explorations initiales sont évidentes dans leur œuvre architecturale caractérisée par un examen scrupuleux des connexions tectoniques ainsi que des utilisations et des juxtapositions inhabituelles et imprévues des matériaux. La Laneway House (Toronto, 1993) est un exemple de leurs nombreux designs résidentiels qui combinent des blocs de béton solides et bon marché avec des fenêtres usinées raffinées et des fenêtres avec cadrage en acajou. Pour sa part, la Weathering Steel House (Toronto, 2001) est somptueusement revêtue d’acier patinable rouge oxyde peu courant, un matériau qu’ils ont utilisé au départ comme élément structural, puis comme composant dans leur conception de ponts. C’est grâce à leurs débuts dans le domaine du mobilier, il y a deux décennies, qu’ils ont gagné un prix pour la chaise HAB (2004) fabriquée par Nienkämper.

Style architectural vernaculaire

L’économie de moyens et de matériaux, et l’application des traditions vernaculaires locales dans la construction sont des facteurs importants pour l’entreprise. La maison Craven Road (Toronto, 1996) rappelle à la fois la maison victorienne et le loft urbain, deux types de construction iconiques de Toronto jumelés dans une résidence compacte. Les plafonds bas et les espaces intimes du rez‑de-chaussée contrastent avec l’espace fonctionnel de l’étage et ses plafonds clairs et spacieux de 12 pieds. Même la division du revêtement extérieur souligne cette distinction de type : la façade principale du rez‑de‑chaussée et les élévations latérales sont principalement faites de bardage à clin horizontal, tandis que la façade du plancher le plus cher, soit l’étage, est recouverte de grands panneaux abstraits de contreplaqué peint en rouge. Une attention soignée à la tradition locale est également évidente dans le Muskoka Boathouse (lac Muskoka, 1999) : l’utilisation de la planche à baguette de tradition victorienne dans la construction du plafond en pin Douglas modelé de son dortoir alors que le pont des embarcations de type Muskokan renvoie au revêtement de sol en planche à tasseaux d’acajou dans la salle de bains.

Conception de sites sensibles

L’importance du paysage et les caractéristiques du site font partie intégrante de l’œuvre architecturale de Shim-Sutcliffe. L’unicité de chaque projet est calculée à partir de la spécificité des conditions régionales et des particularités du site de sorte que la construction et le paysage atteignent un degré d’intégration où chacun ne peut pratiquement être distingué de l’autre. La Laneway House (1993), propriété du couple, incorpore des cours extérieures dans le design de la maison au moyen de grands carreaux de vitre pivotants, prolongeant d’une façon homogène la surface habitable à l’extérieur pendant les mois tempérés. Dans la Weathering Steel House (2001), le miroir d’eau extérieur pénètre dans l’espace du rez‑de‑chaussée de la résidence en permettant à la surface habitable et au coin-repas encloisonnés de s’harmoniser avec le plan d’eau élargi au travers du vitrage transparent. Et lorsque les conditions du site ne sont pas idéales, comme c’est le cas pour le Ledbury Park Recreation Centre (Toronto, 1997), les architectes Shim-Sutcliffe construisent le site et la topographie en représentant conceptuellement le paysage avoisinant le plus grand et le plus abstrait de Toronto. La Corkin Shopland Gallery (Toronto, 2004) atteste de la réponse continue de l’entreprise à la spécificité du site et à l’héritage historique. La galerie est construite au sein d’une grappe d’industries comprenant des édifices originaux de distillerie datant du XIXe siècle, et les architectes Shim-Sutcliffe ont donné l’ordre de ne pas masquer, mais plutôt de mettre en évidence les couches d’histoire encastrées dans le projet de rénovation. Les structures existantes en briques et en bois ont été conservées, améliorées par l’ajout d’un nouveau vitrage et de murs peints en gris foncé, l’ensemble défie agréablement la notion conventionnelle d’une galerie intemporelle et sans lieu en cubes blancs.

Integral House
Vue de l'extérieur de Integral House.
Integral House
Vue de l'intérieur de Integral House.

La Integral House (Toronto, 2009) est à la fois une magnifique exploration du paysage avec sa porte d’entrée à deux étages du sol et ses cinq étages qui s’élèvent derrière le ravin. Les formes curvilignes confèrent à la maison un effet sculptural servant à brouiller les frontières entre l’intérieur et l’extérieur. On peut aussi voir ce genre de découverte du paysage et la stimulation de nos sens dans la Ravine Guest House (2004), articulée avec soin. La Integral House est unique du fait de son programme complexe qui comprend une salle de spectacle qui peut accueillir jusqu’à 150 personnes. C’est très inhabituel de retrouver dans une résidence des espaces intimes et publics. La maison est un chef‑d’œuvre qu’on compare à la villa Savoye signée Le Corbusier. L’attention particulière portée aux détails est poussée jusqu’aux lumières suspendues dans la maison.

Construction de maisons d’allée

Dans la poursuite idéologique de la durabilité et de l’intensification des villes, l’entreprise consacre ses efforts à accroître la densité urbaine et à offrir des options de logement abordables dans le cœur d’un centre‑ville à coût prohibitif. En allant au-delà de sa propre Laneway House comme seul exemple, Brigitte Shim dirige, à l’Université de Toronto, des ateliers d’architecture au programme de maîtrise, et le Site Unseen : Laneway Architecture & Urbanism in Toronto qui en découle est publié en 2004. On y documente les explorations de l’atelier en matière d’urbanisme incrémental et d’autres logements à la limite des petites rues de Toronto.

Prix et publications

Grâce à la réputation d’excellence attestée des architectes Shim-Sutcliffe, l’œuvre de l’entreprise a été publiée à grande échelle pendant plus de deux décennies, et l’entreprise s’est mérité de nombreuses récompenses nationales et internationales depuis le début des années 1990. Pas moins de dix médailles et prix du Gouverneur général en architecture lui ont été décernés pour les œuvres suivantes : le Garden Pavilion et la Reflecting Pool à Don Mills (1992), le House on Horse Lake à Haliburton (1994), la Laneway House à Toronto (1994), la Craven Road House à Toronto (1997), le Ledbury Park à Toronto (1999), le Moorelands Camp Dining Hall au lac Kawagama (2002), la Weathering Steel House à Toronto (2004), le Muskoka Boathouse au lac Muskoka (2004), la Corkin Gallery à Toronto (2010) et le studio de Craven Road également à Toronto (2010).

Enseignement et pratique

À titre de professeure permanente à la faculté d’architecture, de paysagement et de design de l’Université de Toronto, Brigitte Shim a donné une vaste gamme d’ateliers en conception architecturale et des cours magistraux depuis 1988, et elle évolue avec aisance entre les demandes de la pratique et les concepts théoriques du monde universitaire. En 1993 et 1996, elle est professeure invitée à la Graduate School of Design de la Harvard University, puis professeure invitée à l’Université Bishop et professeure invitée en études canadiennes à l’école d’architecture de l’Université Yale (établissement bicentenaire) au cours de l’automne 2001. Au printemps 2002, Brigitte Shim accepte un poste de professeure invitée à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse.