Beaudet, Jean-Marie

Jean-Marie (Jean) Beaudet. Chef d'orchestre, pianiste, haut fonctionnaire, organiste (Thetford-Mines, Québec, 20 février 1908 - Ottawa, 19 mars 1971). B.A. (séminaire de Québec) 1928, diplôme de virtuosité (Cons. amér. de Fontainebleau) v. 1930.

Beaudet, Jean-Marie

Jean-Marie (Jean) Beaudet. Chef d'orchestre, pianiste, haut fonctionnaire, organiste (Thetford-Mines, Québec, 20 février 1908 - Ottawa, 19 mars 1971). B.A. (séminaire de Québec) 1928, diplôme de virtuosité (Cons. amér. de Fontainebleau) v. 1930. Il étudia le piano et l'orgue au collège de Lévis avec l'abbé Alphonse Tardif, puis au séminaire de Québec avec Henri Gagnon et Robert Talbot. Prix d'Europe 1929 pour l'orgue, il séjourna à Paris (1929-32), d'abord comme élève de Pierre Lucas (piano) au Cons. amér. de Fontainebleau, puis au Cons. de Paris avec Yves Nat (piano), Marcel Dupré (orgue) et Louis Aubert (harmonie). À son retour, il fut nommé professeur à l'Université Laval et organiste à l'église Saint-Dominique. Il entreprit aussi une carrière de pianiste, jouant avec l'Orchestre des CSM (1935, 1936, 1937) et le Cercle philharmonique de Québec (1937), notamment dans des concertos de Beethoven (do mineur) et Schumann. La direction d'orchestre l'intéressant, il fut invité par Wilfrid Pelletier à partager avec lui certains concerts de l'Orchestre des CSM, où il se fit remarquer en dirigeant entre autres Escales de Jacques Ibert et la Symphonie de Franck (1936-37), ainsi que des concerts d'été.

Beaudet abandonna ses postes à Québec et accepta d'entrer au service de la SRC où il fut successivement (1937-47) dir. des programmes pour la région du Québec, superviseur national de la musique, dir. des programmes au réseau français puis représentant dans la région du Pacifique. Il collabora aussi à la compilation du Catalogue of Canadian Composers 1947 (voir Dictionnaires). Il avait auparavant dirigé plusieurs oeuvres pour la SRC dont L'Enfance du Christ de Berlioz, le Requiem de Fauré, Le Roi David de Honegger et Les Enfants à Bethléhem de Pierné (1936-46). Il fut responsable d'une programmation où la musique occupait une plus grande place et des premières commandes d'oeuvres lyriques, Transit Through Fire (1942) et Deirdre of the Sorrows (1945) de Willan. À l'été 1944, la NBC invita la SRC à participer à la série « Music of the New World » et Beaudet prépara et assuma la direction de 8 programmes, sous le titre « Musique canadienne en temps de guerre », où furent exécutées 15 oeuvres majeures composées notamment par Lucio Agostini, Arthur Benjamin (qui résidait au Canada à cette époque), Blachford, Blackburn, Brott, Champagne, Coulthard, Farnon, Fleming, J.-J. Gagnier, Gratton, Walter, Weinzweig et Willan. Parallèlement à ces activités, il dirigea au théâtre Saint-Denis (1943) une représentation de Carmen avec des chanteurs du Metropolitan Opera et, en 1946, il donna un récital de piano consacré à Debussy à la salle de l'Ermitage. Le premier concert qu'il dirigea en Europe (13 mai 1946), au Festival du printemps de Prague, fut consacré à des oeuvres de Blackburn, Brott, Champagne, MacMillan, Tanguay et Willan, qu'exécuta l'Orchestre philharmonique tchèque.

Il quitta la SRC en 1947 pour se libérer des tâches administratives et se consacrer entièrement à la musique. Toutefois, à la création du SI SRC au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, il fut responsable de la série d'émissions « Musique et musiciens du Canada » (1948-49), laquelle fit connaître la musique canadienne en Europe. Il fit entendre notamment des oeuvres d'Archer, Blackburn, Brott, Champagne, Coulthard, Matton, Mercure, Morel, Papineau-Couture, Pentland, Somers et Weinzweig.

Entre 1947 et 1952, il fut titulaire de la classe d'orchestre au CMM et professeur à l'École supérieure de musique d'Outremont (École Vincent-d'Indy) où Jocelyne Binet, Josephte Dufresne et Elayne Julien furent au nombre de ses élèves. Lors de récitals présentés dans tout le Canada, il accompagna au piano des artistes comme Raoul Jobin, Marjorie Lawrence, Ezio Pinza, Georges Thill, Ninon Vallin (1947), etc. Il présenta aussi des récitals à deux pianos avec Jeanne Landry. Il poursuivit sa carrière de chef d'orchestre en dirigeant une représentation de Tosca aux Festivals de Montréal (1949), la partition complète de L'Arlésienne lors d'une production de la pièce de Daudet à Saint-Laurent (Montréal) et, la même année, des représentations de l'opéra de Milhaud, Le Pauvre Matelot, pour l'Opéra Minute de Montréal. Il dirigea également de nombreux orchestres canadiens (OSM, Orchestre symphonique de Québec, Orchestre symphonique de Vancouver et Orchestre symphonique de Winnipeg) et Faust pour la SRC (1951).

Grâce à une bourse de la Société royale du Canada, il se rendit à Paris en 1952. De retour en octobre 1953, il dirigea 16 représentations de Madame Butterfly pour les Variétés lyriques, puis accepta à la SRC de Toronto le nouveau poste de dir. de la production et de l'élaboration des programmes (1953-57). Comme chef d'orchestre, il participa aux grandes émissions de prestige à la radio (« CBC Wednesday Night » (« Festival du mercredi »)) et à la télévision (« L'Heure du concert », « CBC Folio »), dirigeant des oeuvres comme Les Enfants à Bethléhem de Pierné et le Requiem de Dvořák (1954); La Bohème, L'Heure espagnole de Ravel, Pelléas et Mélisande de Debussy et Alceste de Gluck (1955); Comedy on the Bridge de Martinu et Werther de Massenet (1956); Hippolyte et Aricie de Rameau, Mireille de Gounod et Carmen (1957). Il monta fréquemment au pupitre de l'Orchestre symphonique de la SRC entre 1953 et 1964, y présentant des créations canadiennes (Symphonie de Dukas et Turangalîla-Symphonie de Messiaen), et dirigea un concert public de cet orchestre à Montréal (1955) dans le cadre du Festival d'été.

Beaudet occupa ensuite le poste de délégué de la SRC à Paris (1957-59) puis devint secr. général du Centre de musique canadienne (1959-61). Durant ces années, il dirigea de nouveau à la SRC, notamment Les Caprices de Marianne de Sauguet (1959) à la radio et Dialogues des Carmélites de Poulenc (1960) à la télévision. Il effectua ensuite un autre retour à la SRC, cette fois comme vice-prés. adj. aux programmes (1961-64). À cette époque, il dirigea Les Fêtes d'Hébé de Rameau à la télévision. Pour les Festivals de Montréal, il dirigea huit représentations de Barbe-bleue d'Offenbach (1959) et des opéras de Blackburn (Une mesure de silence), Somers (TheFool), et Vallerand (LeMagicien) (1962).

Il quitta définitivement la SRC en 1964 pour devenir dir. de la musique au CNA, poste qu'il occupa jusqu'à sa mort. C'est à lui que revint la responsabilité de mettre sur pied l'orchestre permanent du Centre (OCNA) qui fit des débuts fort remarqués en 1969.

Jean-Marie Beaudet a joué un rôle considérable dans l'essor de la musique canadienne, tant comme chef d'orchestre compétent et sensible que comme administrateur audacieux et éclairé. Il fut au pupitre des orchestres de la SRC qui ont gravé pour la première fois des oeuvres symphoniques de compositeurs canadiens, à savoir des pages de Champagne et Willan, Blackburn, Gagnier et Pépin. En 1971, le Conseil canadien de la musique lui décerna sa médaille à titre posthume. La même année, le fonds Jean-Marie Beaudet fut créé par le dépt de musique de l'Université d'Ottawa afin de venir en aide aux jeunes musiciens. En 1988, le CAC instituait le Prix Jean-Marie Beaudet dans le but d'aider à la formation de jeunes chefs d'orchestre canadiens. Il était le frère de Pierre Beaudet.

Écrits

« Composition », Music in Canada.

« Centre national des arts », ScM, 244 (nov.-déc. 1968).

Discographie

(direction)
Blackburn Concertino en do pour piano, Mercure Pantomime : Barette p, orch SRC Mtl; 1949; RCI 2.

A. Brott Concordia, Cradle Song, Tanguay Lied : orch SRC Mtl; v. 1949; RCI : Album canadien n 3 (4-78t.), (Concordia) 7-ACM 20.

Champagne Suite canadienne, Willan Concerto en do mineur pour piano : Butcher p, La Cantoria, orch SRC Mtl; 1945; RCI : Album canadien n 1 et RCA DM 1229 (4-78t.), (Champagne) 4-ACM 30.

Champagne Symphonie gaspésienne : orch SRC Mtl; (1967); RCI 216, RCA CCS-1010 et 4-ACM 30.

Gratton Coucher de soleil, Bales Essay for Strings, Champagne Danse villageoise : orch SRC Mtl; 1949; RCI 6.

Mercure Cantate pour une joie, Pépin Le Rite du soleil noir : Lavergne sop, ch et orch SRC Mtl; 1958; RCI 155, (Pépin) 4-ACM 5.

Morawetz Serenade, A. Brott Lullaby, Martinu Tre Ricercare : orch SRC Mtl; v. 1949; RCI 5.

Morel Suite pour petit orchestre, H. Gagnon Deux antiennes, Mazurka, M. Perrault Les Fleurettes : orch SRC Mtl; v. 1950; RCI 7.

Pépin Variations symphoniques, Blackburn Rigaudon, J.-J.Gagnier Le Vent dans l'érable effeuillé : orch SRC Mtl; v. 1949; RCI 1.

Tanguay Pavane : orch SRC Mtl; (1946); RCI : Album canadien n 2 (4-78t.).

Voir aussi Hervé Baillargeon et DISCOGRAPHIES de Kuerti et Simoneau (section 2).

En tant que pianiste, il accompagne N. Brunet sur RCI 92.


Lecture supplémentaire

  • 'Profile: Jean Beaudet,' CBC Times, 4-10 Mar 1951

    Sauvé, Wilfrid P. 'L'orchestre du Centre national des arts,' JMC, vol 15, Apr 1969

    Arthur, Gérard. 'Jean Beaudet,' CMB, 2, Spring - Summer 1971

    Thériault, Jacques. 'Portrait d'un musicien Jean-Marie Beaudet,' Culture Vivante, Summer 1971