Bennett, Willie P

Willie P. (William Patrick) Bennett. Auteur-compositeur-interprète, guitariste, joueur de mandoline, harmoniciste (Toronto, 26 octobre 1951 - Peterborough, Ontario, 15 février 2008).

Bennett, Willie P

Willie P. (William Patrick) Bennett. Auteur-compositeur-interprète, guitariste, joueur de mandoline, harmoniciste (Toronto, 26 octobre 1951 - Peterborough, Ontario, 15 février 2008). Willie Bennett écrit ses premières chansons alors qu'il est encore adolescent; « White Line », enregistrée pour la première fois en 1973 par David Wiffen, date de cette période. La carrière de Bennett débute en 1971 à la coffeehouse Smale's Pace à London (Ont). Au cours des années 1970 et 1980, il se produit dans des universités, des coffeehouses et des bars du sud de l'Ontario (entre autres chez Campbell's à Hamilton (Ont.) et au Free Times Café à Toronto), et à des festivals de musique folklorique à travers le Canada, notamment le Festival of Friends à Hamilton, le Summerfolk, l'Edmonton Folk Music Festival, le Festival de folklore Mariposa, le Vancouver Folk Music Festival et le Winnipeg Folk Festival. Il se produit également comme harmoniciste avec les Dixie Flyers (1974-1979).

Le style de Bennett fusionne des éléments de country, de blues et de folk contemporain (voir Musique Folklorique - Renaissance). Parmi ses chansons les plus connues figurent les pièces titres de ses 33 tours (voir DISCOGRAPHIE) ainsi que « White Line », « Music in Your Eyes », « Down to the Water », « Come on Train », « Lace and Pretty Flowers » (aussi connue sous le nom de « Diamond Rings and Such Things »). « Goodbye, So Long, Hello », écrite en collaboration avec Russell deCarle, est un succès country en 1990 alors qu'elle est enregistrée par Prairie Oyster. « White Line » est également gravée par Peter Pringle et par les artistes américains Jonathan Edwards, Bill Hughes, Pure Prairie League, The Seldom Scene et John Starling. On peut entendre d'autres chansons de Bennett sur des enregistrements de Colleen Peterson, Garnet Rogers et Sneezy Waters. Dans le genre country, Bennett obtient lui-même un certain succès en 1989 avec « The Lucky Ones ».

À partir des années 1990

Au début des années 1990, Bennett se fait relativement peu remarquer. Il maîtrise la mandoline et commence des tournées régulières avec le groupe de soutien de l'auteur-compositeur-interprète Fred Eaglesmith en 1995-2007. La programmation exhaustive de tournées d'Eaglesmith, qui, à un moment, atteint 300 engagements par année, empêche Bennett de donner des spectacles solo significatifs ou d'enregistrer sérieusement. Toutefois, sa carrière solo est stimulée lors de la formation du groupe Blackie And The Rodeo Kings par les auteurs-compositeurs-interprètes Stephen Fearing, Colin Linden et Tom Wilson. Leur album High or Hurtin' (1996) inclut 14 des chansons les plus connues de Bennett. L'excellente réception des critiques qui s'ensuit mène en 1998 à l'enregistrement de Heartstrings, premier projet solo de Bennett en plus de neuf ans. Cet enregistrement témoigne de l'élargissement du registre de Bennett, avec des touches jazz et ethniques en plus de sa base country et folk. Parmi les musiciens de séances de l'album, on retrouve des musiciens « roots » comme Bruce Cockburn, Melanie Doane, Stephen Fearing, Prairie Oyster et Graham Townsend. Heartstrings remporte un prix Juno pour l'album de musique roots ou traditionnel de l'année.

Blackie & the Rodeo King enregistre trois autres chansons de Bennett pour leur double album qui remporte un prix Juno en 1999, Kings of Love, et « Willie's Diamond Joe » pour celui de 2003, Bark.

Le critique Greg Quill décrit Bennett comme « un interprète troublant, passablement tourmenté, incapable de truquer le moindrement. L'angoisse, la solitude, le manque d'amour et souvent les joies complexes qu'il chante proviennent de ses propres expériences et sont plus que de simples romances ».

Discographie

Tryin' to Start out Clean : 1975; Woodshed WS-004.

Hobo's Taunt : 1977; Woodshed WS-007.

Blackie and the Rodeo King : 1979; Woodshed PWS-013.

The Lucky Ones : 1985; Willie P. Bennett Publishing (cassette).

The Lucky Ones : 1988; Duke Street DSR-31059.

Take My Own Advice : 1993; Dark Light Music DLC12003.

Heartstrings : 1998; Bnatural Records 0998.

On entend Bennett à l'harmonica sur des enregistrements des Dixie Flyers, de Fred J. Eaglesmith, de Joe Hall, de Doug McArthur, de Sneezy Waters, et de plusieurs autres artistes pop et country.

Bibliographie

Greg QUILL, « Starting out clean again », Toronto Star (20 mars 1987).

Dave MacINTOSH, « Willie P. Bennett - out of the woodshed », Music Scene, Sep-Oct 1989.

Paul MYERS, « Willie P. Bennett: the myth, the man and the mandolin », Canadian Musician, XIIX (oct. 1996).

Mike BEGGS, « Tribute to a troubador », Words and Music, Juillet 1996.

Bruce DEACHMAN, « Willie P. Bennett happy on musical sidelines », Ottawa Citizen, (25 janv. 2002).

Filmographie

Home County Folk Festival : 1974 & 1975 Concerts. Chris Doty. Video.


Lecture supplémentaire

  • Quill, Greg. 'Starting out clean again,' Toronto Star, 20 Mar 1987

    MacIntosh, Dave. "Willie P. Bennett - out of the woodshed," Music Scene, Sep-Oct 1989

    Myers, Paul. 'Willie P. Bennett: the myth, the man and the mandolin,' Canadian Musician, vol 18, Oct 1996

    Beggs, Mike. "Tribute to a troubador," Words and Music, Jul 1996

    Deachman, Bruce. 'Willie P. Bennett happy on musical sidelines,' Ottawa Citizen, 25 Jan 2002