Berino, Haralds

Haralds (Peter Albinus) Berino. Compositeur, organiste, pianiste, professeur (Riga, Lettonie, 12 mars 1906 - Truro, Nouvelle-Écosse, 18 août 1982). Il acquit sa formation au Cons. de Lettonie où il étudia la composition avec Joseph Wihtal et le piano avec Gomanes-Dombrovska.

Berino, Haralds

Haralds (Peter Albinus) Berino. Compositeur, organiste, pianiste, professeur (Riga, Lettonie, 12 mars 1906 - Truro, Nouvelle-Écosse, 18 août 1982). Il acquit sa formation au Cons. de Lettonie où il étudia la composition avec Joseph Wihtal et le piano avec Gomanes-Dombrovska. Il fut répétiteur au conservatoire ainsi qu'à l'Opéra national de Lettonie et enseigna également le piano. En 1944, devant la menace soviétique, il s'enfuit avec son épouse et sa fille en Allemagne où, dans les camps de réfugiés d'après-guerre, il s'employa comme organiste et professeur. Il émigra au Canada en 1950 et s'établit à Saint-Jean (N.-B.). Organiste à la l'église unie Centenary Queen's Square, il faisait aussi de l'accompagnement pour des concerts de musique chorale et orchestrale. En 1955, il se fixa définitivement à Truro (N.-É.). Il y occupa le poste d'o. m. c. à l'église prebytérienne Saint James et continua jusqu'à sa mort d'enseigner le piano avec succès. La contribution de Berino à l'avancement de la musique dans les Maritimes est simplement celle d'un pédagogue très respecté de la vieille école européenne. Parmi les Lettons exilés au Canada, aux États-Unis et en Australie cependant, il est admiré comme compositeur et ses oeuvres sont jouées fréquemment. Il écrivit plus de 200 pièces témoignant d'un solide métier, dans un style plutôt conservateur, d'inspiration romantique. Il s'agit principalement d'oeuvres lyriques pour soliste ou choeur, la plupart composées sur des textes lettons. Ses trois oeuvres principales sont l'oratorio Kristus tiesā šana (Le Procès du Christ); la cantate sacrée Dvēseļu kalnā (Sur la colline des âmes) écrite sur commande pour le sixième Festival de la chanson lettonne (Boston, 1978) et enregistrée avec six autres pièces par le New York Latvian Choir sur l'album Garigais Koncerts (LISNA DC-2T23L); et Staru tilti (Pont des rayons) composé en 1980 sur un texte du poète Rainis, figure de proue de la cause lettonne. L'arrangement du Psaume 121 que Berino a écrit pour soprano, choeur et orgue figure souvent au programme des festivals de la chanson et au répertoire des chorales; il a été enregistré au cinquième Festival de la chanson lettonne à Toronto en 1970 (ST-56801). Plusieurs autres oeuvres ont été enregistrées, dont les mélodies « Tai klusai stundai dziendu » (Pinebrook Recording PB-1378) et « Es dziedāšu par tevi, tevu zeme » (Latvian Veterans Center, Ella Park, N.Y.) et un recueil de 13 chants sacrés intitulé Tas Kungs is man Gans (Audio Mixers Recording, Chicago). L'ensemble de son oeuvre a été déposé aux archives de la musique lettonne en Australie.


Lecture supplémentaire

  • Tucker, Muriel. 'Free and happy,' Truro Daily News, 21 Jul 1973

    Neimanis, Victors. 'Haralds Berino, remembrances,' Latvija Amerika, 12 Feb 1983

    Roberts, Zuika. 'Obituary: Haralds Berino,' Latvju muzicka, 17, 1987