Blouin, Johanne

Johanne Blouin. Chanteuse (Saint-Hyacinthe, Québec, 19 septembre 1955). Sa mère, Lena Cushen, était chanteuse de jazz, et son père, Claude Blouin, tromboniste qui accompagna Trenet, Sinatra, Liberace et Garland. Elle chanta dans les cabarets à partir de 16 ans.

Blouin, Johanne

Johanne Blouin. Chanteuse (Saint-Hyacinthe, Québec, 19 septembre 1955). Sa mère, Lena Cushen, était chanteuse de jazz, et son père, Claude Blouin, tromboniste qui accompagna Trenet, Sinatra, Liberace et Garland. Elle chanta dans les cabarets à partir de 16 ans. En 1980, elle fut choriste dans l'opéra rock Starmania et dans le spectacle Vous auriez dû mentir de Carole Laure et Lewis Furey. En 1987, lors de la première Semaine de la chanson française d'ici, elle interpréta « Le P'tit Bonheur » de Félix Leclerc. Son premier micr., Merci Félix (1988, Productions Guy Cloutier PGC-904), entièrement composé de chansons de Leclerc et lancé peu avant sa mort, se vendit à plus de 200 000 exemplaires et lui valut le trophée Félix de l'interprète de l'année. Son deuxième micr., Johanne Blouin (1989, PGC-910), incluant des chansons de Michel Rivard, Jean-Pierre Ferland, Louise Forestier et Jim Corcoran, mérita le Félix du meilleur album pop de 1990. « Dors Caroline », une chanson de Pierre Flynn, occupa la première place du palmarès Radio-Activité en octobre 1989. Elle enregistra un troisième disque en 1990, le CD Sainte Nuit (PGC-CD-914). La richesse de sa voix et la qualité des auteurs qui ont écrit pour elle ont rapidement fait de Johanne Blouin une chanteuse très aimée. « En spectacle, elle apparaît comme une voisine de palier. D'une approche directe et facile, elle fait chanter le public comme si elle était dans une salle paroissiale » écrivait Paul Cauchon dans Le Devoir (Montréal, 22 octobre 1988).


Lecture supplémentaire

  • Blain, François. 'Johanne Blouin : tout vient à point à qui sait attendre,' MSc, 367, May-Jun 1989