Boot and Shoe Workers Union

Fondée à Boston en 1895, la Boot and Shoe Workers Union (BSWU) annexe la Boot and Shoe Workers International Union (fondée en 1889), un organisme militant qui mène la grève des cordonniers de Toronto en 1890.

Boot and Shoe Workers Union

Fondée à Boston en 1895, la Boot and Shoe Workers Union (BSWU) annexe la Boot and Shoe Workers International Union (fondée en 1889), un organisme militant qui mène la grève des cordonniers de Toronto en 1890. La BSWU, sous la gouverne de John Tobin, natif de Guelph, est déterminée à résister à la mécanisation. Hamilton, Toronto et Montréal, le bastion de la chaussure, deviennent les centres d'activité du syndicat.

Vers 1914, le syndicat a déjà perdu son radicalisme original. Il compte alors 16 filiales canadiennes comprenant en tout 1752 membres, représentant à peine plus de 1 p. 100 des effectifs à l'échelle internationale. La BSWU restera un petit syndicat réactionnaire, survivant de peine et de misère. Elle s'accroche désespérément à ce qui reste d'un métier démodé et est remise en question par les syndicats catholiques du Québec au cours des années 20, puis par les syndicats industriels (voir Syndicalisme industriel) dans les années 30.