Bourdon, Rosario

(Joseph Charles) Rosario Bourdon. Chef d'orchestre, violoncelliste, arrangeur, compositeur, cadre de compagnies de disques (Longueuil, près Montréal, 6 mars 1885, naturalisé amér. 1922 - New York, 24 avril 1961). Premier prix violoncelle (Cons. de Gand) 1898, premier prix musique de chambre (ibid.

Bourdon, Rosario

(Joseph Charles) Rosario Bourdon. Chef d'orchestre, violoncelliste, arrangeur, compositeur, cadre de compagnies de disques (Longueuil, près Montréal, 6 mars 1885, naturalisé amér. 1922 - New York, 24 avril 1961). Premier prix violoncelle (Cons. de Gand) 1898, premier prix musique de chambre (ibid.) 1899, D.Mus. h.c. (Montréal) 1944. Frère de Louis-Honoré Bourdon et demi-frère de Jules Dubois, il commença à neuf ans l'étude du violoncelle avec J.-B. Dubois qui devint plus tard son beau-père. En 1897, il fut admis au Cons. de Gand dans la classe de Joseph Jacob. Il se produisit en Europe comme enfant prodige sous le nom de Rosario avant de revenir au Canada en novembre 1899. Il joua alors avec succès à Montréal et dans d'autres villes du Québec. Il fut ensuite membre de l'OS de Cincinnati (1901-03). Le 31 août 1903, il joua Le Désir de Servais avec la Société symphonique de Québec (Orchestre symphonique de Québec) lors de l'inauguration de l'Auditorium. De 1904 à 1908, il fit partie de l'OS de Philadelphie avant de se joindre à l'OS de Saint Paul, Minn., à titre de violoncelliste et chef adj. (1908-11). En 1909, il commença à enregistrer pour la Victor Talking Machine Co., et devint en 1911 violoncelliste, accompagnateur et arrangeur attitré de cette compagnie. En 1920, il devint dir. mus. de Victor, poste qu'il occupa conjointement avec Joseph Pasternak jusqu'en 1931. Il dirigea alors des enregistrements d'ensembles comme la Victor Concert Band, le Victor Salon Orchestra et le Victor Symphony Orchestra ainsi que la musique de Sousa. Il assura aussi la direction des accompagnements de nombreux artistes sous contrat avec Victor, dont Mary Garden. La liste de ses enregistrements comme violoncelliste et chef d'orchestre se trouve dans En remontant les années. Bourdon joua également les obligatos de violoncelle sur les disques de chanteurs tels que Frances Alda, Enrico Caruso (1917, Sancta Maria de Jean-Baptiste Faure), Mabel Garrison, John McCormack et Alma Gluck. Il accompagna au piano d'autres artistes Victor, notamment le violoncelliste Victor Herbert. Certains de ces enregistrements ont été réédités sur CD.

En 1923, Bourdon entreprit une carrière parallèle et tout aussi réussie comme dir. mus. du réseau radiophonique NBC, où il fut responsable de plusieurs émissions commanditées, notamment les « Cities Service Concerts » (1927-38). Après avoir quitté la compagnie Victor en 1931, il travailla pour d'autres maisons d'enregistrement comme Brunswick, NBC, Thesaurus et Muzak. Comme chef d'orchestre, il fut un pionnier au cinéma, participant à des productions de films de Mickey Mouse et de Laurel et Hardy.

Le 14 janvier 1935, il dirigea à l'auditorium Le Plateau le concert inaugural de l'orchestre des CSM, dont le programme comprenait son arrangement d'une oeuvre de Lavallée, Le Papillon. Il revint à la tête de cet orchestre à plusieurs reprises, notamment pour l'exécution de la Symphonie n 3 de Saint-Saëns et du Concert champêtre de Poulenc, avec Léo-Pol Morin comme soliste, et d'oeuvres de Tchaïkovsky, Beethoven et Wagner. Selon le critique Marcel Valois, « la qualité principale de ce chef était la mesure, c'est-à-dire cet équilibre entre la culture et le don. Il était un musicien exemplaire parce qu'il possédait l'autorité et le goût. Nulle recherche pour lui du succès personnel, aucun désir d'exprimer ses goûts à lui, mais volonté constante de faire entendre la voix des compositeurs. »

Trois compositions de style léger de Bourdon ont été enregistrées : Is There a Santa Claus?, Ginger Snaps (Harms) et Danse Bagatelle (Feist), ces deux dernières par le Victor Novelty Orchestra. Son Poème élégiaque pour violoncelle et orchestre fut joué à Montréal en 1943 par Roland Leduc, à la salle du CMM; plus récemment, il fut enregistré par Alain Aubut et l'Orchestre métropolitain.

L'Université du Wyoming à Laramie a fait en 1976 l'acquisition de documents personnels de Rosario Bourdon ainsi que de spicilèges et d'une importante collection d'enregistrements sonores - disques et émissions radiophoniques.


Lecture supplémentaire

  • Valois, Marcel. 'Rosario Bourdon était un musicien exemplaire,' Au carrefour des souvenirs (Montreal 1965)

    Potvin, Gilles. 'Rosario Bourdon, 1885-1961,' Aria, vol 8, Spring 1985

    Médicis, François de. 'La carrière de Rosario Boudon, violoncelliste, chef d'orchestre et compositeur accompli,' Cahier de la Soc. d'histoire de Longueuil, 20, 1990