Brassard, Henri

Henri Brassard. Pianiste, professeur (Saint-Siméon, près Québec, 16 janvier 1950). Il fit ses premières études de piano à l'École Vincent-d'Indy avec Lucille Brassard puis avec Yvonne Hubert (1960-68).

Brassard, Henri

Henri Brassard. Pianiste, professeur (Saint-Siméon, près Québec, 16 janvier 1950). Il fit ses premières études de piano à l'École Vincent-d'Indy avec Lucille Brassard puis avec Yvonne Hubert (1960-68). Il n'avait que 12 ans lorsqu'il gagna ses premiers concours en 1962, celui du club Kiwanis et celui des Festivals de musique du Québec (Concours de musique du Canada). Il gagna ensuite le premier prix au Concours OSM (1965) et le deuxième prix au Concours national de la SRC (1966). En 1967, il fut soliste de l'OSM, du TS ainsi que de la Philharmonie d'Erie, Penn. À sa sortie de l'École Vincent-d'Indy, Brassard travailla quelque temps à New York avec Nadia Reisenberg mais c'est à Vienne qu'il compléta sa formation auprès de Dieter Weber (1972-75).

Même s'il donna une trentaine de récitals pour les JMC (1974-75), il commença sa véritable carrière à son retour définitif en 1975. Cette année-là, son récital au Saint Lawrence Centre de Toronto lui valut non seulement une presse élogieuse mais le prix de la Fondation Floyd S. Chalmers (Fonds Chalmers). Les engagements de Brassard se multiplièrent par la suite :OSM (1977, 1978), Orchestre symphonique de Québec (1977), Orchestre de chambre de la SRC à Québec (1977, 1979), OCNA (1979), Sinfonietta de Radio-Canada (1986), Ensemble orchestral de Haute-Normandie (Rouen, 1986), Orchestre métropolitain (1989); sans compter de nombreux récitals - Salmon Arm, C.-B., 1978; Saint Lawrence Centre et Festival d'été (Festival international) de Lanaudière, 1979; Le Clavier d'autrefois, Montréal, 1988. En décembre 1978, il entreprit une tournée européenne au cours de laquelle il se produisit en U.R.S.S. à six reprises, ainsi qu'au Centre culturel canadien à Paris et à la Canada House à Londres; son programme comprenait les Three Sonnets de Harry Somers. Au lendemain de son exécution de la Fantaisie chorale de Beethoven avec l'OSM, Claude Gingras écrivait dans La Presse (Montréal, 18 mai 1977)  :« La technique est irréprochable, la sonorité possède une puissance exceptionnelle... Il y a là aussi une belle musicalité et un intéressant relief, indiquant que Brassard a longuement mûri son interprétation. »

Dans les années 1980, Brassard s'est surtout consacré à la musique de chambre, s'associant à des formations telles que le Quatuor de Prague, le Quatuor à cordes Orford et I Musici de Montréal, ainsi qu'à des solistes de réputation internationale, notamment au Ladies' Morning Musical Club lors des récitals Paul Tortelier (1986) et Augustin Dumay (1988). En 1979-80, il fondait le Trio Haydn de Montréal avec le violoniste Martin Foster et le violoncelliste Marcel Saint-Cyr (remplacé en 1985 par Richard Naill). L'ensemble s'est produit un peu partout au Canada avant sa dissolution en 1986. En plus de ses activités comme chroniqueur à la radio et la télévision, comme dir. artistique de plusieurs organismes et comme chef d'orchestre, Brassard enseigne à l'UQAM depuis 1980. Il a enregistré un micr. d'oeuvres de Mozart et de Schubert en 1977 (RCI 410).


Lecture supplémentaire

  • Harvey, Jacques. 'Les 10 prochaines années sont importantes pour le pianiste Henri Brassard,' Musique périodique, vol 1, Mar 1977

    Ward, John. 'Pianist not the best-known, but he's among the busiest,' Calgary Herald, 10 Feb 1979