Musique à Calgary

Calgary. Ville de l'Alberta fondée sur le site même ou à proximité de Fort La Jonquière, édifié en 1751 au confluent des rivières Bow et Elbow mais abandonné après 1785. Fort Brisebois, établi à cet endroit par la North West Mounted Police en 1875, fut rebaptisé Fort Calgary un an plus tard.

Calgary

Calgary. Ville de l'Alberta fondée sur le site même ou à proximité de Fort La Jonquière, édifié en 1751 au confluent des rivières Bow et Elbow mais abandonné après 1785. Fort Brisebois, établi à cet endroit par la North West Mounted Police en 1875, fut rebaptisé Fort Calgary un an plus tard. Avec une population de 500 habitants, Calgary fut incorporée comme ville en 1884 (un an après sa liaison avec le chemin de fer du Canadien Pacifique) et comme cité en 1893. Dans les années 1970, sa population dépassait 500 000 habitants. Avec une économie principalement basée sur le pétrole, l'élevage et le tourisme, Calgary était devenu un important centre financier du Canada. En 1990, sa population s'élevait à 723 300 habitants.

Les souvenirs de Mme John McDougall, consignés dans le mémoire de Norman Kennedy sur la musique à Calgary, font référence aux battements incessants des tam-tams et aux chants des Amérindiens, à la pratique du violon chez les commerçants métis du fort, et aux chants de la mission, les Amérindiens écoutant « Nearer my God to Thee », « All Hail the Power of Jesus' Name » et autres hymnes. La famille McDougall offrit un orgue portatif à l'église de la mission en 1873. Le gouverneur général, le marquis de Lorne, aurait écrit (dit-on) les paroles de l'hymne « Unto the Hills Around Do I Lift Up My Longing Eyes » en 1881, alors qu'il dirigeait une équipe d'arpenteurs sur le site de Calgary. En 1883, le Calgary Weekly Herald (paru pour la première fois en août de la même année) commença à parler de l'activité musicale locale. Un article décrivait un programme constitué de « musique instrumentale, de dialogues, de chansons comiques et sentimentales... et d'une danse après le concert ». Un autre traite d'un récital de piano donné par une certaine dame Millward.

Les harmonies sont à l'origine de la plus grande part de musique instrumentale entendue à Calgary dans ses premières années. Le premier corps de musique de la division « F » de la North West Mounted Police fut formé en 1877 et se produisit jusqu'en 1881. Le second, dirigé par Fred A. Bagley de 1886 jusqu'à sa retraite en 1899, participa à plusieurs manifestations locales. La première harmonie, la Calgary Brass Band, fut formée en 1885. L'harmonie de l'Armée du salut suivit en 1887 et la Calgary Fire Brigade Band en 1890. En 1907, la 15th Light Horse Band, dirigée par Bagley, devint la première musique militaire canadienne à effectuer une tournée dans les Îles britanniques.

Des choeurs d'église dirigés par des enthousiastes tels que J.J. Young (chef du choeur de l'église méthodiste, 1894-1908), furent au centre de l'activité chorale du début, avec accompagnement de « vocalions » ou d'harmoniums. Au tournant du siècle, des églises commencèrent à engager des organistes et des chefs de choeur dûment formés (notamment Wilfred V. Oaten, F.B. Cooper, Mme Ellis Browne, Annie Glen Broder, qui enseigna par la suite à Odette de Foras et Frank Wrigley) et à installer des orgues à tuyaux : un Karn en 1905, suivi d'un Casavant en 1917, à l'église méthodiste Central, un Casavant à l'église presbytérienne Knox en 1905, et un autre, fabriqué par la Canadian Pipe Organ Co., à l'église méthodiste Wesley en 1912. Les choeurs d'église constituèrent le fondement des sociétés chorales d'amateurs. Le colonel J.S. Dennis dirigea Holy City de Gaul au début des années 1890 et, ultérieurement (26 avril 1904), aidé d'Annie Glen Broder, présenta la première canadienne de l'oratorio The Atonement de Coleridge-Taylor.

De ces initiatives découla la fondation de la Calgary Philharmonic Society. Cette société fut la première tentative d'organisation d'une chorale permanente, mais elle prit fin en 1908. L'Appollo Choir (1908-18) fit ses débuts le 7 avril 1908, sous la direction de P.L. Newcombe, dans La Création de Haydn. Sollicité par le choeur pour l'exécution de la ballade The Battle of the Baltic de Stanford, l'Orchestre symphonique de Calgary joua également Pomp and Circumstance no 1 d'Elgar sous la direction d'A.P. Howells. Au cours de sa saison 1911-12, l'Apollo Choir parraina une visite de l'OS de Saint Paul. Max Weil, un des violonistes de cet orchestre, devint le chef d'orchestre d'un second OS de Calgary (1912-14) qui présenta, parmi d'autres concerts au Sherman Grand Theatre, une série de matinées pour les jeunes des écoles avec le concours d'artistes locaux. Bien que la musique chorale profane fût moins populaire que l'oratorio, le choeur de l'église méthodiste locale donna un concert Wagner, pour marquer le centenaire de sa naissance en 1813. Les instruments à cordes furent particulièrement mis en valeur par l'une des innovatrices dans ce domaine, Elaine Dudley Smith, née Griffin (près Staines, Middlesex, auj. Surrey, Angl., 1877 - 1938; A.R.C.M.), qui vint au Canada en 1905 et fut membre d'ensembles de chambre, enseigna le violon et l'alto et dirigea (1920-27) un orchestre à cordes qui se produisait à l'hôtel Palliser.

Gregori Garbovitsky, qui avait dirigé l'orchestre du Palace Theatre, devint en 1928 le chef d'orchestre du troisième OS de Calgary, parrainé par la Calgary Choral and Orchestral Society et qui fut actif jusqu'en 1939. Clayton Hare fonda en 1947 l'orchestre du Mount Royal College, rebaptisé OS de Calgary, et Henry Plukker l'amalgama au nouvel Alberta Philharmonic en 1955, pour créer l'Orchestre philharmonique de Calgary, lequel demeurait en 1991 le principal orchestre de la ville. Le (Southern) Alberta Jubilee Auditorium fut le foyer de l'orchestre de 1957 à 1985, année où le Calgary Centre for the Performing Arts ouvrit ses portes (maintenant EPCOR Centre for the Performing Arts).

Le théâtre musical à Calgary remonte à la production, en 1890, de Trial by Jury à la Calgary Opera House. J.S. Dennis travailla à la production d'opérettes ainsi que Mme W. Roland Winter - tous deux comme metteurs en scène et interprètes. Cette dernière fut très active au sein de la Calgary Operatic Society, laquelle présenta en 1899 The Geisha de Sidney Jones, en plus de ses nombreuses productions de Gilbert et Sullivan. La société continua à offrir des productions annuelles d'opérettes jusqu'en 1920. On monta aussi des opérettes à la Hull's Opera House, érigée en 1893, transformée en 1905, et réouverte sous le nom de Sherman's Opera House. Le Sherman Grand Theatre, inauguré en 1912, disposait à l'époque de la plus vaste scène au Canada et attirait des ensembles en tournée tels que la San Carlo Opera Company et la D'Oyly Carte Company. Calgary devint le quartier général des spectacles Chautauqua en 1917. En 1972, Alexander Gray et quelques citoyens de Calgary fondèrent la Southern Alberta Opera Assn (Calgary Opera) pour amener à Calgary des productions régulières et professionnelles de grand opéra. Clifford Higgin, organiste et chef de choeur (Bacup, Lancashire, 1873 - Calgary, 1951), arriva de Brantford, Ont., en 1920 et participa à la vie musicale de la ville durant trois décennies. Il dirigea le choeur de l'église unie Knox, la Calgary Light Opera Society et l'Institute of Technology Chorale. En 1931, il contribua à la fondation du Calgary Music Competition Festival, qui devint plus tard le festival de musique Kiwanis de Calgary. Cependant, les festivals-concours à Calgary remontent à 1918, lors de l'adhésion de la ville à l'Alberta Music Festival Assn et de son élection comme site occasionnel des festivals provinciaux rotatifs. Eileen Higgin (décédée à Calgary en 1989), belle-fille de Clifford, enseigna le chant et fonda (1959) et dirigea les productions musicales annuelles des Calgary Theatre Singers. Elle collabora également à la fondation d'une division de chant et d'opéra à l'ÉBA Banff (CA Banff). Allan Monk fut l'un de ses élèves.

Sous le parrainage du Calgary Women's Musical Club (1904-64), de la section locale de la Canadian Concert Assn (1938), de la Calgary Chamber Music Society (1964-68), des Celebrity Concerts et des Community Concerts, plusieurs artistes se sont produits à Calgary, entre autres Emma Albani (qui y chanta pour la première fois en 1897), Clara Butt, Amelita Galli-Curci, Fritz Kreisler, Nellie Melba et la violoniste Kathleen Parlow, elle-même née à Calgary.

Un enseignement musical officieux commença à l'école publique de Calgary en 1887 à l'initiative d'Ada Dowling Costigan (qui eut plus tard pour élève Gladys Egbert). Frank Fenwick, premier prof. de musique à temps plein, fut nommé en 1892. Au début des années 1900, A.O. MacRae devint le représentant local de l'Associated Board of the Royal Schools of Music, dont les examinateurs visitaient la ville chaque année. L'éphémère Calgary Cons. of Music (1909-10) eut comme successeur le Mount Royal College Cons., fondé en 1910 par l'Église méthodiste. (En 1972, Mount Royal baptisa une salle en l'honneur de l'un de ses distingués professeurs - Leonard Leacock.)

L'Université de Calgary, fondée en 1945 et offrant des programmes de deuxième et troisième cycles durant les années 1990, a parrainé de nombreux concerts et symposiums. En 1969, avec l'aide de la succursale locale du CRCO, elle organisa la série de récitals d'orgue Cecilian. Le Centre de musique canadienne ouvrit un bureau à l'université en 1980. La New Works of Art Calgary Society fut incorporée en 1984 afin de présenter des spectacles de musique contemporaine. Le Glenbow-Alberta Institute est situé à Calgary (voir Archives, Bibliothèques, Collections d'instruments). Leif Karlsson de Calgary s'est spécialisé dans la lutherie et la réparation d'instruments à cordes.

Parmi les musiciens et les ensembles actifs dans les années 1980, on compte les One Third Ninth, les Lyric Chamber Players (1982-91), le Calgary Chamber Ensemble, la Calgary Concert Band (qui a donné des concerts d'été gratuits), la Foothills Concert Band (formée en 1969), les Calgary Fiddlers (un ensemble de tournées regroupant des enfants de 11 à 18 ans, fondé en 1978 par Caroline Hatch) et le Calgary Boy's Choir. Ce dernier, qui fut fondé en 1973 par son principal chef Douglas Parnham, est constitué de trois choeurs de 40 garçons chacun. Il a fait des tournées en Alberta, en Europe et aux États-Unis, a remporté des prix et s'est produit au Japon lors de l'ouverture de la nouvelle ambassade canadienne en 1991. Cette même année, Parnham eut pour successeur Gerald Wirth, auparavant dir. des Petits chanteurs de Vienne. Parmi les autres choeurs de Calgary, on retrouve le Festival Chorus, fondé en 1959 par Gerald Bales et JohnSearchfield, le Calgary Philharmonic Chorus (voir Orchestre philharmonique de Calgary) et la Calgary Choral Society, choeur mixte établi en 1952 dans le but principal d'interpréter des oratorios. Le populaire groupe rock The Stampeders fut formé à Calgary en 1964. Parmi les attractions populaires du Stampede annuel de Calgary, on retrouve le Grandstand Show quotidien qui a toujours attiré des foules et qui a présenté des vedettes internationales de pop et de country, notamment Rod Stewart et Randy Travis, mais aussi des groupes canadiens tels que les Young Canadians (un ensemble choral dirigé à l'origine par Lloyd Erickson et qui a fait des tournées aux É.-U.), le Calgary Barbershop Ensemble et le Stampede Chorus, ainsi que des groupes autochtones. Ce spectacle a aussi offert le concours Band Fanfare, un défilé de plusieurs des harmonies de la ville (notamment le Cavalier Drum and Bugle Corps, la Calgary School Patrol Band) et des concerts en plein air donnés par les Rhythm Pals, le violoneux Al Cherny et d'autres. La Princess Patricia's Canadian Light Infantry Band, en garnison à Calgary depuis 1968, prit part aux célébrations du centenaire de Calgary (1975) et se produisit également aux défilés du Stampede. Calgary a accueilli plusieurs festivals : le Calgary Jazz Festival et le Calgary Folk Festival (tous deux créés en 1980), le Festival olympique des arts tenu lors des Jeux olympiques d'hiver de Calgary (1988) et le Calgary International Organ Festival (1990). Tenu annuellement afin d'honorer les compositeurs canadiens, le premier Calgary Festival of Canadian Music (CFCM) eut lieu du 19 au 26 novembre 1989 avec New Works of Art Calgary, un concert électroacoustique et un concert en hommage à Malcom Forsyth (voir aussi Festivals). « A Song for Calgary », un concours national de composition de chansons, fut tenu en 1986. La composition gagnante, « Neighbors of the World » de Tom Loney et Barry Bowman, fut enregistrée par Kelita Haverland et Duncan Meiklejohn (CBS 7CDN-41).

Outre Kathleen Parlow, sont nés à Calgary Tommy Banks, Allan Bell, Donna-Faye Carr, Constance Channon-Douglass, Arthur Crighton, Marilyn Engle, Jerry Fuller, Clyde Gilmour, Frances Ginzer, Sylvia Grant, Minuetta Kessler, Ian McDougall, Diana McIntosh, Cyril Mossop, Alexandra Munn, le compositeur Stephen Pedersen, P.J. Perry, Doug Randle, John Reid, Eugene Rittich, Jamie Sayer, Frederick Schipizky, Dick Todd et le remarquable pianiste-accompagnateur amér. Yehudi Wyner. Au nombre des compositeurs ayant résidé à Calgary, on compte Gerald Bales, Quenten Doolittle, David Eagle, Clifford Higgin, William Jordan, Richard Johnston, Hope Lee, Gregory Levin et Allan Rae.


Lecture supplémentaire

  • Kennedy, Norman. 'The growth and development of music in Calgary,' 1875-1920, MA thesis, University of Alberta 1952

    Draper, Norman. Bands by the Bow: A History of Band Music in Calgary (Calgary 1975)

    Ward, Tom. Cowtown: An Album of Early Calgary (Calgary 1975)

    Belyea, Allan. 'Unsung heroes: the Calgary Philharmonic Chorus,' Prelude, vol 8, 1986

    Hyde, John. 'Direct line: Calgary,' Jazz Report, vol 2, Oct 1988

    Veitch, David. 'Stampede: rockers, cowboys confirmed,' Calgary Sun, 6 Jun 1989

    'Calgary Festival of Canadian Music,' Prairie Sound, Jan 1990

    Mayes, Allison. 'Rock, pop and country set to fill Saddledome,' Calgary Herald, 5 Jul 1990

    'Profile: Douglas Parnham,' Quires, vol 20, Jun 1991