Carlin, Robert

Robert Hugh Carlin, syndicaliste (Buckingham, Qc, 10 févr. 1901 -- Kirkland Lake, Ont., 1991). En 1916, il devient mineur à COBALT (Ontario) et se joint à la section locale du syndicat des mineurs, qui fait partie de la Western Federation of Miners (WFM).

Carlin, Robert

Robert Hugh Carlin, syndicaliste (Buckingham, Qc, 10 févr. 1901 -- Kirkland Lake, Ont., 1991). En 1916, il devient mineur à COBALT (Ontario) et se joint à la section locale du syndicat des mineurs, qui fait partie de la Western Federation of Miners (WFM). Après la Première Guerre mondiale, il a une brève rencontre avec des organisateurs itinérants du ONE BIG UNION, participe à la grève de 1919 à Cobalt et à Kirkland Lake, et adhère au successeur du WFM, l'International Union of Mine Mill and Smelter Workers (Mine Mill). Membre fondateur de la section locale 240 à Kirkland Lake, il est congédié par l'entreprise à cause de ses activités syndicales en 1940, mais le syndicat Mine Mill l'engage comme organisateur. En 1941, il devient un des chefs de la fameuse grève des mineurs d'or de Kirkland Lake visant la reconnaissance syndicale. Cette grève, qui est un échec, influence tout de même la loi sur la NÉGOCIATION COLLECTIVE qui sera adoptée au Canada en 1944. En 1942, Carlin est élu au conseil international du syndicat pour représenter le district canadien. Vers la fin des années 40, grâce à son acharnement, il obtient l'accréditation syndicale dans les mines du Nord de l'Ontario.

Partisan de l'action politique syndicale, Carlin est élu député provincial de la CO-OPERATIVE COMMONWEALTH FEDERATION (CCF) en 1943 et en 1945. Il est défait en 1948 après un désaccord avec son parti qui le considérait comme procommuniste. À titre de membre de l'exécutif du CONGRÈS DU TRAVAIL CANADA, il est aussi membre du comité d'action politique du congrès. Celui-ci est à cette époque déchiré par des débats intenses sur l'orientation politique future du mouvement ouvrier, où s'affrontent en particulier les partisans du CCF et ceux du Parti progressiste ouvrier, qui est le nouveau nom que se donne le parti communiste. En 1962, après la victoire du syndicat des Métallos sur le Mine Mill lors d'une lutte en matière de compétence qui en fait le nouvel agent de négociation à Inco, Carlin poursuit ses activités syndicales comme représentant de ce dernier jusqu'à sa retraite dans les années 70. Il fut un dirigeant syndical dynamique, optimiste et dévoué.