Carter, Wilf

Wilf (Wilfred Arthur Charles) Carter. Auteur-compositeur-interprète, guitariste (Port Hilford, côte atlantique de la Nouvelle-Écosse, 18 décembre 1904 - Scottsdale, Arizona, 5 décembre 1996). Influencé par un yodleur suisse en tournée, Carter commence à chanter dès son jeune âge.

Carter, Wilf

Wilf (Wilfred Arthur Charles) Carter. Auteur-compositeur-interprète, guitariste (Port Hilford, côte atlantique de la Nouvelle-Écosse, 18 décembre 1904 - Scottsdale, Arizona, 5 décembre 1996). Influencé par un yodleur suisse en tournée, Carter commence à chanter dès son jeune âge. Après avoir travaillé comme bûcheron, il devient cow-boy en Alberta au début des années 1920, tout en jouant aux soirées de danse et en se produisant pour des groupes de touristes séjournant dans les Rocheuses. En 1930, il fait ses débuts à la radio à la station CFCN à Calgary ainsi qu'au réseau local de CFAC et national de la CCR. Vers 1932, il enregistre chez RCA Victor à Montréal. Son premier 78 tours, où figurent deux de ses chansons, « My Swiss Moonlight Lullaby » (où il affiche un style de chanteur tyrolien, influencé par le chanteur américain Jimmie Rodgers) et « The Capture of Albert Johnson », devient le premier disque à succès d'un interprète country canadien. Un grand nombre des premières chansons de Carter sont publiées chez Thompson, entre 1933 et 1949, dans divers recueils portant des titres différents (Cowboy Songs, More Cowboy Songs, New Cowboy Songs, etc.).

En 1935, Carter se fixe à New York où, sous le nom de « Montana Slim », il anime jusqu'en 1937 une émission radiophonique de musique country au réseau CBS. Il revient ensuite au Canada, fait l'acquisition d'un ranch près de Calgary et chante à la radio de la SRC. Avant 1940, il anime deux autres émissions à la radio américaine, aux réseaux CBS et NBC. En 1940, un accident de voiture le contraint à l'inaction pendant neuf ans; sa popularité est toutefois maintenue par le lancement périodique de nouveaux enregistrements.

En 1949, Carter reprend une carrière active de concert par des tournées au Canada et aux États-Unis. En 1950, il attire 70 000 personnes au cours d'une semaine à la Bandshell de la Canadian National Exhibition à Toronto. Durant plusieurs années, il se produit avec ses filles Sheila et Carol; ses tournées font connaître également aux auditoires de tout le Canada des artistes country tels que les Rhythm Pals et Orval Prophet. Bien que sa popularité commence à baisser au cours des années 1960 à cause de l'évolution de la musique country, Carter continue de faire des tournées au Canada et de se produire régulièrement à la télévision de la SRC dans le « Tommy Hunter Show » et au Calgary Stampede, dont il est le Grand Marshall en 1979. De plus, sa chanson « Have a Nice Day » remporte un certain succès au Canada en 1976. Il se produit dans l'Ouest canadien avec son contemporain Hank Snow en 1981. En 1991, à 86 ans, il entreprend sa dernière tournée (justement intitulée « The Last Round-Up Tour »), et se produit en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et au Manitoba.

RCA et ses filiales canadiennes Camden et Pickwick commercialisent plus de 40 33 tours de chansons originales et de compilations, dont certains albums à thème; citons Nuggets of the Golden West (Camden CAL-840), Christmas in Canada (Camden CAL-889), Songs of the Rail and Range (Camden CAL-2208), Songs of Australia (Camden CAS-2362), Wilf Carter Sings Jimmy Rogers (Pickwick CAL-2300) et l'album de gospel Let's Go Back to the Bible (Pickwick CAL-814). En 1983, il réenregistre beaucoup de ses chansons les plus populaires pour Fifty Gold Years (RCA KXL-5020). Des enregistrements de Carter sont aussi émis ou repris par Apex, Decca, MCA, Starday (É.-U.), Bear Family (Allemagne) et d'autres maisons.

Bien connu pour son chant et son jeu à la guitare, tous deux simples et directs, Carter écrit plusieurs centaines de chansons, inspirées de la tradition folklorique (par exemple « The Capture of Albert Johnson » et « The Fate of the Old Strawberry Roan ») ou de la veine country. Toutefois, il est aussi connu pour ses nombreuses chansons faisant appel aux images du cow-boy, du robineux ou des prairies (par exemple le succès « There's a Love Knot in My Lariat ») et pour ses versions de « Blue Canadian Rockies » et « You Are My Sunshine ». Carter est considéré comme le père de la musique country au Canada, tant par sa réputation de première vedette dans ce genre, que par son influence sur les exécutants canadiens et son appui à la carrière d'autres interprètes. Seul Hank Snow paraît digne de partager cette distinction avec lui. Carter est admis au Nashville Songwriters Association Hall of Fame en 1971, au Hall of Honor de l'Association de la musique country canadienne en 1984, au Panthéon des Juno en 1985, au Canadian Country Music Hall of Fame en 1989, et au Panthéon des Auteurs et Compositeurs Canadiens en 2007. Le documentaire vidéo « The Last Round-Up : The Wilf Carter Story » (Telefilm Canada, 2000) explore la carrière de la vedette country.

Bibliographie

June CALWOOD, « The Singing cowboy from Nova Scotia », Maclean's (1er déc. 1951).

Richard FLOHIL, « Le Cowboy yodlant qui a trouvé la sécurité », CompCan, LIX (avr. 1971).

Wayne GRIGSBY, « Quarante ans de musique country », ibid., XVC (nov. 1973).

Dick BROWN, « Wilf Carter can't sing », Canadian Magazine (déc. 1973).

Ira BASEN, « The Singing cowboy », SatN (juil. 1982).

Don COLLINS, « Wilf Carter enjoys life on a high note », Calgary Herald (1er oct. 1983).

Pam BARKER, « Wilf Carter (Montana Slim) - the yodeling cowboy », CMN, IV (déc. 1983).

George LYON, « We shook hands », CFMB, XXI (juin 1987).

« Wilf Carter, Canadian country music legend, passes away at age 91 », CMN, XVII (janv. 1997).

Écrits

The Yodelling Cowboy (Toronto, 1961).


Lecture supplémentaire

  • Callwood, June. 'The singing cowboy from Nova Scotia,' Maclean's, 1 Dec 1951

    Flohil, Richard. 'Wilf Carter: calling the shots himself these days,' CanComp, 59, Apr 1971

    Grigsby, Wayne. 'Wilf Carter: 40 years on the country music road,' CanComp, 85, Nov 1973

    Brown, Dick. 'Wilf Carter can't sing,' Canadian Magazine, Dec 1973

    Basen, Ira. 'The singing cowboy,' SatN, Jul 1982

    Collins, Don. 'Wilf Carter enjoys life on a high note,' Calgary Herald, 1 Oct 1983

    Barker, Pam. 'Wilf Carter (Montana Slim) - the Yodelling Cowboy,' CMN, vol 4, Dec 1983

    Lyon, George. 'We shook hands,' CFMB, vol 21, Jun 1987

    'Wilf Carter, Canadian country music legend, passes away at age 91,' CMN, vol 17, Jan 1997