Centre de recherches pour le développement international

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) est une société d'État établie en 1970 par le Parlement pour soutenir la recherche visant à adapter la science et la technologie aux besoins particuliers des pays en développement. Lester B. PEARSON en est le premier président.

Centre de recherches pour le développement international

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) est une société d'État établie en 1970 par le Parlement pour soutenir la recherche visant à adapter la science et la technologie aux besoins particuliers des pays en développement. Lester B. PEARSON en est le premier président. Ayant son siège social à Ottawa, le CRDI possède six bureaux régionaux répartis dans le monde. Il appuie la recherche et l'établissement des capacités de recherche locales dans cinq principaux domaines : la biodiversité; les systèmes alimentaires en situation difficile; la technologie, la société et l'environnement; l'intégration des politiques économiques et sociales; ainsi que l'information et la communication. Au nombre de ses activités premières, le CRDI s'occupe de promouvoir des réseaux de recherche internationaux afin de développer les connaissances et les applications permettant de trouver rapidement des solutions locales aux problèmes de développement. Il est un des premiers à lancer un projet d'envergure destiné à aider les collectivités africaines à « dépasser » les procédés de développement standard en reliant leurs institutions et leurs organismes aux nouvelles technologies de communication et d'information.

Pour atteindre ses objectifs, le CRDI joue un rôle de catalyseur et de courtier en vue de former des partenariats avec des agences internationales et le secteur privé. Près de 18 p. 100 des programmes du centre sont menés conjointement par des organisations canadiennes et de pays en développement. Financé principalement par le gouvernement fédéral, le CRDI présente un rapport annuel au Parlement par l'entremise du ministre des Affaires étrangères. Il est dirigé par un Conseil des gouverneurs international, dont la majorité des membres sont Canadiens; en 1997, la présidence en était assumée par l'honorable Flora MACDONALD.