Centredisques/Centrediscs

Centredisques/Centrediscs. Étiquette de disques consacrée au répertoire de concert canadien contemporain et jouant un rôle promotionnel important au Centre de musique canadienne. Elle fut établie au cours du mandat de John P.L. Roberts, dir.

Centredisques/Centrediscs

Centredisques/Centrediscs. Étiquette de disques consacrée au répertoire de concert canadien contemporain et jouant un rôle promotionnel important au Centre de musique canadienne. Elle fut établie au cours du mandat de John P.L. Roberts, dir. général du Centre MC de 1977 à 1981, avec l'appui financier de la fondation Laidlaw, de la fondation Ivey, de Floyd Chalmers et du CAC (par le biais de son fonds nouvellement relancé de soutien aux enregistrements). Les installations techniques et le personnel de production spécialisé ont été fournis par le service de musique de la SRC, pour tous les disques et pour toutes les étapes jusqu'au montage final. Si la participation technique de la SRC est essentielle, la direction artistique et la postproduction relèvent du Centre MC. Un comité des artistes et du répertoire, composé de représentants de l'industrie du disque et du milieu de la musique nouvelle, fait un choix parmi les projets d'enregistrement soumis par les interprètes, les ensembles et les compositeurs. Seuls les compositeurs agréés du Centre MC sont admissibles aux enregistrements sur étiquette Centredisques.

La réalisation en 1981 du premier album (CMC-0181, réunissant des oeuvres des membres du Canadian Electronic Ensemble) fut dirigée par Rhoda Hall. La même année, Susan Hicks devint coordonnatrice de Centredisques et du Service de distribution du Centre MC. Richard Truhlar lui succéda en 1988. Pendant les premières années, Victor Davies participa à la coordination de nombreux projets d'enregistrement. En 1991, Centredisques avait gravé 38 disques comportant les oeuvres de plus de 65 compositeurs canadiens, dont plusieurs représentés sur plus d'un album. L'enregistrement de mélodies canadiennes chantées par Jon Vickers (CMC-2185) de même que celui de la percussionniste Beverley Johnston et du clarinettiste James Campbell intitulé Impact (CMC-2786) ont été mis en nomination pour des Juno Awards. Le second, réalisé spécialement à l'occasion de l'Année internationale de la musique canadienne, marqua pour Centredisques le passage du micr. au CD. Parmi les autres albums dignes de mention se trouve un enregistrement à valeur documentaire et historique du drame musical Louis Riel de Harry Somers (3-CMC-24-25-2685). Deux titres de Centredisques ont été couronnés par le Grand prix du disque du Conseil canadien de la musique : l'album solo de Rivka Golani, Viola nouveau (CMC-0883), et Classiques canadiens Volume II (CMC-2987), un disque de l'OCNA. En 1991, l'enregistrement de l'oeuvre complète de R. Murray Schafer pour quatuor (2-CMC-CD-39-4090) valut deux prix Juno au Quatuor à cordes Orford.

Le succès et la réputation de Centredisques sont dus pour une large part à la constitution en société distincte du Service de distribution du Centre MC en 1981. Ce service de commande postale et d'achat au détail ne distribue pas seulement l'étiquette Centredisques mais garde en consignation des disques réalisés par des producteurs indépendants; il s'est également associé à des distributeurs étrangers pour assurer la diffusion d'albums toujours plus nombreux.


Lecture supplémentaire

  • Turok, Paul. 'Preserving gems of Canadian music,' New York Times, 12 Jan 1986