Charlebois, Robert

Robert Charlebois, auteur, compositeur, interprète (Montréal, 25 juin 1944). Chansonnier traditionnel au début des années 60, Robert Charlebois voit ses conceptions musicales bouleversées par la contre-culture américaine.

Charlebois, Robert

Robert Charlebois, auteur, compositeur, interprète (Montréal, 25 juin 1944). Chansonnier traditionnel au début des années 60, Robert Charlebois voit ses conceptions musicales bouleversées par la contre-culture américaine. Avec Louise Forestier, Yvon Deschamps et Mouffe, il monte, en mai 1968, L'Osstidcho, qui révolutionne les normes établies du spectacle. Mariant la chanson poétique à la musique rock, sa chanson Lindberg reçoit le prix Félix-Leclerc au Festival du Disque de 1969 et trône au sommet des palmarès radiophoniques. Après un premier passage, qui tourne à l'esclandre, en 1969 à l'Olympia de Paris, il y triomphe en septembre 1972, amorçant une carrière européenne de plus de 25 ans qui en fait une des plus grandes vedettes de la francophonie. Esprit éclectique, il aborde volontiers de nouveaux genres musicaux, s'entourant de paroliers exceptionnels, dont Claude Péloquin, Réjean Ducharme, Luc Plamondon et Marcel Sabourin. En août 1974, il se produit sur les plaines d'Abraham à Québec avec Félix Leclerc et Gilles Vigneault, réunissant trois générations de chansonniers dans un spectacle mémorable. Accaparé pendant plusieurs années par ses succès en Europe, Robert Charlebois effectue un retour en force au Canada en 1983, remportant trois Félix, dont ceux de la chanson de l'année (1983) pour J't'aime comme un fou et du spectacle de l'année (1984). Avec son cousin Jean Charlebois, il écrit l'opéra-rock Cartier (1992) et les chansons de l'album Immensément qui remporte un Victoire (catégorie musique du monde) à Paris, en 1993.

En plus de celles déjà citées, les chansons Ordinaire, Les ailes d'un ange, Conception, Je reviendrai à Montréal et J'veux d'l'amour, sont parmi les plus connues de son immense répertoire.

Robert Charlebois a reçu un Félix témoignage en 1993, le Prix du gouverneur général pour les arts de la scène en 1994 et un prix de l'Académie française pour l'ensemble de son uvre en 1996.