Jordan, (né Wiseman), Charles (né Jack)

Charles (né Jack) Jordan, (né Wiseman). Baryton, professeur (Montréal, 3 avril 1915 - Toronto, 27 juin 1986). Son père, George Wiseman, un amateur, fut ténor soliste dans des choeurs en Russie.

Jordan, (né Wiseman), Charles (né Jack)

Charles (né Jack) Jordan, (né Wiseman). Baryton, professeur (Montréal, 3 avril 1915 - Toronto, 27 juin 1986). Son père, George Wiseman, un amateur, fut ténor soliste dans des choeurs en Russie. Le jeune Wiseman fit ses débuts radiophoniques (1937) sous le nom de Charles Jourdan en interprétant des chansons françaises à la station montréalaise CKAC. Alors qu'il se produisait à cette station et avec les orchestres radiophoniques de Lucio Agostini et d'Allan McIver à la SRC (1937-40), il étudia le chant avec Adrienne Bourassa. Après s'être établi à Toronto (1940), il adopta le nom de Jordan, chanta sur les ondes radiophoniques de la SRC et de CFRB et poursuivit sa formation avec Albert Whitehead (chant) au TCM (RCMT) de 1941 à 1943 et Louis Waizman (matières théoriques) en cours particuliers en 1942-43. Vers la même époque, il prit part à plusieurs présentations d'oratorios et d'opéras à la radio de la SRC, particulièrement d'oeuvres de Purcell et Haendel (notamment Acis and Galatea de ce dernier). Établi à New York à partir de 1944, Jordan faisait néanmoins de fréquents séjours à Toronto. À New York, il chanta aux émissions radiophoniques « Sweetwood Serenade » (NBC) et « Sunday Night Serenade » (MBS), et il se fit entendre aux réseaux ABC et CBS. À Toronto, il se produisit (1948) dans Le Messie avec le Choeur Mendelssohn de Toronto et fut régulièrement invité (1948-53) à l'émission radiophonique de la SRC « C.G.E. Showtime » en compagnie des Leslie Bell Singers. Il commença à enseigner le chant à New York en 1947, activité qu'il poursuivit pendant plus de 30 ans après son retour définitif à Toronto en 1950. Les acteurs Susan Clark, Lorne Greene et William Shatner figurent parmi ses élèves.

Jordan a aussi oeuvré au théâtre, en particulier dans la série radiophonique « Stage » à la SRC, et à la télévision - notamment dans The Dybbuk, réalisation pour laquelle il composa et dirigea des chants religieux. En 1967, il devint second chantre au temple Holy Blossom à Toronto. S'intéressant à la communauté artistique dans son ensemble, il fut l'un des cofondateurs de l'ACTRA et l'un des instigateurs d'Arts for Peace. Réputé pour l'aisance avec laquelle il parvenait à s'adapter aux différents styles musicaux, Jordan enregistra des mélodies de John Beckwith et de Maurice Blackburn avec le pianiste Leo Barkin (1951, RCI 36) et le micr. Folk songs of Canada en compagnie de Joyce Sullivan, du pianiste Gordon Kushner et du guitariste Stan Wilson (1956, Hallmark S-3). Il participa en outre à la série de micr. Chansons folkloriques du Canada : Collection du Centenaire (9-RCA-RCI CS-100 et 5-ACM 39-CD). Après son décès, on fonda le Charles Jordan Memorial Trust Fund, sous l'égide de l'Institute for Canadian Music à l'Université de Toronto, dont l'objectif est de subventionner chaque année l'interprétation et la recherche dans le domaine de la musique canadienne.

Voir aussi Marc Jordan, son fils.