Choquette, Robert

Robert Choquette, poète, romancier et dramaturge (Manchester, N.H., 22 avril 1905 - Montréal, 22 janv. 1991). La famille de Robert Choquette s'établit à Montréal en 1914, où il fera ses études classiques au Collège Saint-Laurent (1917-1921) et au Collège Loyola (1921-1926).

Choquette, Robert

Robert Choquette, poète, romancier et dramaturge (Manchester, N.H., 22 avril 1905 - Montréal, 22 janv. 1991). La famille de Robert Choquette s'établit à Montréal en 1914, où il fera ses études classiques au Collège Saint-Laurent (1917-1921) et au Collège Loyola (1921-1926). À l'âge de 20 ans, Robert Choquette publie son premier recueil de poèmes intitulé À travers les vents, pour lequel il gagne le prix David en 1926. Son premier roman, intitulé La Pension Leblanc, paraît en 1927. Après avoir travaillé quelques mois pour le journal Montreal Gazette, Choquette devient, en 1928, directeur littéraire de La Revue moderne. Deux ans plus tard, il occupe le poste de secrétaire-bibliothécaire à l'École des beaux-arts de Montréal. La publication de Metropolitan Museum, en 1931, lui vaut l'approbation de la critique.

La même année, le poète débute sa carrière de romancier, scénariste et producteur radiophonique qui se poursuivra pendant plus de 30 ans. Ses plus importants succès, soit Le Curé de village (1935-1938), La Pension Velder (1938-1942) et Métropole (1943-1956), rangent Choquette parmi les auteurs pour la radio les plus prolifiques du Québec. Plusieurs de ses oeuvres pour la télévision (Quatuor, La Pension Velder et quelques pièces) sont diffusées sur la chaîne française de Radio-Canada de 1955 à 1975.

Robert Choquette n'en continue pas moins d'écrire de la poésie. Poésies nouvelles (1933), Suite marine (1953) et Oeuvres poétiques (1956) lui obtiennent, en 1961, le titre de « prince des poètes » de la part de la Société des poètes canadiens-français. En 1963, Choquette devient commissaire associé de la Commission du centenaire canadien. L'année suivante, il est nommé consul général du Canada à Bordeaux, puis, en 1968, ambassadeur du Canada en Argentine. Membre de plusieurs sociétés littéraires, y compris de l'Académie canadienne-française dès sa fondation, Robert Choquette remporte également plusieurs prix pour son oeuvre poétique et romanesque, dont trois prix David (1926, 1932 et 1956), le prix de poésie de l'Académie canadienne-française (1954), le prix Duvernay (1954), le prix Edgar Poe (1956) et le prix international des Amitiés françaises (1962).