Clubs du livre

Au Canada, le premier club du livre remonte à 1928, quand T. Eaton CO offre à ses clients « un service de suggestions de lectures ». Chaque mois, un comité d'experts fait une sélection de titres à paraître prochainement. Ces livres sont vendus aux membres à 2 $ l'exemplaire en moyenne.

Clubs du livre

Au Canada, le premier club du livre remonte à 1928, quand T. Eaton CO offre à ses clients « un service de suggestions de lectures ». Chaque mois, un comité d'experts fait une sélection de titres à paraître prochainement. Ces livres sont vendus aux membres à 2 $ l'exemplaire en moyenne. Bien que le Eaton Book Club ait déjà compté jusqu'à 5000 membres, il n'a duré que 4 ans.

En 1959, Peter et Carol Martin lancent le Readers Club of Canada. C'est le seul club du livre à offrir une sélection exclusivement canadienne. En 1978, en raison de difficultés financières, le club est vendu à New Leaf, la société de portefeuille propriétaire de la revue Saturday Night. Pendant 3 ans, le président de la compagnie, Ed Cowan, tente en vain d'accroître le nombre de membres de 6 000 à 20 000 et ce, malgré d'importants investissements dans la promotion. Le nouveau propriétaire du Saturday Night, Norman Webster, dissout le club.

La division du club du livre de Doubleday Canada commence en 1944 par recruter des membres pour ses clubs, dont Literary Guild et Doubleday Book Club. Le club, qui comprend 250 000 membres partout au Canada (1987), offre 14 fois par année une grande sélection de livres à des rabais de 10 à 60 p. 100 du prix régulier. Un comité de rédaction international choisit en moyenne 125 ouvrages canadiens par année.

Le Club « Le Livre du mois », dont le siège social est à New York, dessert les Canadiens depuis sa fondation, en 1926. Il publie une édition canadienne de son catalogue et offre à ses membres canadiens, au nombre de 100 000 en 1987, environ 100 titres canadiens à même ses 14 envois annuels.

Une autre compagnie américaine, Scholastic TAB Publications Ltd., exploite des clubs du livre pour les enfants du préscolaire, du primaire et du secondaire. La division du marketing fait des envois à l'école aussi bien qu'à domicile. Environ 15 p. 100 des ouvrages suggérés sont canadiens.