Compagnie des jeunes Canadiens

La Compagnie des jeunes Canadiens (CJC), un organisme bénévole de courte durée du gouvernement canadien, a le mandat d'encourager le développement social, économique et communautaire au Canada.

Compagnie des jeunes Canadiens

La Compagnie des jeunes Canadiens (CJC), un organisme bénévole de courte durée du gouvernement canadien, a le mandat d'encourager le développement social, économique et communautaire au Canada. Promise en 1965, et officiellement établie en 1966, la CJC recrute des jeunes Canadiens, leur enseigne des techniques d'« animation sociale », puis les envoie travailler dans des programmes communautaires partout au pays, moyennant un modeste salaire.

Le but est d'organiser les opprimés de la société que le système politique n'a pas réussi à rejoindre, et de leur donner la possibilité d'exiger et d'apporter des améliorations à leur vie. Certaines initiatives de la CJC ont du succès, mais les bénévoles, puis la compagnie, sont gagnés par l'effervescence politique des années 60. Les vues séparatistes et marxistes de plusieurs de ses membres embarrassent le gouvernement.

Bien que la compagnie soit censée fonctionner de manière très autonome, le gouvernement se sent contraint d'imposer un contrôle, ce qui donne lieu à des frictions entre les bénévoles sur le terrain et la direction à Ottawa, de même qu'entre les conseillers nommés par le gouvernement et les bénévoles radicaux. La compagnie perd son autonomie en 1969, mais subsiste jusqu'en 1976, année où elle est dissoute lors d'une campagne d'économie du gouvernement.