George Copway (Kahgegagahbowh)

George Copway, « Kahgegagahbowh », c'est-à-dire « Celui qui résiste au temps », traducteur mississauga (ojibwé), pasteur méthodiste, conférencier, écrivain (près de l'actuelle ville de Trenton, Ont., 1818 -- Oka, lac des Deux Montagnes, Qc, janv. 1869).


Converti à 12 ans au Méthodisme, il est plus tard ordonné ministre du culte. Il collabore à la traduction en ojibwé des Actes des apôtres et de l'Évangile selon saint Luc (voir aussi Langues autochtones au Canada). Toutefois, lorsque deux bandes autochtones du Haut-Canada l'accusent de détournement de leurs fonds, l'Église méthodiste l'expulse. À la fin de 1846, Copway s'établit aux États-Unis, où il devient un conférencier et un auteur à succès. Entre 1847 et 1851, il publie trois ouvrages : son autobiographie, une histoire des Ojibwés et un récit de ses voyages en Europe en 1850. Il est pendant plusieurs mois rédacteur en chef de l'hebdomadaire Copway's American Indian, à New York. Il se convertit au catholicisme peu avant sa mort en 1869.


Lecture supplémentaire

  • Barbara Esbensen, Ladder to the Sky (1988).