Coral Harbour

Coral Harbour, Nunavut; constitué à titre de hameau en 1972, population de 891 habitants (recensement de 2016), de 834 (recensement de 2011). Le hameau de Coral Harbour est situé à la tête de la baie sud de l’île Southampton, dans la baie d’Hudson, à 715 km au sud-est d’Iqaluit. Le nom Coral Harbour est un nom descriptif qui fait référence aux coraux fossilisés que l’on retrouve dans le port. Le site et l’île portent aussi un nom description, Salliq, qui signifie « île plate » en langue inuite.



Historique

Situé sur des crêtes rocheuses surplombant les bas-fonds intertidaux, Coral Harbour est peuplé à l’origine par les Sadlermiut. Ces derniers, toutefois, sont décimés par les maladies transmises par des chasseurs de baleines européens. Les baleiniers y transplantent plus tard des gens venus de la région de Wager Bay-Repulse Bay ainsi que des Inuits de la terre de Baffin et du Nord du Québec. Native Point, à 64 km au sud-est de Coral Harbour, présente les vestiges d’un grand village des Sadlermiut.

Colonisation et développement

La localité actuelle date de 1924, année où la Compagnie de la Baie d’Hudson y établit un poste de traite qui se trouvait auparavant au sud, sur l’île Coasts. Durant la Deuxième Guerre mondiale, les militaires canadiens et américains y construisent un aérodrome, pris subséquemment en charge par le gouvernement fédéral.

Économie

Dans les années 1950, le dernier caribou de l’île est abattu, ce qui bouleverse les pratiques de chasse traditionnelles des Inuits. Par la suite, ils se tournent davantage vers la chasse des mammifères marins et des oiseaux sauvages. À la fin des années 1960, un nouveau troupeau de caribous est introduit sur l’île.

De nos jours, les Inuits conservent leur mode de vie traditionnel, bien que nombre d’entre eux travaillent pour le gouvernement. Les habitants comptent aussi sur le travail saisonnier, dont la chasse et les services de guide pour la chasse au caribou et la construction.