Crum, George



Crum, George

Crum, George

 George Crum, chef d'orchestre (Providence, R.I., 26 oct. 1926 - Newmarket, Ont. 8 sept. 2007). Il étudie à la Trinity College School à Port Hope en Ontario et au CONSERVATOIRE ROYAL DE MUSIQUE de Toronto. À l'âge de 16 ans, il fait ses débuts comme pianiste professionnel et se joint rapidement au corps enseignant du département d'opéra du conservatoire. Il débute comme chef d'orchestre en 1948 dans une production de Faust par l'école d'opéra du Conservatoire. Plutôt que d'accepter les offres du Metropolitan Opera et de l'Opéra de Rome, il préfère rester au Canada. En 1951, il devient le premier chef d'orchestre et directeur musical du BALLET NATIONAL DU CANADA. En 33 ans, il agrandit son orchestre de 18 à 74 musiciens, élargit son répertoire et dirige des représentations de Roméo et Juliette (prix René Barthélemy, 1966), de Cendrillon et de La Belle au bois dormant (Emmy Awards 1970 et 1973). Il est invité à diriger des opéras et des symphonies au Canada, aux États-Unis, au Japon et en Europe, ainsi que des émissions de télévision pour la SRC, notamment Don Giovanni (1969), première émission télévisée en Amérique du Nord d'un opéra en version intégrale. Il reçoit le Celia Award en 1972.

Il prend sa retraite du Ballet national du Canada en 1984, mais y est souvent chef d'orchestre invité, notamment à l'occasion du gala organisé en l'honneur des 20 ans de carrière de Karen KAIN (1988), du spectacle d'adieu de Veronica TENNANT, dans Roméo et Juliette (1989), et du gala organisé pour fêter le 40e anniversaire de la compagnie (1991). Crum continue de composer des musiques originales et dirige à l'occasion les orchestres d'autres compagnies de ballet, dont le Joffrey Ballet de New York et le Ballet Teatro de la ville de Mexico. Il adapte aussi des oeuvres pour piano pour grand orchestre. Il choisit des oeuvres pouvant convenir à un ballet et adapte Les Sylphides de Chopin, les Scènes d'enfants et le Carnaval de Schumann et les Trente-deux Variations pour piano de Beethoven. Ces partitions sont à la disposition des chorégraphes au Centre de musique canadienne.