Crummey, Michael

Michael Crummey, poète, nouvelliste, romancier (Buchans, Terre-Neuve, 18 nov. 1965). Après avoir passé son enfance à Buchans, à Terre-Neuve et à Wabush, au Labrador, Michael Crummey obtient un baccalauréat en anglais de l'Université Memorial de Terre-Neuve en 1987.

Crummey, Michael

Michael Crummey, poète, nouvelliste, romancier (Buchans, Terre-Neuve, 18 nov. 1965). Après avoir passé son enfance à Buchans, à Terre-Neuve et à Wabush, au Labrador, Michael Crummey obtient un baccalauréat en anglais de l'Université Memorial de Terre-Neuve en 1987. Il fait des études supérieures à l'Université Queen's où il obtient une maîtrise ès arts en 1988, mais il abandonne son doctorat en cours de route. Crummey voyage et travaille dans quelques pays avant de s'installer à St. John's, Terre-Neuve, pour se consacrer à l'écriture.

Il goûte à son premier succès en tant qu'auteur professionnel en 1994 lorsqu'il remporte le premier Bronwen Wallace Award for Poetry pour des œuvres parues dans plusieurs anthologies. Son premier recueil de poèmes, Arguments With Gravity, est lauréat en 1996 du prix Alliance of Newfoundland and Labrador Literary Award for Poetry. Son œuvre nouveau genre Hard Light, publiée en 1998, est une combinaison de poésie et d'histoires revisitées que lui a surtout racontées son père, Arthur. Hard Light représente bien les préoccupations thématiques qui caractérisent l'œuvre de Crummey : la conservation sur papier du travail, des éléments rudes et de l'humour ironique qui définissent la disparition de l'existence rurale de Terre-Neuve.

Crummey poursuit ses publications avec deux autres recueils de poèmes, Emergency Roadside Assistance (2001) et Salvage (2002), et bien que l'action se déplace d'un endroit à un autre, les obsessions de Crummey par rapport à la perte, à la fois personnelle et communautaire, demeurent évidentes, particulièrement dans l'avertissement qu'il fait à la première page de Salvage : « Les poèmes portant sur la perte / les cent prochaines pages. »

Bien qu'il soit un poète connu et respecté, Crummey s'attire plus de louanges pour son écriture. La première nouvelle qu'il publie se retrouve en finale au Prism International Short Fiction Contest en 1994. Son recueil de nouvelles Flesh and Blood paraît en 1998 (réimprimé puis remis en vente en 2003), la même année qu'il est mis en nomination pour le Journey Prize. Flesh and Blood traite des résidents de la petite ville minière terre-neuvienne de Black Rock (légèrement inspiré de la vie à Buchans) qui tentent de s'établir dans un monde toujours changeant.

Le livre le plus connu de Crummey est le roman River Thieves, publié en 2001, lauréat du Winterset Award for Excellence in Newfoundland Writing, du Thomas Head Raddall Atlantic Fiction Prize et de l'Atlantic Independent Booksellers' Choice Award. Il est aussi dans la liste de présélection de nombreux prix dont le PRIX GILLER, le prix du Commonwealth et le IMPAC Dublin Award. Le roman s'attarde sur les évènements entourant la capture de DEMASDUWIT, une des dernières survivantes des Beothuks. Les thèmes du deuil et du changement sont omniprésents dans ce roman, alors que les colons européens tentent désespérément de se rattacher à la terre par le biais de ses autochtones et qu'ils se rendent finalement compte qu'un tel lien ne sera jamais possible.

Crummey publie en 2004 Newfoundland : Journey Into a Lost Nation, avec le photojournaliste Greg Locke. Le livre combine écriture et photographies décrivant le combat des Terre-Neuviens contre la réinstallation, une économie vacillante et l'effondrement de la pêche. Bien que parfois nostalgique et nationaliste, le texte montre que l'identité terre-neuvienne est non pas enracinée dans le passé, mais se trouve chez les personnes déterminées qui ont survécu à un tel changement radical.

Le deuxième roman de Crummey, The Wreckage, publié en 2005, raconte une histoire d'amour qui met l'accent sur la participation de Terre-Neuviens lors de la Deuxième Guerre mondiale.