David French

Leaving Home (1972), sa première pièce pour le théâtre, est produite et dirigée par Bill GLASSCO au TARRAGON THEATRE de Toronto. Elle dépeint avec humour et beaucoup d'émotion le conflit des générations et l'aliénation culturelle d'une famille originaire de Terre-Neuve exilée à Toronto.

David French, dramaturge
La pi\u00e8ce de David French, Of the Fields, Lately, a remporté le prix Jean A. Chalmers pour la meilleure dramatique et l'a consacré auteur dramatique réaliste le plus en vue au Canada (photo reproduite avec la permission de David French).

David French

 David French, dramaturge (Coley's Point, T.-N.-L., 18 janv. 1939 - Toronto 4 Déc 2010). À l'âge de six ans, David French quitte Terre-Neuve et déménage à Toronto avec sa famille. Il va à l'école publique Rawlinson, à l'Institut collégial Harbord, puis à l'Institut collégial Oakwood avant de poursuivre des études en jeu à Toronto et à la Pasadena Playhouse en Californie. Il fait du théâtre professionnel (1960-1965), puis se consacre à l'écriture dramatique. Ses premières pièces sont des dramatiques télévisées d'une demi-heure diffusées à Radio-Canada; la première s'intitule Beckons the Dark River (1963).

Leaving Home (1972), sa première pièce pour le théâtre, est produite et dirigée par Bill GLASSCO au TARRAGON THEATRE de Toronto. Elle dépeint avec humour et beaucoup d'émotion le conflit des générations et l'aliénation culturelle d'une famille originaire de Terre-Neuve exilée à Toronto. La suite de cette pièce, Of the Fields, Lately (1973), lui vaut le Prix Jean A. Chalmers pour la meilleure dramatique et le consacre auteur dramatique réaliste le plus en vue au Canada. Salt-Water Moon (1984), le troisième volet de l'œuvre qui deviendra The Mercer Trilogy, met en scène les fréquentations amoureuses de personnages qui, dans les deux autres pièces, tiennent le rôle des parents. En 1985, à Los Angeles, cette pièce remporte le prix de la critique de la Hollywood Drama League comme meilleure pièce et, l'année suivante, le prix littéraire de la Canadian Authors Association. La pièce continue d'être présentée sur les scènes internationales. La trilogie devient une tétralogie par l'ajout d'un quatrième volet qui s'intitule 1949 (1989). Cette pièce raconte la réunion, à Toronto, d'insulaires exilés à la veille de l'adhésion de Terre-Neuve à la Confédération. Soldier's Heart (2003), une cinquième pièce qui s'ajoute à la série Mercer, met l'accent sur l'expérience des Terre-Neuviens dans la Grande Guerre.

David French traduit aussi The Seagull (1977) de Chekhov et Miss Julie (2005) de Strindberg, en plus d'écrire une histoire policière, The Silver Dagger (1993). Jitters (1979), une comédie d'arrière-scène, est l'une des pièces les plus souvent jouées dans l'histoire du théâtre canadien. Le THÉÂTRE SOULPEPPER (Toronto) et le Theatre Newfoundland Labrador ont produit d'importantes reprises des pièces de Mercer et de Jitters.