David Lam

David See-Chai Lam, O.C., CVO, O.B.C., 25e lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique de 1988 à 1995, banquier, promoteur immobilier, philanthrope (né le 25 juillet 1923 à Hong Kong; décédé le 22 novembre 2010 à Vancouver, en Colombie-Britannique). Banquier prospère de Hong Kong, David Lam s’installe à Vancouver en 1967 et devient l’un des plus importants promoteurs immobiliers de la ville. Philanthrope, il contribue grandement à la vie culturelle, aux espaces communautaires et aux établissements d’enseignement de la Colombie-Britannique. Étant un ardent défenseur de l’immigration et du rôle que tient le Canada parmi les pays côtiers du Pacifique, David Lam occupe le poste de lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique de 1988 à 1995. Il est la première personne d’ascendance asiatique à occuper un poste vice-royal au Canada.

Jeunesse et éducation

David Lam est le deuxième d’une famille de neuf enfants. Son père, Lam Chi Fung, importateur de charbon prospère, fonde en 1922 la Ka Wah Bank (aujourd’hui la CITIC Ka Wah Bank). Les membres de la famille sont de fervents baptistes, ayant été convertis par des missionnaires au début des années 1900. En 1941, David Lam prévoit fréquenter l’université, mais ses plans sont contrecarrés par la Deuxième Guerre mondiale. Il commence plutôt à travailler dans l’entreprise de charbon familiale, pendant l’occupation japonaise (voir aussi Bataille de Hong Kong).

Après la guerre, Lam Chi Fung rouvre la Ka Wah Bank (qui avait suspendu ses activités depuis 1941) et aide à financer le développement d’entreprises de Hong Kong. David Lam, quant à lui, entre à l’Université Lingnan (autrefois nommée Collège chrétien de Canton), dans la province chinoise du Guangdong, et, en 1947, obtient un baccalauréat ès arts en économie. Parlant cinq langues différentes, il entame des études supérieures à l’Université Temple, à Philadelphie, en Pennsylvanie, en 1948. Il décroche un M.B.A., puis retourne à Hong Kong au début des années 1950. En 1954, il épouse sa femme Dorothy et achève un programme avancé en gestion mis sur pied par l’Université Harvard.

Carrière à Hong Kong

Pendant la quinzaine d’années suivantes, David Lam est un investisseur financier prospère pour la Ka Wah Bank, dont il devient le directeur et le gestionnaire principal. Il travaille également avec l’Hôpital Baptiste de Hong Kong en tant que président du conseil médical baptiste (1955-1967) et occupe le poste de président du Collège baptiste de Hong Kong (1957-1967).

Déménagement à Vancouver

Parmi les nombreux voyages qu’il réalise alors qu’il est banquier à Hong Kong, David Lam s’arrête à Vancouver. Même s’il ne se concrétise que 30 ans plus tard, le transfert de Hong Kong à la Chine incite David Lam à quitter son pays et à installer sa famille dans un pays stable bien avant que la passation de pouvoir ait lieu. Il décide d’émigrer en 1967 avec sa femme et leurs trois enfants et opte pour Vancouver, la famille ayant été émerveillée par la grande beauté de la ville. « Nous n’aurions jamais osé rêver de l’existence d’un tel endroit », déclare-t-il lors d’une entrevue en 1988. Rapidement, il décroche un emploi en vente immobilière et se lance dans la construction immobilière à Vancouver, utilisant la devise de Hong Kong comme capital d’investissement. Il devient citoyen canadien en 1972.

Promotion immobilière

David Lam devient l’un des plus importants promoteurs immobiliers de Vancouver. Il conclut des partenariats avec les cabinets de développement Wall & Redekop et McKenzie Management et, en 1975, lance sa propre entreprise, Canadian International Properties Ltd. David Lam contribue alors de façon déterminante à attirer des capitaux de Hong Kong à Vancouver. À ses yeux, Vancouver est une ville de l’Asie-Pacifique. Il déploie donc des efforts considérables pour étendre le rayonnement de cette ville dans tous les pays côtiers du Pacifique, consolidant les liens économiques entre Vancouver, Hong Kong, Singapour, Tokyo et d’autres importants centres d’Asie. Quinze ans seulement après son arrivée à Vancouver, il est en mesure de prendre sa retraite avec une fortune accumulée de plus de 100 millions de dollars.

Philanthropie

David Lam est convaincu que l’immigration est un outil majeur de développement économique et se sent responsable de l’essor de sa ville d’adoption (voir Sino-Canadiens). Lorsqu’il prend sa retraite, en 1983, il fonde la David and Dorothy Lam Foundation et la Floribunda Philanthropic Society. Ensemble, les deux organismes caritatifs distribuent chaque année des millions de dollars pour de bonnes causes, notamment la création des jardins Sun Yat-Sen (le premier jardin chinois classique à l’extérieur de la Chine), l’Asian Pacific Initiative Centre (cofondé par David Lam) et le Collège séminaire théologique Regent. David Lam finance également de nombreux autres projets, comme l’Institute of Dispute Resolution et l’auditorium David Lam à l’Université de Victoria,le David Lam Centre for International Communication à l’Université Simon Fraser et le David Lam Management Research Centre à l’Université de Colombie-Britannique.

Mandat de lieutenant-gouverneur

En 1988, David Lam accepte l’offre du premier ministre Brian Mulroney, qui lui propose de devenir le 25e lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique (voir aussi Lieutenants-gouverneurs de la Colombie-Britannique). Ayant refusé le poste deux fois, il reconsidère l’offre après avoir consulté un conseiller spirituel. Comme il le déclare lors d’une entrevue de 1992, « Je me sentais intimidé; l’anglais est ma deuxième langue et je ne suis pas né au Canada. Finalement, après en avoir parlé avec mon pasteur, j’ai accepté. J’ai décidé que si Dieu me voulait dans le rôle d’un lieutenant-gouverneur, je me plierais à ses désirs pour sa gloire. »

David Lam devient la première personne d’origine asiatique à occuper un poste vice-royal au Canada. La nomination a lieu à un moment où l’arrivée massive d’immigrants de Hong Kong – anticipant le transfert de Hong Kong à la Chine, qui survient en 1997 – a une incidence importante sur les aspects socioéconomiques et démographiques de la Colombie-Britannique, et surtout ceux de Vancouver. Le Globe and Mail remarque en 2005 que David Lam « a incité les Sino-Canadiens à s’impliquer davantage dans la société dominante et a su rassurer les Canadiens quant à l’arrivée massive d’immigrants de Hong Kong ». Le philanthrope décrit lui-même son rôle de lieutenant-gouverneur comme « un guérisseur de blessures, un intermédiaire entre des gens aux opinions divergentes et une source d’encouragement et d’inspiration. »

Autres activités et contributions

Après son arrivée à Vancouver en 1967, David Lam fonde l’Association des marchands de Hong Kong de Vancouver, qui aide les immigrants de Hong Kong à s’adapter plus facilement à la vie au Canada. Il demeure également membre de l’Assemblée des gouverneurs du Collège baptiste de Hong Kong jusqu’à la fin des années 1990 et fonde le David C. Lam Institute for East-West Studies à l’Université baptiste de Hong Kong. David Lam est aussi un administrateur du Chancellor’s Circle de l’Université de Colombie-Britannique. Ses autres contributions à la vie culturelle de Vancouver incluent une aide à la fondation du Festival canadien international du bateau dragon (aujourd’hui le Festival de bateau dragon Concord Pacific) et un financement de la restauration du parc Stanley après les ravages d’une tempête de vent en 2006.

Distinctions et héritage

En 1987, David Lam reçoit un doctorat honorifique de droit de l’UBC et, l’année suivante, devient membre de l’Ordre du Canada. En tant que lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique de 1988 à 1995, il est la première personne d’ascendance asiatique à occuper un poste vice-royal au Canada. En 1994, alors qu’il est en visite à Victoria pour les Jeux du Commonwealth, la reine Elizabeth II lui confère l’Ordre royal de Victoria, faisant de lui le premier lieutenant-gouverneur canadien à recevoir cet honneur.

Le parc David Lam, situé sur l’ancien site de l’Expo 86, dans le district Yaletown de Vancouver, est nommé en son honneur en 1995. La même année, sa femme et lui reçoivent des doctorats honorifiques en droit de l’Université de Victoria et sont conjointement décorés de l’Ordre de la Colombie-Britannique pour leur « carrière extraordinaire de philanthropie et de service public ». En 1995, David Lam est promu au titre d’officier de l’Ordre du Canada et, en 2002, il reçoit la Médaille du Jubilé d’or de la reine Elizabeth II.

À 87 ans, David Lam est emporté par un cancer de la prostate. Après sa mort, le premier ministre de la Colombie-Britannique, Gordon Campbell, le qualifie de « remarquable Britanno-Colombien et de remarquable Canadien. Il a servi avec fierté et honneur, et sa vision du Canada incluait un refuge pour les immigrants, avec des possibilités à l’infini. Il a contribué à l’essence même de la Colombie-Britannique. Sa générosité et sa bonté seront à jamais dans nos mémoires. »