Déchets, élimination des

Bien que le terme de DÉCHETS SOLIDES désigne une grande variété de matériaux mis au rebut (des déchets alimentaires aux résidus miniers), c'est la portion connue sous le nom d'ordures qui présente le plus grand potentiel de contamination de l'environnement.

Déchets, élimination des

Bien que le terme de DÉCHETS SOLIDES désigne une grande variété de matériaux mis au rebut (des déchets alimentaires aux résidus miniers), c'est la portion connue sous le nom d'ordures qui présente le plus grand potentiel de contamination de l'environnement. Les ordures contiennent les déchets solides provenant des ordures ménagères et des détritus commerciaux, habituellement produits en quantité égale par les résidants et par les commerçants d'une communauté. Les ordures que l'on abandonne à la décomposition peuvent devenir une menace sérieuse pour la santé publique, aussi bien comme source directe de troubles de santé que comme terrain fertile pour les organismes porteurs de maladies. De nombreuses communautés canadiennes ramassent donc les ordures à la source et les transportent à une aire d'évacuation des déchets.

Plusieurs petites villes et villages n'ont cependant pas les moyens de maintenir un service d'enlèvement des ordures ou d'avoir une aire appropriée d'évacuation des déchets. Les petites communautés étant prédominantes au Canada, le nombre de décharges mal gérées dépasse celui des installations appropriées que possèdent les communautés plus importantes. Dans la plupart des provinces, on considère que les terrains de décharge sont inacceptables. Compte tenu qu'ils sont la plupart du temps en feu, ils constituent un danger d'incendie menaçant les utilisateurs du terrain, les champs, les forêts et les édifices avoisinants et provoquant chaque année des dégâts considérables. Les décharges constituent également des zones d'alimentation idéales pour les rats et les autres animaux porteurs de maladies, et elles attirent des mammifères dangereux ainsi que des colonies d'oiseaux qui peuvent présenter un danger pour les terrains d'aviation voisins.

Les grandes villes canadiennes utilisent aujourd'hui une méthode améliorée pour l'élimination des déchets, la décharge contrôlée. Dans une décharge contrôlée, les ordures sont étalées en fines couches, sur le sol ou au fond d'une tranchée, par un véhicule de compactage. Une couche de terre propre est ensuite répandue puis compactée sur la couche d'ordures. On entasse ainsi en alternance une série de couches (ordures, terre, ordures) jusqu'à ce que la tranchée soit remplie ou qu'un monticule soit créé. Lorsque les villes s'agrandissent, la décharge qui se trouvait initialement en périphérie se retrouve entourée d'ensembles résidentiels et de parcs industriels. Elle peut alors être remise en valeur pour d'autres utilisations (par exemple, de nombreuses villes ont converti leur ancienne décharge en parc).

L'incinération est la méthode de traitement des ordures la plus utilisée au Canada. Certains incinérateurs doivent traiter 200 chargements de camion et plus par jour. Des unités capables de traiter en continu sont donc nécessaires. Les incinérateurs plus récents, à « air contrôlé », sont tellement efficaces qu'ils ne nécessitent aucun dispositif spécial de contrôle de la pollution atmosphérique. Quelques incinérateurs sont équipés de chaudières de récupération qui utilisent la chaleur générée par la combustion des ordures pour produire de l'eau chaude ou de la vapeur qui peuvent être utilisées pour le chauffage résidentiel ou pour faire fonctionner des machines.

Jusqu'à 50 p. 100 des ordures sont dites réutilisables. Le RECYCLAGE peut donc offrir le potentiel le plus intéressant pour la réduction du volume croissant des déchets. Depuis les années 80, des programmes de recyclage communautaires naissent un peu partout au pays, surtout dans les grands centres urbains.

Voir aussi DÉCHETS DANGEREUX.


Liens externes