Desmarais, Gérald

Gérald Desmarais. Basse chantante, maître de chapelle (Montréal, 30 mars 1906 - Hardwick, Vt, 29 juillet 1950). Il étudia le chant et les matières théoriques avec Alfred Lamoureux, Paul Doyon et Alfred La Liberté, et obtint en 1927 une bourse du Delphic Study Club.

Desmarais, Gérald

Gérald Desmarais. Basse chantante, maître de chapelle (Montréal, 30 mars 1906 - Hardwick, Vt, 29 juillet 1950). Il étudia le chant et les matières théoriques avec Alfred Lamoureux, Paul Doyon et Alfred La Liberté, et obtint en 1927 une bourse du Delphic Study Club. Avec La Liberté, il se spécialisa dans les rôles wagnériens et le lied allemand. Il fit ses débuts avec le Montreal Orchestra (1936), interprétant la scène des Adieux de Wotan de La Walkyrie. Avec l'Orchestre des CSM, il chanta la Messe en si mineur de Bach (1937) et la IXe symphonie de Beethoven (1941, 1944, 1947). Aux Festivals de Montréal, il débuta dans le roi Marke de Tristan und Isolde (1944), rôle qu'il reprit la même année à l'Opéra de Chicago en plus de chanter Hunding dans La Walkyrie. Aux Festivals, il chanta par la suite la Messe du couronnement de Mozart (1945), la Passion selon saint Matthieu de Bach (1946, 1950), Zuniga dans Carmen (1946, 1947), le Bonze dans Madama Butterfly (1947) et le comte des Grieux dans Manon (1949). Desmarais chanta aussi à l'Opera Guild (1947, 1949, 1950) ainsi qu'aux Variétés lyriques (1949). Au lendemain de Tristan und Isolde, Marcel Valois écrivit : « Le roi Marke de Gérald Desmarais fut excellent au point de vue de la voix, de l'émission, du phrasé et de l'accent... Ce fut proprement une révélation et la salle entière l'applaudit longuement » (La Presse, Montréal, 30 mai 1944). Il donna également de nombreux récitals de lieder et mélodies. Il fut soliste dans de nombreuses églises de Montréal, notamment à Saint-Germain où il fut m. c. (v. 1938-50). Quelques jours après avoir chanté la Passion selon saint Matthieu, il mourut des suites d'un accident de la route.