D'où viens-tu bergère?

« D'où viens-tu bergère? ». Noël en forme de dialogue entre une bergère qui décrit la scène de la Nativité (couplets) et une foule qui la presse de questions (refrains). Connu dans plusieurs pays européens, il fut introduit au Canada au XVIIe siècle et il a toujours conservé sa popularité depuis.

D'où viens-tu bergère?

« D'où viens-tu bergère? ». Noël en forme de dialogue entre une bergère qui décrit la scène de la Nativité (couplets) et une foule qui la presse de questions (refrains). Connu dans plusieurs pays européens, il fut introduit au Canada au XVIIe siècle et il a toujours conservé sa popularité depuis. William McLennan publia une version anglaise du texte dans Songs of Old Canada (Montréal 1886). François Brassard, dans Les Archives de folklore, vol. III (Montréal 1948), cite quatre versions différentes de celle, bien connue, qu'Ernest Gagnon avait incluse dans ses Chansons populaires du Canada (Québec 1865). Selon Gagnon, ce chant n'était pas interprété à l'église à son époque.

Parmi les premiers enregistrements sur 78t. de ce noël figurent ceux d'Éva Gauthier (Victor) et de Charles Marchand avec ses Troubadours de Bytown (Victor Orthophonic). Nombre d'artistes l'ont également gravé sur micr., parmi lesquels Hélène Baillargeon et Alan Mills, la Chorale Bach de Montréal, les Festival Singers du Canada (Hallmark CHS 4), Jacques Labrecque, Monique Miville-Deschênes (Gamma GS 135), les Petits chanteurs de Granby et le Quatuor Alouette. À Montréal, Émilien Allard l'enregistra au carillon de l'oratoire Saint-Joseph. Un arrangement pour voix et cordes a été réalisé par Hector Gratton et un autre pour chant et piano par Alfred La Liberté, publié dans Le Passe-Temps (décembre 1945). Sir Ernest MacMillan en a aussi fait un arrangement pour piano à quatre mains.