Drury, Ernest Charles

Après la Première Guerre mondiale, l'association fonde un parti politique, mais Drury ne se présente pas aux élections provinciales de 1919. Avec l'appui des syndicats, le parti gagne suffisamment de sièges pour vaincre les conservateurs en place et former un nouveau gouvernement.

Drury, Ernest Charles
Ernest Charles Drury, chef des Fermiers unis de l'Ontario en 1914 et premier ministre de l'Ontario de 1919 \u00e0 1923 (Archives de l'Ontario).

Drury, Ernest Charles

 Ernest Charles Drury, agriculteur, homme politique, écrivain, historien local, premier ministre de l'Ontario de 1919 à 1923 (Crown Hill, Ont., 22 janv. 1878 -- Barrie, Ont., 17 févr. 1968). Fils de Charles Drury, premier ministre ontarien de l'Agriculture, et diplômé de l'Ontario Agricultural College, Drury prend une part active au sein du mouvement agricole, en occupant les postes de secrétaire du Conseil canadien de l'agriculture et de directeur de la Dominion Grange and Farmers' Alliance. Il est le cofondateur et premier président des FERMIERS UNIS DE L'ONTARIO, association constituée en 1914 pour promouvoir les intérêts des fermiers de l'Ontario.

Après la Première Guerre mondiale, l'association fonde un parti politique, mais Drury ne se présente pas aux élections provinciales de 1919. Avec l'appui des syndicats, le parti gagne suffisamment de sièges pour vaincre les conservateurs en place et former un nouveau gouvernement. On demande à Drury d'en prendre la direction.

Il devient le huitième premier ministre de l'Ontario et est élu député dans Halton en février 1920. Son administration adopte d'importantes lois à caractère social et se fait remarquer par l'application rigoureuse de l'Ontario Temperance Act. Après la défaite de son gouvernement en 1923, Drury abandonne la politique provinciale et se présente, sans succès, comme candidat libéral indépendant au fédéral. En 1934, nommé shérif et greffier du comté de Simcoe, il se consacre à l'écriture sur des thèmes d'actualité et rédige des ouvrages d'histoire locale, tels que Forts of Folly (1932), une critique des tarifs douaniers, et All for a Beaver Hat (1959), l'histoire des origines du comté de Simcoe. Il publie ses mémoires, Farmer Premier, un peu avant sa mort.