Roblin, Dufferin

Dufferin "Duff" Roblin, homme d'affaires, homme politique et premier ministre du Manitoba de 1958 à 1967 (Winnipeg, 17 juin 1917 - Winnipeg, 30 mai 2010). Après avoir étudié à l'U. du Manitoba et à l'U.

Roblin, Dufferin

Dufferin "Duff" Roblin, homme d'affaires, homme politique et premier ministre du Manitoba de 1958 à 1967 (Winnipeg, 17 juin 1917 - Winnipeg, 30 mai 2010). Après avoir étudié à l'U. du Manitoba et à l'U. de Chicago, « Duff » Roblin sert dans l'Aviation royale du Canada pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il est élu pour la première fois à l'Assemblée législative du Manitoba en 1949 comme député conservateur indépendant de Winnipeg-Sud. Petit-fils de sir Rodmond P. ROBLIN, le très partisan premier ministre de la province de 1900 à 1915, il conteste le gouvernement de Douglas CAMPBELL, qui de son propre aveu se veut non partisan, extirpe les conservateurs du gouvernement de coalition en 1951, est élu chef du Parti en 1954 et renverse le gouvernement Campbell en 1958.

Son gouvernement, l'un des plus entreprenants dans l'histoire du Manitoba, améliore le réseau routier, crée des parcs provinciaux, construit le canal régulateur de crue du Grand Winnipeg (appelé à l'époque par dérision le « fossé de Duff »), modernise les hôpitaux et les agences de service social, centralise les écoles et agrandit les installations postsecondaires, rétablit l'usage du français en éducation, lance un programme de services communs pour les écoles privées, encourage le réaménagement urbain, coordonne les municipalités du Grand Winnipeg en les dotant d'une structure métropolitaine, lance des projets d'exploitation hydroélectrique et minière dans le Nord et met sur pied plusieurs agences d'aide au développement économique du secteur privé.

Fort de ces réalisations, son gouvernement est réélu en 1959, en 1962 et en 1966. En novembre 1967, il démissionne comme premier ministre pour se porter candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur fédéral, mais il est défait par Robert STANFIELD. Aux élections fédérales de 1968, il est défait dans Winnipeg-Sud-Centre, victime de la « Trudeaumanie ». Au terme d'un mandat à titre de membre de la direction d'Investissements Canadien Pacifique Limitée, il fonde une société de courtage à Winnipeg.

En 1978, il est nommé au Sénat, où il siège à des comités chargés d'étudier la réforme de la Constitution et celle du Sénat et propose que les sénateurs soient élus. En septembre 1984, il est nommé leader du gouvernement MULRONEY au Sénat, poste qu'il occupe jusqu'à sa démission volontaire, le 30 juin 1986. Il siègera au Sénat jusqu'en 1992, date à laquelle il est obligé de prendre sa retraite puisqu'il est âgé de 75 ans. Roblin est important en tant que représentant du conservatisme classique, dans la tradition de John A. MACDONALD, préconisant la participation active du gouvernement dans la réforme sociale. En 1970, il est nommé Compagnon de l'ORDRE DU CANADA en reconnaissance de ses services à la nation. De nombreux lieux du Manitoba portent son nom.