Alexander Dunn, V.C.

Alexander Roberts Dunn, VC, officier de l’armée (né le 15 septembre 1833 à York, dans le Haut-Canada; décédé le 25 janvier 1868 près de Senafe, en Abyssinie). Le lieutenant Alexander Dunn est le tout premier Canadien à recevoir la Croix de Victoria (VC), la plus haute distinction pour bravoure au sein des troupes de l’Empire britannique, pour son service dans la guerre de Crimée.

Croix de Victoria
Instituée en 1856 par la Reine Victoria, la Croix de Victoria est la premi\u00e8re décoration militaire du Commonwealth récompensant des actes de courage. Elle honore des actes de bravoure exceptionnels face \u00e0 l'ennemi.

Jeunesse

Fils du receveur général du Haut-Canada (aujourd’hui l’Ontario), Alexander Dunn amorce son éducation au prestigieux Upper Canada College à York (aujourd’hui Toronto). Après le décès de sa mère, son père déménage sa famille en Angleterre, où le jeune Alexander Dunn fréquente la renommée Harrow School, à Londres.

En 1852, à l’âge de 19 ans, Alexander Dunn achète un grade militaire de cornette (sous-lieutenant) dans la cavalerie britannique, dans le 11e régiment des Hussards (régiment du prince Albert). Deux ans plus tard, déjà lieutenant et commandant de la troupe F, il embarque avec son régiment pour la Crimée, sur la mer Noire, en Europe de l’Est.

Guerre de Crimée

La guerre de Crimée résulte de la vieille ambition de la Russie de développer une puissance navale en mer Méditerranée. Lorsque le tsar Nicholas attaque les principautés turques, la Grande-Bretagne et la France viennent en aide à la Turquie et déclarent ainsi la guerre à la Russie en mars 1854.

Outre l’engagement de sa Marine royale, la Grande-Bretagne déploie une armée de six divisions, dont une de cavalerie, formée d’une brigade légère et d’une brigade lourde.

Charge de la brigade légère

Le 25 octobre 1854, après une série d’erreurs malheureuses, la brigade légère d’à peu près 670 cavaliers attaque les canons russes aux confins d’une longue et étroite vallée bordée par d’autres canons ennemis. À la fois un acte brave et suicidaire, cette bataille est un exemple de la discipline militaire des Britanniques. Bien que quelques soldats parviennent aux canons russes, seulement environ 375 regagnent leur ligne sains et saufs 25 minutes plus tard.

Alors que la charge bat en retraite, Alexander Dunn sauve la vie d’un camarade du 11e régiment des Hussards, le sergent de troupe Bentley, dont le cheval tirait de l’arrière. Avec son épée, il tue trois cavaliers russes qui attaquaient le sergent par-derrière, permettant à celui-ci de fuir. Plus tard, il élimine un Russe qui combattait un hussard.

Croix de Victoria

La reine Victoria institue la croix de Victoria pour honorer la bravoure des soldats de l’Empire britannique en Crimée et ceux ayant servi dans la dorénavant célèbre « charge de la brigade légère. » Alexander Dunn en est l’un des récipiendaires, et le premier Canadien à l’obtenir.

Vie après la Crimée

À son retour de la Crimée, Alexander Dunn vend sa commission d’officier et regagne son domaine familial au nord de Toronto. Toutefois, il reprend vite des fonctions militaires à titre de major et aide à organiser le 100e régiment d’infanterie (régiment canadien royal du prince de Galles). En 1864, on l’affecte au 33e régiment d’infanterie (régiment du duc de Wellington) qu’il commandera, devenant ainsi le plus jeune colonel de l’armée britannique.

En 1868, le 33e régiment est envoyé en Abyssinie (aujourd’hui l’Éthiopie) pour appuyer la campagne contre l’empereur du pays. Alexander Dunn meurt à la chasse en déchargeant accidentellement son fusil (quoiqu’on ait cru au suicide ou à un meurtre, à l’époque).

On enterre Alexander Dunn dans un petit cimetière près de la ville de Senafe (aujourd’hui l’Érythrée), un cimetière qui sera négligé, puis entretenu, apparemment, par les soldats italiens lors de la Deuxième Guerre mondiale. Depuis 1982, c’est la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth qui s’en occupe. En 2001, des ingénieurs militaires canadiens y effectuent des réparations indispensables.

Distinction

L’épée et le tabouret d’Alexander Dunn appartiennent au Musée canadien de la guerre. En 1966, le Commission des sites archéologiques et historiques de l’Ontario a dévoilé une plaque en l’honneur de l’ancien combattant au Clarence Square sur l’avenue Spadina à Toronto, tout près d’où Alexander Dunn a grandi. La plaque est intitulée « Canada’s First Victoria Cross » (« La première Croix de Victoria décerné au Canada »). En 2011, la Légion royale canadienne de Kanata, en Ontario, a fondé le parc Alexander Dunn V.C. en sa mémoire, l’un des cinq parcs de Kanata portant le nom de héros de guerre.

Voir aussi « C’est magnifique, mais ce n’est pas la guerre. »