Dussault, Céline

Céline Dussault. Soprano (Thetford-Mines, Québec, 14 mai 1946). B.Mus. (Montréal) 1968, premier prix chant (CMM) 1973.

Dussault, Céline

Céline Dussault. Soprano (Thetford-Mines, Québec, 14 mai 1946). B.Mus. (Montréal) 1968, premier prix chant (CMM) 1973. Elle étudia à l'École Vincent-d'Indy (1964-68), d'abord le piano avec Lucille Brassard (soeur Rachel-Yvonne) et Yvonne Hubert, puis l'art vocal avec Louise André, Bernard Diamant et Roy Royal, et l'art lyrique avec Pierrette Alarie. Elle étudia ensuite au CMM (1968-73) avec Heinz Rehfuss, Daniel Ferro, Rose Bampton et Pierre Héral. Boursière du Comité féminin lors du Concours OSM (1971), elle fut l'année suivante la première chanteuse à remporter le Tremplin international des Concours de musique du Canada. Durant l'été 1972, elle suivit des cours à l'Aspen Music School au Colorado. Elle donna un récital au Saint Lawrence Centre de Toronto dans le cadre de la série Young Canadian performers (1972). Au théâtre de la Poudrière, elle tint des rôles (1973-76) dans The Old Maid and the Thief de Menotti, Le Secret de Suzanne de Wolf-Ferrari, The Medium de Menotti et Le Docteur Miracle de Bizet. Elle fit partie de la tournée JMC (1973-74) dans la production de La Flûte enchantée (Pamina et Papagena), et elle participa en août 1974 à la formation de l'Ensemble cantabile de Montréal avec lequel elle a enregistré un micr. En octobre de la même année, elle chanta dans Jenufa de Janáček au Lincoln Center de New York. À la radio de la SRC, elle créa La Fugitive de Ginette Bertrand, oeuvre choisie pour représenter le Canada au Concours Paul-Gilson (Bruxelles) en 1975. Durant cette saison, elle interpréta aussi l'Enfant dans L'Enfant et les sortilèges de Ravel au Vermont Opera Theatre. Dans le cadre du programme Arts et culture des Jeux olympiques 1976, elle fut Nadia de La Veuve joyeuse, production de l'Orchestre symphonique de Québec, à Québec et à Montréal. De 1977 à 1979, elle fit partie du Centre lyrique de Wallonie à Liège, Belgique, où, lors de la création mondiale d' Alice au pays des merveilles de Paul Francy, elle incarna le personnage d'Alice et se révéla « une comédienne spirituelle vive et enjouée », selon Renée Maheu (Musicanada, mars 1979). Entre 1980 et 1983, elle participa à trois tournées de l'Opéra de chambre du Québec. En 1980, elle se produisit dans Roméo et Juliette (Stéphano) et Le Barbier de Séville (Rosine) avec la Société lyrique d'Aubigny. À l'Opéra de Montréal, elle tint le rôle de Sophie dans Werther (1982) puis, à l'Opéra royal de Wallonie, les rôles de l'Enfant dans L'Enfant et les sortilèges (1983) et de Claudine dans La Fille du tambour-major (1984). Céline Dussault a aussi été invitée en tant que soliste à l'OS de Québec dans Carmina Burana (1980), à l'OSM dans la Symphonie n 8 de Mahler présentée au Forum de Montréal (1984), et à l'OS de Trois-Rivières dans le Messie (1984). Plus récemment, elle participa à la création du Veni Creator de Rachel Laurin dans la série « Les Grands concerts » de la SRC (1989). Elle enseigne à l'UQTR depuis 1979, ainsi qu'au cégep Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse et à l'École nationale de théâtre. Elle est la soeur du pianiste Michel Dussault.