Dyck, Howard

En 1972, Howard Dyck est nommé chef de chœur et directeur artistique du Kitchener-Waterloo Philharmonic Choir (renommé plus tard le Grand Philharmonic Choir), ainsi que des Kitchener-Waterloo Chamber Singers, en 1988.


Dyck, Howard

 (John) Howard Dyck. Chef d'orchestre, animateur de radio (Winkler, Manitoba, 17 novembre 1942); ARCT (Conservatoire royal de musique) 1963, AMM (Western Board of Music) 1963, B.A. (Goshen College, Indiana) 1964, LL. D. hon. (Waterloo) 1996, LL. D. hon. (Wilfrid-Laurier) 1996. Enfant, Howard Dyck chante dans un chœur et étudie le piano et le violon. Il suit des cours au Mennonite Brethren College of Arts de Winnipeg (1961-1963) tout en travaillant comme annonceur radio à Altona. Puis, il enseigne durant trois ans en Colombie-Britannique et au Manitoba. Ensuite, avec le soutien du Service d'échanges universitaires de l'Allemagne (1967-1969) et du Conseil des Arts du Canada (bourse d'études, 1972, 1981), il entreprend des études supérieures pour devenir chef d'orchestre avec Martin Stephani au Hochschule für Musik, à Detmold, en Allemagne, et avec Helmuth Rilling à l'Internationale Bachakademie, à Stuttgart, en Allemagne. En 1972, il commence sa carrière professionnelle comme chef d'orchestre et, en 1976, celle d'animateur radio.

Mandats de chef d'orchestre

En 1972, Howard Dyck est nommé chef de chœur et directeur artistique du Kitchener-Waterloo Philharmonic Choir (renommé plus tard le Grand Philharmonic Choir), ainsi que des Kitchener-Waterloo Chamber Singers, en 1988. Il dirige aussi le Kitchener Bach Choir (1972-1981), le London Pro Musica (1975-1978 et 1982-1987) et le Stratford Concert Choir (1981-1984). En 1994, il devient directeur artistique de l'International Festival of the Arts (musique classique) et, en 2006, parallèlement à son mandat avec le Kitchener-Waterloo Philarmonic, il est nommé chef de chœur et directeur artistique du Bach-Elgar Choir à Hamilton.

Le Howard Dyck's Consort Caritatis Choir and Orchestra (1994- ) est un organisme de bienfaisance qui offre des spectacles, enregistre des disques et fait des tournées internationales. Dans les années 1990, la formation enregistre les grands moments du Messie de Haendel (Sony Classical, 1994), le Requiem de Verdi (1998) et La Création de Haydn (1998). Dans les années 2000, le Consort Caritatis fait paraître des enregistrements de la Missa Solemnis de Beethoven (EMI, 2000), du Ein Deutches Requiem de Brahms (2002) ainsi qu'un CD intitulé Classic Caritatis (2003). L'organisme fait don de plus de 219 000 $ à des causes telles qu'Habitat pour l'humanité, le Mennonite Central Committee et Vision mondiale.

Chef d'orchestre invité

À titre de chef d'orchestre invité, Dyck travaille avec des dizaines de chœurs et d'orchestres, principalement au Canada et en Europe. Il travaille avec des ensembles en Ontario (l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, l'Orchestre symphonique de Toronto, le Chœur Mendelssohn de Toronto, l'Orchestra London Canada, l'Orchestre philharmonique de Hamilton), au Manitoba (l'Orchestre symphonique de Winnipeg, les Winnipeg Singers), en Saskatchewan (l'Orchestre symphonique de Saskatoon), en Colombie-Britannique (Chorfest 96) et au Nouveau-Brunswick (l'Orchestre symphonique du Nouveau-Brunswick). De plus, il est chef d'orchestre invité pour des ensembles en Autriche (Arnold Schoenberg Chor, Mozarteum Orchestra), en Bulgarie (Chœur national de Bulgarie, Orchestre philharmonique de Sofia), en Chine (Orchestre symphonique de Kunming), en République tchèque (Orchestre philharmonique tchèque), en Estonie, en Finlande, en Allemagne, en Hongrie, en Pologne, au Portugal, en Roumanie, en Russie, en Espagne et en Turquie.

Animation radio et autres activités

Membre de l'American Federation of Musicians, de la Fédération internationale pour la Musique chorale et de la Guilde canadienne des médias, Howard Dyck anime les émissions Mostly Music (1976-1979), Choral Concert (1980- ) et Saturday Afternoon at the Opera (1987-2007) diffusées à la radio de Radio-Canada. Il y présente des entrevues avec un grand nombre d'artistes et de chefs d'orchestre canadiens et internationaux. On le voit aussi à la télévision de la SRC et à Vision TV (2001- ). Il donne des cours privés et enseigne au Mennonite Brethren College of the Arts (1969-1971) ainsi qu'à l'Université Wilfrid Laurier (1971-1982). De plus, il prononce des discours pour diverses associations canadiennes de chorales (dont des discours-programmes devant l'Association des chefs de chœurs canadiens en 1990 et 2004), des compagnies d'opéra (par exemple, à l'occasion de la remise des Ruby Awards d'Opera Canada, en 2002-2003), des orchestres, des universités, des églises et des clubs.

Reconnaissance

Parmi les reconnaissances reçues par Howard Dyck figurent l'enregistrement choral de l'année par le Music Magazine (1985), un Kitchener-Waterloo Arts Award (1990), son intronisation au Canadian Who's Who (1992), le prix du public Radio-Canada (1995), les prix pour la contribution exceptionnelle et soutenue des associations de chorales ontarienne et canadienne (1996, 2004), une chaire honoraire de musique du Yunnan Arts Institute (Kunming, Chine, 1999), l'Ordre du Canada (2000) et une médaille du Jubilé de la Reine (2002). On peut souvent entendre ses prestations à la radio de la SRC.

Écrits

« Podium '90 closing address », Anacrusis (été 1990).

«  Lois Marshall - an appreciation », La Scena Vocale (mars-avril 1997).

Bibliographie

Joanna PIROS, « Howard Dyck : A love story », Radio Guide (14 février 1994).

Colin Eatock, « Saturday afternoon at the studio », Opera Canada (été 1998).

« Snapshot Nº 2 », WholeNote (1er décembre 2003 - 7 février 2004).


Lecture supplémentaire

  • Piros, Joanna. "Howard Dyck: A love story," Radio Guide, 14 Feb 1994

    Eatock, Colin. "Saturday afternoon at the studio," Opera Canada, Summer 1998

    "Snapshot No. 2," WholeNote, 1 Dec 2003-7 Feb 2004