École de musique Jocelyne Laberge

École de musique Jocelyne Laberge.

École de musique Jocelyne Laberge. Fondée en 1978 à Châteauguay, au sud de Montréal, par Jocelyne Laberge (née le 9 mai 1930 à Montréal, au Québec; décédée le 25 novembre 2015 à Candiac, au Québec), l'école dispense l'enseignement du piano, du violon, du violoncelle, de la guitare, de la flûte traversière, de la flûte à bec, de la clarinette, du saxophone, du chant, de même que de l'initiation musicale. C'est par cette dernière discipline que se distingue cette école. Au moyen de ses méthodes J'apprends la musique et ça m'amuse (2 vol. avec cassettes, 1982, 1984), Le Solfège... ça m'amuse (2 vol. avec cassettes, 1987, 1990) et La Théorie de la musique... ça m'amuse (vol. I, 1991), Jocelyne Laberge mise sur l'importance d'inculquer le goût de la musique à l'enfant de quatre à huit ans, tout en respectant ses capacités d'apprentissage et ses besoins d'expression. À partir de ces principes fondamentaux, elle a développé et expérimenté une méthode où entre en jeu une gymnastique complète du corps humain. Par une gestuelle appropriée à chaque matière à l'étude, l'enfant stimule son imagination et exerce sa psychomotricité en plus de maîtriser l'élément purement musical. La comptine sert de véhicule au principe musical et par elle, l'enfant découvre le rythme, la lecture, l'écriture et la dictée musicale.

En 1990, l'École était fréquentée par quelque 250 élèves et comportait un corps professoral de 19 enseignants. L'enseignement musical, qui s'échelonne sur neuf années d'études, repose sur des programmes spécifiques dont plusieurs ont été créés expressément pour les besoins de l'École. Parmi ceux-ci, le programme pour l'enseignement de la flûte à bec suscite un intérêt bien particulier grâce à la réputation de l'Ensemble Capriole formé d'élèves de l'École. Les élèves ont de plus l'occasion de se présenter à différents concours, de s'exercer à la musique d'ensemble au sein de l'orchestre, de petites formations de chambre, de la chorale, et de se manisfester lors de concerts annuels.

En 1981, l'École s'implanta aussi à Saint-Jean, au sud-est de Montréal.