Edward Burtynsky

Edward Burtynsky fait ses premiers pas en photo dès l'âge de 11 ans, lorsque son père, un immigrant ukrainien qui travaille à la ligne de production de l'usine locale de General Motors, achète une chambre noire et des appareils photo à une veuve dont le mari était photographe amateur.

Éducation et débuts de carrière

Edward Burtynsky fait ses premiers pas en photo dès l'âge de 11 ans, lorsque son père, un immigrant ukrainien qui travaille à la ligne de production de l'usine locale de General Motors, achète une chambre noire et des appareils photo à une veuve dont le mari était photographe amateur. C'est l'occasion pour Edward Burtynsky d'apprendre non seulement les rudiments de la photographie, mais également de l'impression en noir et blanc. Dès 1974, il suit des cours de soir en design graphique au Niagara College, à Welland, en Ontario, et poursuit ses études au Ryerson Polytechnical Institute (aujourd'hui Université Ryerson), où il reçoit un baccalauréat ès arts en photographie en 1982.

Dans ses premières œuvres, Burtynsky, influencé par les photographes américains Ansel Adams, Edward Weston et Carleton Watkins, photographie en couleur des paysages, normalement rapprochés et avec un accent sur le détail sensoriel. Dans Landscape Study #1, North Carolina, USA (1979), par exemple, l'appareil est placé près du sol, dirigé vers un amas de branches et de buissons et découvrant l'entrée d'une forêt, le tout éclairé d'un jaune et or automnal. De même, Landscape Study #2, Ontario, Canada (1981) croque l'image de quenouilles et de bouleaux qui émergent d'un étang peu profond.

En 1985, Edward Burtynsky fonde Toronto Image Works, un studio qui comprend, en plus de son studio personnel, un atelier de location de chambre noire, un laboratoire photo sur mesure et un centre de formation en imagerie numérique et en nouveaux médias.

Succès

Avec la série Breaking Ground: Mines, Railcuts and Homesteads (1983–1985), puis Vermont Quarries (1991-1992), le photographe délaisse définitivement son accent sur le paysage, relativement conventionnel et lyrique, pour un style plus démonstratif de l'impact des êtres humains de l'ère moderne et industrielle sur les paysages naturels. Mines #13, Inco-Abandoned Mine Shaft, Crean Hill Mine, Sudbury, Ontario, Canada (1984) est la photo, prise d'une faible élévation, du mur de roche explosé de la mine en question et du fond de la carrière rempli d'eau verte. Mines #19, Westar Open Pit Coal Mine, Sparwood, British Columbia, Canada (1985) est une image plus étendue qui illustre bien la façon dont les mines à ciel ouvert ravagent le paysage. Rock of Ages #7, Active Section, E.L. Smith Quarry, Barre, Vermont, USA (1991), de son côté, présente une beauté monumentale : d'immenses blocs de marbre blanc s'élevant des profondeurs.

Maturité

Le style mature d'Edward Burtynsky est caractérisé par un sublime sens de l'échelle de ses sujets et par une utilisation sophistiquée, parfois fébrile, de la couleur. Nickel Tailings #31, Sudbury, Ontario (1996), de la série Tailings, présente la vue aérienne d'un ruisseau de nickel orange toxique, presque phosphorescent, coulant le long d'une colline gris foncé, dénudée. Shipbreaking #27, Chittagong, Bangladesh (2000), de la série Shipbreaking, montre des fragments massifs et rouillés de bateaux abandonnés qui ont été désarticulés pour leur fer, éparpillés sur une plaine inondée et boueuse, les ouvriers ressemblant à des nains à côté des colossales structures. Dans le panoramique Dam #2, Three Gorges Dam Project, Yangtze River, China (2002), le barrage inachevé se dresse à mi-distance au coucher du soleil, la rivière est placide, la lumière rose pâle, le portrait joli, presque pastoral, de la dévastation. La vaste étendue des débris dans le diptyque Feng Jie #3 & 4, Three Gorges Dam Project, Yangtze River, China (2002) suggère le véritable impact humain de l'immense barrage : des villages entiers rasés, leurs résidents forcés à quitter leur maison, et tout cela afin de laisser place à l'eau.

Manufactured Landscapes

L'œuvre d'Edward Burtynsky rejoint un plus grand public à la sortie du très acclamé documentaire de Jennifer Baichwal, Manufactured Landscapes (2006), lauréat d'un prix Génie. Filmé avec brio par le réputé cinéaste Peter Mettler, le documentaire se penche sur les images de paysages en détresse et de ruines industrielles d'Edward Burtynsky, tirées du livre du même nom paru en 2003 : rivières et bassins de nickel, impacts du projet de barrage des Trois-Gorges, immenses usines et chantiers navals en Chine. Le film présente également le photographe comme un porte-parole accompli et éclairé, conscient de la façon dont l'industrie et la consommation ont transformé la Terre.

Projets récents

Les deux séries les plus récentes d'Edward Burtynsky s'intitulent Oil et Water et sont publiées sous forme de livres. Alberta Oil Sands #10, Fort McMurray, Alberta, Canada (2007), par exemple, consiste en une vue aérienne, au crépuscule, de bassins huileux et obscurs s'étendant sur une surface quasi lunaire, quelques arbres chétifs au loin. SOCAR Oil Fields #9, Baku, Azerbaijan (2006) présente les ruines croulantes d'un champ de pétrole abandonné. Dans Oil Spill #10, Oil Slick at Rip Tide, Gulf of Mexico, June 24 (2010), de l'huile noire issue du déversement de pétrole dans le golfe du Mexique en 2010 forme une longue rivière ensanglantée qui coule dans l'eau verte. Prise à partir d'un hélicoptère, comme la plupart des images de Oil et de Water, Colorado River Delta #2, Near San Felipe, Baja, Mexico (2011) montre les dérivations effrayantes de ce qu'il reste du fleuve Colorado, agonisant, qui, telles des racines, traversent une étendue de boue séchée et de sel. Pour la première fois en trente ans de carrière, Edward Burtynsky inclut dans la série Water des images de nature sauvage, souvent source première d'eau fraîche. Mount Edziza Provincial Park #1, Northern British Columbia, Canada (2012), montre une haute chaîne de montagnes couverte de neige et de glaciers.

Outre ses photographies de la série Water, Edward Burtynsky s'aventure du côté du cinéma : il réalise, aux côtés de Jennifer Baichwal, le documentaire Watermark, à propos de la signification et de l'utilisation de l'eau. La première du film a lieu au Festival international du film de Toronto en septembre 2013.

Prix et récompenses

Photographic Book Award, Applied Arts Magazine (2003)

Rolof Beny Book Award (2003)

Honneur des académiciens, Académie royale des arts du Canada (2003)

Prix Dialogue pour l'humanité des Rencontres d'Arles, France (2004)

TED Prize, TED (2005)

Officier, Ordre du Canada (2006)

Doctorat honorifique en beaux arts, Université Ryerson (2007)

Doctorat honorifique en droit, Université Queen’s (2007)

ICP Infinity Award (catégorie Art), Centre international de la photographie (2008)

Kraszna-Krausz Book Award (Burtynsky: Oil) (2010)

Prix Or : Photographie conceptuelle, National Magazine Awards (Canada) (2011)

MOCCA Award (2011)

Doctorat honorifique en droit, Université Mount Allison (2011)

Doctorat honorifique en lettres, Université de la Colombie-Britannique (2013)

Doctorat honorifique, ​Université de Toronto (2017)