Services publics d'électricité

Les entreprises de production d'électricité sont des organismes gouvernementaux ou privés engagés dans la production, le transport, la distribution, la mise en marché et la vente d'électricité. Au Canada, les services de production d'électricité gèrent environ 92 % de la production totale d'électricité.

Services publics d'électricité

Les entreprises de production d'électricité sont des organismes gouvernementaux ou privés engagés dans la production, le transport, la distribution, la mise en marché et la vente d'électricité. Au Canada, les services publics de production d'électricité gèrent environ 92 % de la production totale d'électricité. Des industries des domaines de l'exploitation minière, de la métallurgie et des pâtes et papiers produisent les 8 % qui restent pour leur propre usage.

L'industrie de l'électricité débute dans les années 1880, au moment où une multitude d'entreprises privées fournissent de l'énergie électrique à des municipalités ou à des régions spécifiques. Beaucoup d'entre elles s'occupent aussi de la distribution du gaz et gèrent des réseaux de tramways. À mesure que la demande d'électricité augmente, plusieurs de ces sociétés sont achetées par des entreprises privées plus importantes. Dans la plupart des cas, celles-ci délaissent les activités autres que l'électricité et les municipalités prennent en charge les tramways. Au début du siècle, des municipalités acquièrent certaines sociétés de production et de distribution d'électricité. La création d'une entreprise appartenant à un gouvernement provincial en 1906, aujourd'hui Hydro Ontario, marque un tournant en ce qui concerne la propriété publique dans le secteur de l'électricité (voir Régie publique).

Propriété provinciale

La demande croissante pour une alimentation adéquate en électricité à des tarifs relativement uniformes incite les provinces à s'engager dans cette industrie. Le rachat des réseaux municipaux et privés par les gouvernements provinciaux s'accélère après la Deuxième Guerre mondiale. Ces réseaux provinciaux sont créés dans le but de fournir de l'électricité aux consommateurs à un coût moindre, grâce à des facteurs comme la garantie de la province sur l'emprunt en capitaux, la coordination de la planification et l'absence de profit et de fardeau fiscal. De son côté, le gouvernement fédéral limite ses activités dans ce domaine à l'énergie nucléaire et au commerce international et interprovincial.

Au début des années 90, l'industrie canadienne de la production d'électricité appartient à des intérêts privés, municipaux et provinciaux. Dans toutes les provinces, sauf en Alberta et dans l'Île-du-Prince-Édouard, des entreprises provinciales gèrent la majeure partie de la capacité de production, des réseaux de transmission et des actifs : BC Hydro and Power Authority (BC Hydro), Saskatchewan Power Corporation (SPC), Manitoba Hydro Electric Board (Manitoba Hydro), la Commission hydroélectrique de l'Ontario (Ontario Hydro), Hydro-Québec, New Brunswick Electric Power Commission (NB Power), Nova Scotia Power Corp. (NS Power) et Newfoundland and Labrador Hydro. Les entreprises de production d'électricité canadiennes incluent 8 entreprises provinciales, 7 entreprises privées, 2 entreprises municipales et 2 sociétés d’État territoriales. Le Canada compte 16 grandes entreprises de production d'électricité. En Ontario, il y a 4 entreprises privées.

Dans les territoires du Nord, une société d'État fédérale, la Commission d'énergie du Nord canadien, est la principale entreprise publique de production d'électricité des Territoires du Nord-Ouest, du Yukon et du Nunavut. Un réseau privé exploite plusieurs centrales équipées de génératrices diesel, qui alimentent des localités isolées, et achète de l'électricité à la Commission pour la distribuer à Whitehorse et dans plusieurs localités plus petites. En 1987, le gouvernement fédéral transfère au gouvernement du Yukon la propriété et la gestion des actifs que possède la Commission sur ce territoire. Le Yukon crée ensuite la Société d'énergie du Yukon pour assurer la gestion de la nouvelle entreprise. Dans les Territoires du Nord-Ouest, la Commission demeurera le principal fournisseur d'électricité jusqu'à ce que soit négocié le transfert des actifs de la Commission au gouvernement des Territoires. Cette région compte aussi une entreprise privée de production d'électricité qui alimente trois municipalités non desservies par le réseau de la Commission, et une deuxième entreprise privée dont la production alimente la ville de Yellowknife.

Les entreprises privées de production d'électricité dominent en Alberta et dans l'Île-du-Prince-Édouard et occupent une place mineure, mais non négligeable, en Colombie-Britannique, en Ontario et à Terre-Neuve. Les entreprises municipales jouent un rôle mineur en Colombie-Britannique, au Québec et dans l'Île-du-Prince-Édouard, mais elles sont très importantes en Alberta, au Manitoba et en Ontario.

Les cinq entreprises privées de production d'électricité possèdent 7 % de la capacité de production totale du Canada et produisent 9,5 % du total de l'électricité générée. Les municipalités détiennent 1,6 % de la capacité et produisent 1,4 % total de l'électricité générée. Les deux sociétés d'État territoriales détiennent 0,3 % de la capacité et produisent 0,2 % du total de l'électricité générée.

Petites entreprises de production d'électricité

Outre les grandes entreprises de production d'électricité et les établissements industriels, il y a près de 364 petites entreprises de production d'électricité au Canada, dont 87 % sont établies en Ontario. La plupart appartiennent à des municipalités, qui ne disposent toutefois pas de la puissance produite et qui achètent leur électricité à la grande entreprise de leur province. Par contre, plusieurs petites entreprises privées ont leur propre capacité de production. En 1994, ces petites entreprises de production d'électricité représentaient 1,3 % de la puissance installée au Canada et produisaient 1,4 % de l'électricité totale générée.

Au cours des dernières années, des producteurs d'électricité indépendants se sont établis partout au Canada. Ils vendent la totalité de leur production aux grandes entreprises de production d'électricité. En général, ces producteurs indépendants ne desservent pas de région particulière. En 1994, les producteurs d'électricité indépendants représentaient 0,9 % de la puissance installée au Canada et produisaient 1,3 % de l'électricité totale générée.

Bien que la structure de l'industrie de l'électricité soit provinciale, des interconnexions entre les réseaux permettant l'échange d'énergie existent entre toutes les provinces voisines, sauf entre la Saskatchewan et l'Alberta, où les travaux se sont terminés en 1989. Des interconnexions avec les réseaux américains ont aussi été réalisées par NB Power, Hydro-Québec, Hydro Ontario, Manitoba Hydro, SPC et BC Hydro. Ces connexions transfrontalières sont surtout destinées à l'exportation vers les États-Unis, mais, au besoin, elles peuvent aussi servir à l'importation. L'exportation et les installations d'exportation d'électricité sont régies par l'Office national de l'énergie.

L'Association canadienne de l'électricité, fondée en 1891, joue un rôle important dans l'industrie de l'électricité. Cette association regroupe tous les réseaux privés, provinciaux et certains réseaux municipaux et de nombreux fabricants d'équipement électrique qui n'ont pas de droit de vote. Cet organisme coordonne l'échange d'information générale et technique et assure la liaison avec les gouvernements provinciaux et fédéral. Elle subventionne et coordonne aussi des études qui complètent celles qui sont effectuées par Hydro-Québec, Hydro Ontario, SPC et BC Hydro, les quatre entreprises de production d'électricité qui disposent d'un service de recherche.

Au Canada, les entreprises de production d'électricité fixent les tarifs selon le coût moyen de production, qui est généralement inférieur au coût marginal de production. Bien que les prix fixés au coût marginal de l'électricité soient économiquement avantageux (réduction de l'écart coût-prix), cette méthode n'a pas été adoptée par les entreprises provinciales à cause de sa complexité et parce que la méthode du coût moyen permet d'offrir l'électricité à meilleur marché et d'encourager le développement économique régional.


En savoir plus