E.L.M. Burns

Eedson Louis Millard Burns, soldat, diplomate, auteur (Westmount, Qc, 17 juin 1897 -- Manotick, Ont, 13 sept. 1985). Après avoir complété sa formation au Collège militaire royal (CMR) en 1915, Burns combat sur le front Ouest dans le Corps royal du Génie canadien de 1916 à 1918.

Eedson Louis Millard Burns, soldat, diplomate, auteur (Westmount, Qc, 17 juin 1897 -- Manotick, Ont, 13 sept. 1985). Après avoir complété sa formation au Collège militaire royal (CMR) en 1915, Burns combat sur le front Ouest dans le Corps royal du Génie canadien de 1916 à 1918. Entre les deux guerres, il étudie à l'école de génie militaire de Chatham en Angleterre et au collège d'état-major à Quetta aux Indes, alors une colonie britannique, et il remplit les fonctions d'instructeur au CMR. De 1931 à 1936, il dirige la section géographique de l'état-major général, où il contribue dans une large mesure à l'essor de la cartographie militaire au Canada. En 1939, il se trouve à l'Imperial Defence College de Londres, avec le grade de lieutenant-colonel.

Après avoir occupé divers postes d'officier en Angleterre et au Canada, il commande la 4e brigade blindée canadienne et la 2e division d'infanterie canadienne en Angleterre, puis la 5e division blindée canadienne et le 1er corps canadien en Italie. Il mène ses troupes pendant les opérations dans la vallée de Liri (mai 1944) qui aboutissent à la prise de Rome, ainsi que dans l'attaque couronnée de succès contre la ligne Gothique (août et sept. 1944). Il possède une intelligence remarquable doublée d'un sens subtil de la plaisanterie, qu'il dissimule sous des airs sévères. Toutefois, il ne réussit pas à gagner la confiance de ses subordonnés, et il est relevé de ses fonctions en novembre 1944 à la suite d'un ultimatum du genre « c'est lui ou nous! ».

Burns prend sa retraite de l'armée en juin 1947 et amorce une seconde carrière dans la fonction publique. Employé au ministère des Affaires extérieures, il est prêté aux Nations Unies et promu chef de la force d'urgence de l'ONU au Moyen-Orient, fonction qu'il occupe de 1954 à 1959 (voir maintien de la paix). De 1960 à 1969, il agit à titre de conseiller principal auprès du gouvernement canadien lors des conférences sur le désarmement. Il est professeur d'études stratégiques à l'U. Carleton de 1972 à 1975. Ses ouvrages comprennent Manpower and the Canadian Army, 1939-1945 (1956), General Mud: Memoirs of Two World Wars (1970), Between Arab and Israeli (1962), Megamurder (1966) et A Seat at the Peace Table: The Struggle for Disarmament (1972).


Liens externes