Énergie atomique du Canada Limitée

Énergie atomique du Canada Limitée (EACL) est constituée en société d'État en 1952, afin de prendre en main le projet de Chalk River, où a eu lieu en 1945 la première réaction nucléaire en chaîne contrôlée à l'extérieur des États-Unis (voir Énergie nucléaire, Centres de recherche en).

Énergie atomique du Canada Limitée

Énergie atomique du Canada Limitée (EACL) est constituée en société d'État en 1952, afin de prendre en main le projet de Chalk River, où a eu lieu en 1945 la première réaction nucléaire en chaîne contrôlée à l'extérieur des États-Unis (voir Énergie nucléaire, Centres de recherche en). Elle fait rapport au Parlement par l'entremise du ministre des ressources naturelles. Elle participe à un éventail d'activités et d'applications relatives à l'énergie nucléaire au Canada.

EACL a traditionnellement pris en charge plus de 90 p. 100 de la recherche-développement dans le domaine de l'énergie atomique au Canada. Elle met au point, commercialise et gère la construction des réacteurs nucléaires CANDU (au deutérium-uranium) et des réacteurs de recherche Maple (voir Centrales nucléaires). En partenariat avec des intérêts commerciaux canadiens et internationaux, elle a conçu, fabriqué et fourni des composants pour la construction de réacteurs CANDU en Europe, en Asie, ainsi qu'en Amérique du Nord et en Amérique du Sud.

Le Canada compte 22 réacteurs CANDU, qui produisent 20 p. 100 de l'électricité du pays. De ce nombre, 20 sont situés en Ontario, où ils produisent 60 p. 100 de l'électricité. À l'échelle mondiale, un total de 32 réacteurs CANDU sont en exploitation ou en construction.

EACL a un effectif de plus de 3500 personnes dans des installations en Ontario, au Québec et au Manitoba.


Liens externes