Environnement

​L'environnement est le milieu physique, social et psychologique dans lequel vivent les humains.

\u00c9cosyst\u00e8me marin de l
La région maritime de l'Atlantique s'étend \u00e0 partir de l'embouchure du fleuve Saint-Laurent englobant le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-\u00c9cosse et l'\u00eele-du-Prince-\u00c9douard. L'océan a une grande influence sur cette région et sa faune (oeuvre de Claire Tremblay).

L'environnement est le milieu physique, social et psychologique dans lequel vivent les humains. Tout au long de l'histoire des 4 milliards d'années de la Terre surviennent de profonds changements au sein de ses systèmes géologiques et écologiques. Tant que les populations humaines sont peu nombreuses et que les communautés font partie des ecosystèmes locaux, la majorité des changements se produisent lentement et apparemment sans perturber énormément le système planétaire.

Le déboisement, l'érosion et l'augmentation en sels des sols et, dans certains cas, le changement climatique contribuent à l'effondrement de nombreuses civilisations anciennes partout dans le monde. L'augmentation exponentielle de la population humaine et l'industrialisation ont également des effets négatifs sur les processus complexes qui maintiennent la stabilité de la biosphère (par exemple, la couche relativement mince mais très complexe incluant la surface de la planète et ce qui se trouve au-dessus comme l'atmosphère, l'eau, les minéraux et les organismes).

Les effets des perturbations qui surviennent dans une partie de la biosphère ne demeurent pas nécessairement localisés. Ils peuvent en effet toucher la composition et la stabilité de la biosphère à un autre endroit. Par exemple, le rejet de chlorurofluorurocarbones (CFC) dans l'hémisphère Nord amincit la couche d'ozone au-dessus du pôle Sud, les composés sulfurés produits par l'activité industrielle au Royaume-Uni et sur le continent européen sont responsables de la diminution marquée de la productivité biologique des lacs de la Suède, et les changements néfastes apparus dans les lacs ontariens sont attribuables aux polluants provenant à la fois des États-Unis et de l'Ontario.


Lecture supplémentaire

  • Stephen Barg, et al, Advancing Sustainable Development in Canada: Policy Issues and Research Needs (2003); Dianne Draper and Maureen G. Reed, Our Environment: A Canadian Perspective (1998, 4th edition 2009); O.P. Dwivedi, Sustainable Development and Canada: National and International Perspectives (2001); Kierstin C. Hatt, Debra Davidson and Northern Critical Scholars Collective, Consuming Sustainability: Critical Social Analyses of Ecological Change (2005); Debora VanNijnatten and Robert Boardman, editors, Canadian Environmental Policy and Politics: Prospects for Leadership and Innovation (2009).

Liens externes