Équité des genres

L’équité entre les genres se rapporte à la notion selon laquelle les personnes de différents genres doivent bénéficier de différents niveaux de soutien pour être véritablement égales.

L’équité entre les genres se rapporte à la notion selon laquelle les personnes de différents genres doivent bénéficier de différents niveaux de soutien pour être véritablement égales.


 graffiti=
Cet arc-en-ciel mosaïqué est peint sur un mur en brique dans le quartier gai de Montréal et signifie la fierté gaie.

L’équité entre les genres est centrée sur le principe de la justice. Elle repose sur trois hypothèses : les individus de genres différents ont des besoins et des niveaux de privilège différents dans notre société; les besoins des individus dépendent de leur situation spécifique; ces différences doivent être reconnues et prises en compte pour qu’une véritable équité entre les genres soit possible. Le terme « équité des genres » est souvent utilisé en référence à des questions spécifiques, comme l’équité en matière de revenus, de logement, de santé et d’éducation.

Si l’égalité des genres et l’équité des genres sont souvent abordées ensemble, elles sont pourtant deux notions bien différentes. En effet, l’égalité des genres consiste à traiter tout le monde de la même manière, quel que soit son genre, tandis qu’avec l’équité des genres, on traite différemment les personnes de genres différents en fonction de leurs besoins spécifiques. L’illustration ci-dessous est utile pour comprendre la différence entre les deux. Sur l’image, trois personnes de tailles différentes, debout devant une clôture, regardent un match de base-ball. Elles représentent des personnes de genres différents. Le match de base-ball représente une occasion et les boîtes, des ressources.

Égalité des genres vs équité des genres

L’égalité des genres consiste à traiter tout le monde de la même manière, quel que soit son genre, tandis qu’avec l’équité entre les genres, on traite différemment les personnes de genres différents en fonction de leurs besoins spécifiques.

Dans l’image de gauche, vous pouvez voir un exemple d’égalité des genres. Le principe d’égalité des genres veut que des individus de genres différents aient les mêmes droits, privilèges et occasions. Dans cette image, chaque personne reçoit la même boîte, ou le même niveau de soutien. Cependant, comme les individus sont de tailles différentes, ils ne peuvent pas tous voir par-dessus la clôture, même en se tenant sur une boîte. Dans cette illustration, comme pour l’égalité des genres, l’accent est mis sur la similitude, où les individus de tous les genres reçoivent le même niveau de soutien.

Dans l’image de droite, on voit un exemple d’équité entre les genres. Il y a deux différences principales par rapport à l’image de gauche. Tout d’abord, seules les personnes qui ont besoin d’aide pour voir par-dessus la clôture reçoivent des boîtes. Ensuite, le nombre de boîtes reçues tient compte de la taille réelle de la personne, ce qui permet à chacun de voir par-dessus la clôture. Dans cette illustration, comme pour l’équité entre les genres, l’accent est mis sur la justice, où les individus de différents genres reçoivent le soutien approprié pour leurs besoins.

Certains critiquent l’idée de l’équité entre les genres, car elle sous-entend que le plus important est le soutien ou les problèmes individuels. Ces personnes sont plutôt d’avis que l’inégalité systémique des genres est le vrai problème, ce qui veut dire que les croyances, hypothèses, politiques et structures sous-jacentes créent et maintiennent un système où les individus de certains genres ont plus de droits et de privilèges que d’autres. Elles soutiennent également que le fait de se concentrer sur l’équité des genres pourrait empêcher les gens d’entamer un dialogue productif sur les origines mêmes de l’inégalité systémique entre les genres et sur ce que nous pourrions faire si nous allions au-delà de ce principe.

D’autres affirment que pour atteindre ses objectifs, l’équité entre les genres doit être intersectionnelle. Une approche intersectionnelle reconnaît que de nombreux autres facteurs, dont l’âge, la classe sociale, la race, l’ethnicité, les capacités et la sexualité, sont si fortement liés à l’identité de genre qu’ils ne peuvent en être dissociés. Ainsi, une approche intersectionnelle de l’équité entre les genres doit tenir compte de tous ces facteurs dans la recherche d’une véritable égalité des genres.