Lavigne, Ernest

Ernest Lavigne (Tessier dit). Chef de musique, cornettiste, compositeur, éditeur (Montréal, 17 décembre 1851 - 18 janvier 1909). Frère d'Arthur et d'Émery, il étudia au collège de Terrebonne puis partit pour Rome en 1868 avec le 4e détachement des Zouaves pontificaux.

Lavigne, Ernest

Ernest Lavigne (Tessier dit). Chef de musique, cornettiste, compositeur, éditeur (Montréal, 17 décembre 1851 - 18 janvier 1909). Frère d'Arthur et d'Émery, il étudia au collège de Terrebonne puis partit pour Rome en 1868 avec le 4e détachement des Zouaves pontificaux. Après quelques mois, il se joignit à la musique des Zouaves romains dont il devint cornet solo en 1869. Après la prise de la ville par les Italiens en septembre 1870, il séjourna un an à Naples et parcourut de nombreux pays d'Europe avant de rentrer à New York en 1873, où il se produisit avec succès de même qu'à Philadelphie et à Boston avant son retour à Montréal à la fin de 1874. Il partit peu après pour Québec où il s'associa à son frère Arthur qui avait ouvert un magasin de musique. Ernest organisa et dirigea aussi de nombreux corps de musique dans la région, jusqu'à Rimouski. En 1876, il se rendit de nouveau à Philadelphie, cette fois à la tête de la Bande de la Cité de Montréal qui remporta le premier prix à l'Exposition du centenaire de l'Indépendance des É.-U. L'ensemble s'illustra aussi lors d'un concours national tenu à Montréal en mai 1878. Comme soliste, Lavigne remporta tous les honneurs, dont deux cornets plaqués or. En 1885, il inaugura les concerts gratuits du Jardin Viger où ses brillantes exécutions firent de lui une véritable vedette. Dès 1877, il se livrait au commerce de la musique à Montréal et, en 1881, il s'associa à Louis-Joseph Lajoie, sous la raison sociale de Lavigne & Lajoie. Cette maison distribua des centaines d'oeuvres de divers compositeurs et éditeurs et en publia une cinquantaine par des Canadiens, notamment Ernest et Émery Lavigne et Joseph Vézina. La liste se trouve dans un catalogue, L'Écrin musical, qu'elle publia en 1887. L'activité de Lavigne & Lajoie comme éditeur semble avoir cessé en 1891. Organisateur né, il poussa la firme à faire l'acquisition en 1889 d'un vaste terrain en bordure du Saint-Laurent qu'il aménagea en un parc d'amusement, le parc Sohmer. Jusqu'à sa mort, Lavigne assumera la direction des concerts et spectacles de l'entreprise, dont l'ensemble régulier était la Bande de la Cité. Dans l'intention de faire de cet ensemble un orchestre symphonique, il fit venir d'Europe, surtout de Belgique et d'Italie, de nombreux instrumentistes dont certains se fixeront au pays et y créeront une tradition instrumentale. Lavigne peut être considéré à ce titre comme l'un des pionniers de la musique instrumentale au Canada.

Comme compositeur, il se consacra surtout à la mélodie. Trois d'entre elles furent publiées dans les Annales politiques et littéraires de Paris au début du siècle. Archambault a réédité en 1909 25 Mélodies / 25 Songs avec piano, recueil d'une belle facture que l'auteur avait lui-même publié en 1901. Quatre de ces mélodies ont été enregistrées par Marie Laferrière (4-RCI 513). On lui doit aussi quelques chants patriotiques dont « Vive la France », qui connut une grande vogue; ce chant et quelques-unes de ses mélodies ont été publiés dans le PMC (vol. VII). Son nom a été donné à une avenue de Montréal en 1962.


Lecture supplémentaire

  • Trudel, Tancrède. 'Ernest Lavigne,' Canada artistique, vol 1, Jan 1890

    De Montigny, Louvigny. 'Les mélodies d'Ernest Lavigne,' P-T, 156, 16 Mar 1901

    Pelletier, Frédéric. 'Les musiciens du passé, Ernest Lavigne 1851-1909,' Entre-Nous, vol 1, Mar 1930

    Massicotte, Édouard-Z. 'Trois grands artistes,' BRH, vol 39, Jan 1933

    - 'Leur dernier succès,' BRH, vol 52, Jan 1946

    LaMonde, Yvan and Montpetit, Raymond. Le Parc Sohmer de Montréal, 1889-1919 (Québec 1986)

    DCB vol 13