Esker

Un esker est une construction alluviale sinueuse de gravier et de sable qui s'est formée durant le retrait glaciaire à la suite du dépôt de sédiments charriés par des ruisseaux d'eau de fonte coulant sur la glace ou dans des tunnels sur la glace ou, le plus souvent, sous la surface glaciaire.

Esker

Un esker est une construction alluviale sinueuse de gravier et de sable qui s'est formée durant le retrait glaciaire à la suite du dépôt de sédiments charriés par des ruisseaux d'eau de fonte coulant sur la glace ou dans des tunnels sur la glace ou, le plus souvent, sous la surface glaciaire. Les eskers se sont déposés par segments, chacun aboutissant dans le delta d'un lac proglaciaire (formé en périphérie d'un GLACIER). À mesure que fond la muraille de glace, les sédiments formant l'esker s'effondrent en angle de repos, c'est-à-dire en un talus dont l'angle d'inclinaison maximal permettra à un matériau meuble de demeurer stable sans glisser, soit environ 30°. Habituellement, les côtés sont couverts de sédiments proglaciaires lacustres, de texture plus fine. Les eskers, qui atteignent généralement une largeur de 1 à 2 km, peuvent s'étendre sur une distance de plusieurs dizaines de kilomètres. Dans les dépressions, les sédiments peuvent former une couche d'une hauteur de 50 m. Les sédiments sont parfois de texture sableuse, parfois graveleuse, ce qui laisse supposer que l'eau de fonte circulant à l'intérieur du tunnel de glace était exposée à de fortes pressions.

La région minière du Nord-Ouest du Québec constitue l'un des meilleurs sites au monde pour l'observation d'eskers. Adoptant généralement un alignement nord-sud, nombre d'entre eux se sont formés au cours de la dernière déglaciation. En général, les eskers ne subsistent pas entre deux périodes de GLACIATION. Parce qu'ils résultent d'une phase de déglaciation, ils disparaissent habituellement lorsqu'ils sont bousculés à nouveau sous la poussée des glaces. Divers facteurs déterminent leur orientation mais, dans l'ensemble, leur position est parallèle à celle de l'écoulement glaciaire et à celle de la pente générale du terrain sous-glaciaire. Toutefois, comme ils auraient traversé la ligne de partage des vallées, la pression exercée par l'eau de fonte a peut-être aussi joué un rôle dans leur orientation.

Lorsqu'ils sont couverts d'une couche sédimentaire fine et imperméable, les eskers forment d'excellents aquifères captifs (strates aquifères). Les sédiments d'esker sont d'une grande utilité pour localiser les dépôts de minerai en amont à partir des traces de minerai qu'on y retrouve(voir PROSPECTION).


Lecture supplémentaire

  • Alan S. Trenhaile, Geomorphology: A Canadian Perspective (1998).