Fisher, Edward

Edward Fisher. Administrateur, organiste, chef d'orchestre, professeur (Jamaica, Vt, 11 janvier 1848 - Toronto, 31 mai 1913). D.Mus. h.c. (Trinity College, Toronto) 1898. Après avoir reçu sa formation musicale à Worcester, Mass., Fisher entra en 1867 au New England Cons.

Fisher, Edward

Edward Fisher. Administrateur, organiste, chef d'orchestre, professeur (Jamaica, Vt, 11 janvier 1848 - Toronto, 31 mai 1913). D.Mus. h.c. (Trinity College, Toronto) 1898. Après avoir reçu sa formation musicale à Worcester, Mass., Fisher entra en 1867 au New England Cons. de Boston où il étudia avec Julius Eichberg (contrepoint et harmonie), le Canadien J.B. Sharland (piano) et Eugene Thayer (orgue). À différentes périodes, Fisher fut organiste à l'église Second Unitarian et à l'église Phillip's à Boston, ainsi qu'à l'église Elliot à Newton. Il fut aussi pianiste pour la Boston Choral Union et la Newton Musical Assn. En 1874, il étudia à Berlin avec C.A. Haupt (orgue) et Albert Loeschhorn (piano) et, en 1875, il s'établit au Canada à titre de dir. mus. de l'Ottawa Ladies' College. À Ottawa, il donna plusieurs récitals d'orgue et dirigea l'Ottawa Choral Society. Il se fixa ensuite à Toronto comme organiste à l'église presbytérienne Saint Andrew's et, durant son mandat (1879-99), augmenta l'effectif de la Saint Andrew's Choral Society qui devint la Toronto Choral Society, composée de 150 à 400 membres. Sous la direction de Fisher (1879-91), la société présenta des oeuvres telles que Samson, Le Messie et Israël en Égypte de Haendel; La Création et Les Saisons (première partie) de Haydn; Saint Paul, Lauda Sion et Psaume 95 de Mendelssohn; le Stabat Mater de Rossini; Gallia de Gounod; Song of V ictory de Hiller; The Dream de Costa; Psyche de Gade; et Le Paradis et la Péri de Schumann. Durant plusieurs années, Fisher fut dir. mus. de l'Ontario Ladies' College à Whitby, mais sa réalisation majeure fut la fondation du TCM (auj. RCMT) qu'il dirigea de 1887 à 1913 et où il enseigna aussi. De l'avis général, Fisher était un homme courtoit, droit et d'un jugement sûr que ce soit en musique ou en affaires. Le critique Augustus Bridle écrivit de lui dans le Toronto Daily Star (21 mars 1936) : « Les succès qu'il remporta dans le domaine de la musique peuvent évoquer, en quelque sorte, le rôle que Timothy Eaton joua au Canada dans les affaires. »Mona Bates, Sara Dallas, Eleanor Dallas, Rena Chadwicke, W.O. Forsyth et J.D.A. Tripp furent parmi ses élèves. Seulement deux de ses compositions ont survécu : « Night Hymn at Sea » (Nordheimer 1876) et un Rondo Caprice, op. 6, pour piano. Fisher fut cofondateur (1885) de l'Ontario Music Teachers' Assn (plus tard Canadian Society of Musicians) et en fut prés. en 1889-90. En 1887, il fut vice-prés. pour l'Ontario de la Music Teachers' National Assn.


Lecture supplémentaire

  • 'Edward Fisher,' MCour, vol 15, 3 Aug 1887

    'Music in Canada,' MCour, vol 37, 2 Nov 1898

    'Dr Edward Fisher,' MCan, vol 2, 1907

    Harrison, Mrs J.W.F. 'An educationalist in music,' Canadian Magazine, Jun 1909

    'The late Edward Fisher, MUS.D.,' MCan, vol 8, Jul 1913

    Jones, Gaynor. 'The Fisher years: the Toronto Conservatory of Music, 1886-1913,' Three Studies, CanMus Documents 4 (Toronto 1989)