Forestier, Louise

Louise Forestier. Chanteuse, auteure, comédienne (Shawinigan, Québec, 10 août 1943).

Forestier, Louise

Louise Forestier. Chanteuse, auteure, comédienne (Shawinigan, Québec, 10 août 1943). Bien qu'elle fût diplômée de l'École nationale de théâtre à Montréal, c'est la chanson qui la révéla au public en 1966 lorsqu'elle reçut à la fois le trophée Renée-Claude de la boîte à chansons montréalaise Le Patriote et le titre de « Découverte » à l'émission « Jeunesse oblige » de la SRC. C'est le succès extraordinaire dela revue L'Osstidcho (1968), puis L'Osstidchomeurt (1969), avec Yvon Deschamps, Mouffe et Robert Charlebois, qui la fit connaître du grand public. Avec Charlebois, en 1969, elle enregistra « Lindberg » et participa à une tournée houleuse en France. Elle se joignit ensuite au pianiste Jacques Perron. En avril 1970, elle tint le premier rôle dans la comédie musicale de Michel tremblay et François DompierreDemain matin Montréal m'attend, dont la chanson du même titre fut un succès. En 1971, elle fit une apparition à un concert de l'OSM avec Charlebois et donna quelques récitals. L'année suivante, elle tint un rôle dans le film IXE-13 de Jacques Godbout, dont la bande originale est parue sur un micr. Gamma (GM-148). Travaillant avec le guitariste Claude Lafrance et de nouveau avec Perron, elle se plaça au premier rang des vedettes québécoises en 1973, avec la chanson folkloriqueLa Prison de Londres.

Forestier abandonna le rock tapageur de ses débuts en faveur d'un répertoire davantage inspiré du folklore québécois, puis d'un style plus personnel. Auteure des textes de plusieurs de ses chansons (dont « Le Reel à Ti-Guy »), elle s'est entourée en1978 d'un groupe de jeunes musiciens, parmi lesquels Charlot (Charles) Barbeau. Dans les années 1970, elle s'est produit à la télévisionet a présenté régulièrement des spectacles (On est bien chez vous, Ben sûr que chu folle, etc.) au Québec et en France. Lors de la première de deux tournées en France en 1976, elle reçut le prix « Le Manteau d'Arlequin » décerné par la critique au meilleur représentant de la chanson française, et, en 1978, elle participa au Festival de la chanson francophone à Bourges, France, ainsi qu'au Festival international de la chanson de Sopot, Pologne.

Louise Forestier interpréta le rôle de Marie-Jeanne, la serveuse automate, dans l'opéra rock Starmania présenté à Montréal en 1980 et enregistré sur étiquette Beaubec (BB-106). Deux ans plus tard, elle monta, avec Luc Plamondon comme producteur, le spectacle Je suis au rendez-vous qui fut un succès. Elle coanima ensuite l'émission « Station soleil » de Radio Québec (1984) et fut élue femme de l'année dans le domaine des arts. En 1986, elle partit chanter Jacques Brel en U.R.S.S. avec la troupe belge du Théâtre de l'esprit frappeur. Elle présenta à l'automne La Passion selon Louise qui lui valut le trophée Félix de l'auteur de l'année 1987. Paul Cauchon parla alors d'un « cri du coeur, d'une intensité quasi étouffante, servi par une voix qui enflamme sans concessions » (Le Devoir, Montréal, 21 février 1987). « Prince Arthur » compta alors parmi ses principaux succès. Son spectacle fut repris l'année suivante au Bataclan de Paris. En 1989, elle monta sur scène avec la chanteuse belge Maurane dans le cadre des Francofolies de Montréal. L'année suivante, elle interpréta à la PDA le rôle d'Émilie Nelligan, la mère du poète, dans l'opéra romantique Nelligan de Michel Tremblay et André Gagnon. Mireille Simard a écrit d'elle : « Louise Forestier a su dépasser le simple rôle d'interprète qui l'a rendue célèbre pour aller puiser au fond de sa vie et de ses tripes des trésors d'énergie et d'intensité. » On l'a aussi vue dans le film Les Ordres de Michel Brault (1974) et dans le rôle de Jeanne Valois dans le téléroman « Des Dames de coeur » à la SRC (1987).

Discographie

Louise Forestier : 1966; Gamma GS-109.

Chansons folkloriques du Canada : Collection du Centenaire : (1967); 9-RCI et RCA CS-100, (1990) 5-ACM 39 (CD).

Robert Charlebois avec Louise Forestier : 1968; Gamma GS-120.

Louise Forestier : 1969; Gamma GS-121.

Demain matin Montréal m'attend : 1970; Belles-soeurs BSA-1.

Louise Forestier : 1970; Gamma GS-139.

Louise Forestier : 1972; Gamma GS-167.

Louise Forestier : 1974; Gamma GS-186.

Les Grands succès de Louise Forestier : (1975); 2-Gamma G2-1004.

Louise Forestier au théâtre Outremont : 1975; Gamma GS-203.

On est bien mieux chez nous : 1976; Gamma GS-230.

L'Accroche-coeur : 1977; Gamma GS-246.

L'Histoire de Louise Forestier : 1977; 3-Gamma G3-602.

Charlebois à la Forestier : 1979; Gamma GS-252.

Louise Forestier : 1983; Kébec-Disc KD-572.

La Passion selon Louise : 1987; Audiogram AD-10008.

Voir aussi DISCOGRAPHIE de Chansonniers.


Lecture supplémentaire

  • Pontaut, Alain. 'Louise Forestier, dix chanteuses en une,' Maclean, Feb 1970

    Kroll, Stephen. 'The return of a Quebec superstar,' CanComp, 87, Jan 1974

    Dostie, Bruno. 'Louise Forestier returns to start another new adventure,' CanComp, 129, Mar 1978

    Simard, Mireille. 'Un show remarquable de Louise Forestier,' Montreal Le Devoir, 21 Oct 1983

    Blain, François. 'Louise Forestier, quitte ou double,' Chansons d'aujourd'hui, Nov-Dec 1986

    Petrowski, Nathalie. 'Forestier blues,' L'Actualité, Vol 9, Jun 1984

    Laurier, Andrée. 'Passion brings songwriter show-stopping success' / « Louise Forestier redébutante », CanComp / CompCan, 230, May 1988