Marthe Forget

Marthe Forget, soprano, metteure en scène, professeure (née le 25 février 1935 à Sainte-Agathe-des-Monts, au Québec; décédée le 19 décembre 2006 à Saint-Charles-Borromée, au Québec). Premier prix art lyrique (CMM) 1955, M.Mus. (Montréal) 1974, D.Mus. (Paris) 1979. Sa mère lui donna ses premières leçons de musique.
Marthe Forget, soprano, metteure en scène, professeure (née le 25 février 1935 à Sainte-Agathe-des-Monts, au Québec; décédée le 19 décembre 2006 à Saint-Charles-Borromée, au Québec). Premier prix art lyrique (CMM) 1955, M.Mus. (Montréal) 1974, D.Mus. (Paris) 1979. Sa mère lui donna ses premières leçons de musique.


Marthe Forget, soprano, metteure en scène, professeure (née le 25 février 1935 à Sainte-Agathe-des-Monts, au Québec; décédée le 19 décembre 2006 à Saint-Charles-Borromée, au Québec). Premier prix art lyrique (CMM) 1955, M.Mus. (Montréal) 1974, D.Mus. (Paris) 1979. Sa mère lui donna ses premières leçons de musique. Elle fit ses études scolaires à Saint-Jérôme, accordant déjà une grande importance à sa formation musicale. Elle travailla au CMM (1952-55) sous la direction d'Yvonne Hubert, Gilberte Martin, Jean Papineau-Couture et Martial Singher. Elle fut lauréate du concours des Amis de l'art en 1955. Durant un séjour en Europe, grâce à une bourse du CAC, elle fut soliste dans la Passion selon saint Jean de Bach à Bayreuth (août 1960). De 1961 à 1968, elle fut membre de l'Opéra de chambre de l'Île-de-France. Depuis son retour au Canada, on lui doit des créations telles que la Chanson de Rahit de Papineau-Couture (Nocturnales de l'Université de Montréal, SRC) et Ishuma de Coulombe Saint-Marcoux (SMCQ, gravé sur RCI 422 et 5-ACM 18 avec l'Ensemble de la SMCQ). Depuis 1970, elle est professeure à l'Université de Montréal où elle dirige l'Atelier de jeu scénique qui a monté notamment Il Combattimento di Tancredi e Clorinda de Monteverdi (1975), The Fool de Somers (1976), Kopernikus de Claude Vivier (création mondiale 1980), Les Étrivières de Claude Frenette (création mondiale 1985) et Didon et Énée de Purcell (1986). C'est lors d'un congé de perfectionnement (1976-78) qu'elle rédigea sa thèse de doctorat intitulée « L'Esthétique du récitatif à l'époque contemporaine ». Elle a fondé en 1985 une compagnie de théâtre musical, La Tarasque, qui a présenté Poe-Debussy, Autour de la maison Usher au théatre Centaur de Montréal (1988), spectacle multimédias conçu et mis en scène par Forget, avec images vidéo de Richard Martin et musique électroacoustique de Francis Dhomont.