Forst, Judith Doris

Judith Doris Forst, née Lumb, mezzo-soprano (New Westminster, C.-B., 7 nov. 1943). Chanteuse de renommée internationale, Forst étudie le chant à l'U. de Colombie-Britannique, d'où elle obtient son baccalauréat en musique en 1966.

Forst, Judith Doris

Judith Doris Forst, née Lumb, mezzo-soprano (New Westminster, C.-B., 7 nov. 1943). Chanteuse de renommée internationale, Forst étudie le chant à l'U. de Colombie-Britannique, d'où elle obtient son baccalauréat en musique en 1966. Elle prend ensuite part au programme de formation de la Vancouver Opera Association jusqu'en 1968 et, plus tard, elle poursuit avec Robert Keys son étude du répertoire de colorature. Elle remporte également le Concours national de la Société Radio-Canada en 1968 et réussit une audition pour le Metropolitan Opera (New York), qui lui vaut un contrat et ses débuts officiels. Forst reste à New York jusqu'en 1975, jouant au Metropolitan dans divers rôles et étudiant avec Hans Joachim Heinz.

Elle fait partie de la production de Hansel et Gretel présentée par la SRC en 1970 et fait ses débuts avec la COMPAGNIE D'OPÉRA CANADIENNE (dans Eugene Onegin) en 1972. En 1973, elle fait sa première apparition au Festival du printemps de Guelph, et, en 1974, elle fait ses débuts au San Francisco Opera. Elle continue de tenir des rôles importants dans diverses productions de la COC, deux des moments les plus mémorables étant, en 1984, son rôle (en tant que Jane Seymour) auprès de Joan Sutherland dans Anna Bolena et, en 1999, la première de The Golden Ass (texte de Robertson DAVIES). Ses débuts parisiens (Les Contes d'Hoffmann) ont lieu en 1985. L'année suivante, elle chante au Avery Fisher Hall (New York) dans la série Live from Lincoln Centre de la PBS; en 1986, elle fait ses débuts à Munich dans La Forza del Destino.

Forst joue plusieurs rôles importants avec des compagnies d'opéra dans les principales villes de l'Amérique du Nord et de l'Europe, et continue à enregistrer sous l'étiquette de la CBC. Elle possède non seulement une brillante technique, avec une voix radieuse et un vaste registre sans bavure, mais également un précieux sens de la scène qui en fait l'une des personnalités importantes de l'opéra, de même que sur la scène du concert et du récital. Elle est reçue officier de l'Ordre du Canada en 1992 et se voit remettre des doctorats honorifiques de l'Université de Colombie-Britannique (Lettres; 1991) et de l'Université Victoria (Musique; 1995).


Lecture supplémentaire

  • H. Kallmann, et al, eds, Encyclopedia of Music in Canada (1992).