Frederick Harris Music Co., Limited

Frederick Harris Music Co., Limited. Maison d'édition fondée à Londres vers 1900. Établie au Canada en 1910, elle passe en 1944 sous le contrôle de l'Université de Toronto, puis sous celui du Conservatoire royal de musique en 1991. Frederick Harris (v.

Frederick Harris Music Co., Limited

Frederick Harris Music Co., Limited. Maison d'édition fondée à Londres vers 1900. Établie au Canada en 1910, elle passe en 1944 sous le contrôle de l'Université de Toronto, puis sous celui du Conservatoire royal de musique en 1991. Frederick Harris (v. 1866-1945) établit son premier catalogue en se portant acquéreur des droits d'auteur détenus par C.J. Roeder de Leipzig. Il fait aussi l'acquisition des droits d'auteur pour l'Empire britannique rattachés à un certain nombre de pièces instrumentales et chansons populaires, signées de compositeurs aussi différents que Sibelius et Carrie Jacobs-Bond (dont la chanson « A Perfect Day » se vend à 11 millions d'exemplaires). Il détient également les droits de Humoreske de Dvořák, I Pagliacci de Leoncavallo et Salut d'amour d'Elgar, pour ne citer que ces oeuvres. Harris ouvre d'abord un bureau à Toronto afin d'assurer la protection de ses droits au Canada. Il devient ensuite le partenaire canadien de la maison (Oliver) Hawkes & Son de Londres. L'entreprise Hawkes & Harris représente les maisons mères britanniques au Canada jusqu'à la mort de Hawkes en 1923. Le magasin, où l'on vend aussi des violons et de la musique publiée par d'autres maisons, est considéré comme l'un des plus vastes du Commonwealth et emploie plus de 30 personnes. La marque de la firme paraît habituellement sur les publications dont Frederick Harris détient les droits. Une série de numéros de cotage (H & H) est utilisée toutefois sur quelque 50 publications, notamment une édition de « The Maple Leaf For Ever » et plusieurs chansons de D.D. Slater. À la mort de Hawkes, Harris fait l'acquisition des parts de son associé puis se fixe à Oakville, près de Toronto, sous le nom de Frederick Harris Co. Il cesse de vendre des instruments et fait de son bureau en Angleterre une succursale de son siège social d'Oakville. En 1971, le bureau de Londres est réduit à un statut de succursale, sous le contrôle d'Alfred Lengnick.

Expert en droits d'auteurs et compositeur

Expert des lois sur les droits d'auteur, Harris combat avec succès l'importation d'éditions pirates en provenance des États-Unis. Cependant, il réussit par ailleurs à publier des oeuvres soumises aux droits d'auteur britanniques que les éditeurs originaux, peu familiers avec les lois du Canada, croient protégés dans ce pays. Sans avoir jamais reçu de formation musicale, Harris compose la mélodie de Sunset on the Saint Lawrence (1910), une valse qu'il siffle à un arrangeur. La pièce qui en résulte est publiée sous le pseudonyme de Maxime Heller.

Éditeur pour le Conservatoire royal de musique

L'intérêt que Harris voue à l'éducation musicale l'amène à s'associer au Toronto Conservatory of Music (TCM) dans la publication des cahiers de pièces pour piano (1916) et de chant (1924) de cet établissement. En 1944, il devient l'éditeur exclusif du TCM. La même année, il remet au TCM les parts de sa firme (devenue compagnie à responsabilité limitée en 1941) en stipulant que les profits doivent être redistribués sous forme de bourses et dons aux étudiants en musique. En 1991, le catalogue comporte du matériel pour le Conservatoire royal de musique et des oeuvres d'autres compositeurs et auteurs. Les publications de Frederick Harris incluent beaucoup de musique chorale (la plupart de ces oeuvres conviennent à de petits choeurs non professionnels) et de musique pour piano. En 1992, la compagnie vend son catalogue entier de musique chorale à Leslie Music Supply d'Oakville (Ont).

Avec plus de 450 publications à son catalogue, Frederick Harris Music Co. est le plus important éditeur de partitions musicales au Canada. John Beckwith, Boris Berlin, Stephen Chatman, Clifford Crawley, Anne Crosby, David Duke, Pierre Gallant, Alexina Louie, Adelmo Melecci, Linda Niamath, Lorna Paterson, Oscar Peterson, Clifford Poole, Dale Reubart, Mark Sarnecki, Nancy Telfer, Barbara Wharram, Healey Willan et Grace Vandendool figurent parmi les compositeurs représentés dans le catalogue.

Autres affiliations

Au fil des années, Harris joue le rôle d'agent pour nombre d'éditeurs petits et grands, comme Novello (Londres) et Bärenreiter (Kassel, Allemagne), mais en 1991 les activités se limitent à la commercialisation de ses propres publications et enregistrements et à la gestion des droits internationaux. Les ventes directes aux États-Unis deviennent une préoccupation majeure. Avant la création de la SOCAN, Harris est affilié à la SDE Canada mais il établit la filiale Harmuse en 1973 pour publier les compositeurs de la CAPAC.

Gérants généraux

Gérant général de la compagnie jusqu'à sa mort, Harris est remplacé par R.G. Frederick Collier. Lorsque celui-ci meurt, W. Ray Stephens lui succède (1969). Ce dernier, qui devient président en 1979, prend sa retraite en 1981. Wayne Gilpin lui succède, cédant à son tour le poste à Andrew Shaw en 1987. En 2002, Clarke MacIntosh devient président et président-directeur général de Frederick Harris Music Co.

En 1996, après 70 ans d'opérations à Oakville (Ont), Frederick Harris Music Co déménage dans de plus grandes installations à Mississauga (Ont).

Bibliographie

« The Frederick Harris Music Co. Limited », Recorder, VII (nov.-déc. 1964).

« La " Frederick Harris Music " aurait le plus gros stock », CompCan, VII (mars 1966).

Wayne GILPIN, Sunset on the Saint Lawrence (Oakville, Ont. 1984).


Lecture supplémentaire

  • 'The Frederick Harris Music Co. Limited,' Recorder, vol 7, Nov-Dec 1964

    'Frederick Harris lists largest inventory,' CanComp, 7, Mar 1966

    Gilpin, Wayne. Sunset on the St. Lawrence (Oakville, Ont 1984)