Gary Karr

Karr vient d'une famille qui compte sept générations de contrebassistes. Même s'il n'est pas encouragé à suivre l'exemple familial, il devient le premier contrebassiste du monde à faire une carrière de soliste à temps plein avec cet instrument.


Gary Karr

 Gary (Michael) Karr. Contrebassiste, enseignant, écrivain (Los Angeles, 20 nov. 1941). Citoyen canadien depuis 1997; D Mus h.c. (Victoria) 2005.

Antécédents

Karr vient d'une famille qui compte sept générations de contrebassistes. Même s'il n'est pas encouragé à suivre l'exemple familial, il devient le premier contrebassiste du monde à faire une carrière de soliste à temps plein avec cet instrument. Il commence à étudier avec le bassiste russe Uda Demenstein, puis avec Herman Reinshagen (University of Southern California), Warren Benfield (Northwestern University) et Stuart Sankey (The Juilliard School). Il a pour autres professeurs et mentors les violoncellistes Gabor Rejto, Zara Nelsova et Leonard Rose, le pianiste Leonard Shure, le chef d'orchestre Alfredo Antoni et la mezzo-soprano Jennie Tourel. Karr adopte une démarche très vocale pour jouer : pendant ses études à Juilliard, il est substitut à l'orchestre du Metropolitan Opera où il a une occasion en or d'observer des chanteurs de calibre mondial.

Karr entame sa carrière de soliste avec le Chicago Little Symphony sous la direction de Thor Johnson en 1961, puis il joue avec l'orchestre philarmonique de New York dans les Young People's Concerts de Leonard Bernstein au Carnegie Hall en 1962. La carrière de virtuose de Karr dure de 1961 à 2001, années pendant lesquelles il est soliste avec de grands orchestres du monde entier, entre autres l'orchestre symphonique de Chicago, l'orchestre philarmonique de Londres (Angleterre), l'Orchestre symphonique de Montréal, l'orchestre philarmonique de Hong Kong et l'orchestre symphonique de Jérusalem (Israël). Il a fait l'objet de vidéos de la British Broadcasting Corporation (BBC), de CBS et de la SRC dans une série télévisée de 12 semaines intitulée Gary Karr and His Friends (1973). Karr entretient longtemps une collaboration avec le pianiste-organiste-claveciniste Harmon Lewis. Le duo Karr-Lewis s'est produit sur la scène internationale lors de récitals et de festivals de musique tels que le festival Menuhin de Gstaad (Suisse), le festival d'Édimbourg, celui de Bergen (Norvège) et le festival international de Victoria, en Colombie-Britannique.

Principaux prix et distinctions

Karr reçoit une médaille de bronze de la Rosa Ponselle Foundation (v. 1992), qui souligne sa qualité de musicien lyrique exceptionnel, et l'Artist-Teacher Award de l'American String Teachers Association (ASTA) en 1997. L'International Society of Double Bassists (ISB), qu'il a fondée en 1967, lui décerne son Distinguished Achievement Award en 1995 et son Distinguished Teacher Award en 2001, année où il donne son dernier concert au congrès de l'ISB à Indianapolis.

Peu de temps après avoir fait les débuts du jeune violoncelliste lors d'un récital à New York en 1962, Olga Koussevitsky lui offre une contrebasse Amati 1611 inestimable qui avait appartenu à son défunt mari Serge (1874-1951), virtuose de la basse et chef d'orchestre. Plus tard, en 1983, il crée la fondation pour la contrebasse Karr, un organisme à but non lucratif dont le but est de prêter des instruments à de jeunes musiciens méritants choisis par concours. En 1995, Karr commande du luthier James Ham, de Victoria, un nouvel instrument fabriqué entièrement en bois de la Colombie-Britannique. En 2004, il donne à l'ISB l'Amati, qui s'avère, après examen, être en fait d'origine française (v. 1800) et qui est depuis lors connue sous le nom de contrebasse Karr-Koussevitsky.

Apports à l'enseignement

Ancien de l'école Juilliard, Gary accepte assez tôt un poste d'enseignant à la North Carolina School of the Arts, que dirige Vittorio Giannini. Il occupe ensuite divers postes de professeur aux États-Unis, à la Juilliard School, à l'Université Yale, à l'Université de l'Indiana, au New England Conservatory of Music et à l'Université du Wisconsin. Dans les années 1970, il est membre du groupe consultatif d'artistes du Conseil des Arts du Canada pendant trois ans tout en enseignant à l'Université Dalhousie (1972-1977) et dans des écoles publiques d'Halifax.

De 1972 à 1994, Karr est professeur de la Johannesen International School of the Arts et il commence, en 1996, à donner un cours d'été intensif de contrebasse d'une durée d'un mois à l'Université de Victoria, qui attire des musiciens de tout âge de partout au monde. Il produit de nombreux livres de méthodes d'apprentissage et des vidéos sur les aspects techniques de la contrebasse. Il écrit aussi des articles pour des revues musicales.

Certains compositeurs composent des œuvres pour lui, notamment Vittorio Giannini et Gunther Schuller (Concerto pour contrebasse et orchestre, 1968) et lui-même en commande aux compositeurs américains Lalo Shifrin et John Downey et aux Canadiens Alexander Brott et Dennis Farrell (Suite Catholique, 1973) entre autres. Bien qu'il soit un instrumentiste classique, Karr joue toutes sortes de musique à la contrebasse, dont beaucoup de ses propres arrangements et transcriptions. Il a joué avec la plupart des grands contrebassistes de jazz et avec Oscar Peterson et son contrebassiste Niels Henning Orsted-Pedersen dans une émission télévisée spéciale de la BBC.

En 2000, lors d'un événement de Music of Remembrance (MOR, une organisation de musique de chambre de Seattle vouée à la conservation du patrimoine musical des musiciens de l'holocauste), Karr exécute en première mondiale Holocaust 1944 pour baryton et contrebasse composé spécialement pour lui par Lori Laitman. Il devient membre du conseil consultatif de MOR en 2000.

En 2001, Karr prend sa retraite à Victoria (C.-B.), où il continue à enseigner au festival Victoria Summer Music, à écrire pour des revues musicales, à jouer de la musique de chambre et à participer à des activités de collecte de fonds pour des événements musicaux. Il possède une autre contrebasse inusitée, de l'Interlochen Centre for the Arts au Michigan; elle est en aluminium, et il l'utilise comme ornement dans sa roseraie de Victoria.

Discographie (Sélection)

Grieg, E. From Holberg's Time, Rachmaninov S., Vocalise, Bottesini, G. Gran duo concertante, Kilar, W. Orawa (Duczmal) : Amadeus Chamber Orchestra; 1993; CDAccordACD203

Poetic Schumann at 39 : Amati productions

Bassically Telemann : Amati Productions

The London DoubleBass Sound : Cala Records

Paganini Fantasy; CACD0102

John Downey Concerto for Double Bass : première mondiale de l'Orchestre symphonique de Londres; CACD1003

Alexander Brott Profundum praedictum, Glick Sinfonia Concertante, Pépin Monade : I. Karr contrebasse; Ca 1966; RCA LSC-3128/ (Brott) Sel CC-15-088/(Glick) 4-ACM 34 (CD)/ (Pépin) CRI SD-317

Dennis Farrell Suite Catholique : 1973; duo Karr-Lewis; 1974; CBC SM-369

Lori Laitman Dreaming (comprenant Holocaust 44) : Gary Karr contrebasse, William Sharp baryton; 2003; TROY570 Albany Records

Bibliographie

« Gary Karr », Encyclopedia of Music in Canada (1981).

Donald CAMERON, « The World's greatest bass player lives in Halifax », Saturday Night, LXXXIX (juin 1974).

Susan WILSON, « A sound move: conservation preparations for a musical instrument loan », Rotunda, XV (print. 1982).

Patricia BRINE «  », International Society of Bassists, XI (print. 1985).

Heidi WALESON, « Gary Karr: raising the consciousness by lowering the pitch », Ovation (mars 1988).

Frederick SCHIPIZKY, Concerto for contrabass and orchestra, Mus Doc (Université de Toronto, 1994).

Gregg CASSELMAN, An electric upright bass, M.E.Des. (Université de Calgary, 1999).

Claude KENNESON, Musical Prodigies -- Perilous Journeys, Remarkable Lives (Amadeus Press, 1999).

Peter CHANDLER, So . . . You Want to Make a Double Bass (Ilderton, Ont. 2001).

David M CUMMINGS dir. International Whos Who in Music, 17e éd. (Routeledge, 2000).

Laurence MOLLERUP, « Up Close and Classical with Gary Karr », ActiveBass - www.ActiveBass.com - Features.

Grania LITWIN, « Donations of antiques fuel POV fundraiser », Times Colonist (Victoria, 3 fév. 2011).

Grania LITWIN, « Private gardens open their gates for Conservatory », Times Colonist (Victoria, 30 avr. 2011).