Gaston Lepage

Gaston Lepage, comédien (né le 24 février 1949 à St-Félicien, au Québec). Avant d'entrer au Conservatoire d'arts dramatiques (1971-1974), Gaston Lepage fait ses premières armes théâtrales au sein de la troupe du cégep Édouard Montpetit (1970-1971).
Gaston Lepage, comédien (né le 24 février 1949 à St-Félicien, au Québec). Avant d'entrer au Conservatoire d'arts dramatiques (1971-1974), Gaston Lepage fait ses premières armes théâtrales au sein de la troupe du cégep Édouard Montpetit (1970-1971).


Gaston Lepage, comédien (né le 24 février 1949 à St-Félicien, au Québec). Avant d'entrer au Conservatoire d'arts dramatiques (1971-1974), Gaston Lepage fait ses premières armes théâtrales au sein de la troupe du cégep Édouard Montpetit (1970-1971). Il jouera au théâtre pendant vingt ans mais, à compter de 1993, il délaissera les planches pour se consacrer à ses rôles à la télévision et au cinéma, et au métier d'animateur.

Le jeune diplômé du Conservatoire fait ses débuts au Théâtre du Nouveau Monde (TNM) en 1974 dans Ubu Roi d'Alfred Jarry, mis en scène par Jean-Pierre Ronfard. Fait plaisant à noter, c'est aussi au TNM qu'il tiendra son tout dernier rôle au théâtre, en 1993, celui de Shylock dans Le Marchand de Venise de Shakespeare, pour lequel il obtient le prix Gascon-Roux. Dirigé par Daniel Roussel, il confère au personnage du célèbre usurier une aura maléfique. Entre ce premier et ce dernier rôles, Gaston Lepage participe à une vingtaine de productions, aussi bien à la Nouvelle Compagnie Théâtrale (NCT) qu'au Théâtre des Variétés, du drame au burlesque. Il fréquente beaucoup Molière, interprétant entre autres Harpagon dans L'Avare (NCT, 1984, mise en scène de Gaëtan Labrèche), Argante dans Les Fourberies de Scapin, (TNM, 1987, m.e.s. Daniel Roussel) et Géronte dans le Médecin malgré lui (Rideau Vert, 1992, m.e. s. Guillermo de Andrea). Dans le répertoire québécois, il joue Roland Lepage (Le Temps d'une vie, Trident, 1977, m.e.s. Rémy Girard et Normand Chouinard) et Réjean Ducharme : il est de la distribution de la solide reprise de HA ha !... par Lorraine Pintal (TNM, 1990). Il est du tout premier match de la Ligue Nationale d'Improvisation en 1977 ; au cours de douze saisons régulières et de tournées, il prend part à quelque 500 impros et est intronisé au Temple de la Renommée de la LNI en 2001.

Depuis son premier engagement à Radio-Canada à sa sortie du Conservatoire (le père Édouard Germain dans La Petite Patrie, 1974-1878), Gaston Lepage a tenu de nombreux rôles à la télévision, notamment dans l'émission pour enfants Le Gutenberg (1977-1979) et dans les téléromans Les Brillants (1979-1982), Le Parc des braves (1985-1987), Cormoran (1988-1993) et Bouscotte (1996-2001). Il a participé en outre à des émissions de variétés (Bye Bye 77, 78, 80, 81), à des téléthéâtre et à des dramatiques, incarnant Jean-Jacques Rousseau dans Les Grands Esprits (1988). Il œuvre également comme animateur sur diverses chaînes.

Très sollicité par le cinéma, Gaston Lepage a joué dans plus de trente films depuis Cordélia de Jean Beaudin en 1979 (prix d'interprétation au Festival du Film de Brest). Il tient le rôle-titre du premier court-métrage professionnel de Jean-Claude Lauzon, Piwi (1981), qui obtient le Prix du jury au Festival des Films du Monde ; son interprétation sentie de ce solitaire pathétique n'est pas étrangère à cette récompense. Il est par ailleurs dirigé par André Forcier (La Comtesse de Bâton-Rouge, 1997 ; Les États-Unis d'Albert, 2005), Denys Arcand (Jésus de Montréal, 1989 ; Joyeux Calvaire, 1996), Luc Dionne (Aurore, 2005) et Robert Morin (Que Dieu bénisse l'Amérique, 2005).

Pilote d'avion et d'hélicoptère, cet amateur de chasse et pêche ayant sillonné le ciel du Grand Nord québécois collabore à ses heures à certaines publications spécialisées.