Geiger-Torel, Herman

Herman (né Hermann) Geiger-Torel (né Geiger). Metteur en scène, administrateur, professeur (Francfort-sur-le-Main, 13 juillet 1907 - Toronto, 6 octobre 1976). LL.D. h.c. (Prince de Galles, Î.-P.-É.) 1967. Sa mère était la pianiste et compositrice Rosy Geiger-Kullmann (1886-1964).
Herman (né Hermann) Geiger-Torel (né Geiger). Metteur en scène, administrateur, professeur (Francfort-sur-le-Main, 13 juillet 1907 - Toronto, 6 octobre 1976). LL.D. h.c. (Prince de Galles, Î.-P.-É.) 1967. Sa mère était la pianiste et compositrice Rosy Geiger-Kullmann (1886-1964).


Geiger-Torel, Herman

Herman (né Hermann) Geiger-Torel (né Geiger). Metteur en scène, administrateur, professeur (Francfort-sur-le-Main, 13 juillet 1907 - Toronto, 6 octobre 1976). LL.D. h.c. (Prince de Galles, Î.-P.-É.) 1967. Sa mère était la pianiste et compositrice Rosy Geiger-Kullmann (1886-1964). Après avoir suivi des cours particuliers à Francfort, il s'inscrivit au Cons. Hoch pour y étudier la mise en scène d'opéra avec Lothar Wallerstein. Il fréquenta en même temps l'Université Goethe, mais il abandonna bientôt les études académiques au profit d'une carrière théâtrale. Il devint instructeur au conservatoire, metteur en scène adj. à l'Opéra de Francfort (1928-30) et adjoint de Wallerstein au Festival de Salzbourg (1930). Il fut ensuite metteur en scène à Aussig, Tchécoslovaquie (1930-31), Bremerhaven, Allemagne (1931-32), et Troppau, Tchécoslovaquie (1934-37). En 1934, à la suite de l'annulation d'un contrat avec un théâtre allemand parce qu'il était juif, Hermann Geiger commença une longue association avec l'Amérique latine en assurant la mise en scène de six opéras (dont La Traviata et Manon Lescaut avec Claudia Muzio) au Teatro Colón à Buenos Aires. Attaché à la Société de cinéma du Panthéon à Paris, au cours d'une saison (1937-38), il ajouta alors Torel à son nom de famille. Geiger-Torel retourna en 1938 au Teatro Colón pour faire la mise en scène de Siegfried avec le ténor Max Lorenz et le baryton Herbert Janssen, sous la direction musicale d'Erich Kleiber. Il anglicisa son prénom cette même année. Il demeura à Buenos Aires comme metteur en scène et comédien au Théâtre allemand libre jusqu'à ce qu'il se fixe à Montevideo, Uruguay (1943), à titre de premier metteur en scène du SODRE (l'opéra national). En 1945, il devenait premier metteur en scène du Teatro Municipal à Rio de Janeiro. Tout en résidant au Canada à partir de 1948, il retourna souvent en Amérique latine, et dirigea jusqu'en 1954 des opéras à Cuba, au Guatemala, au Salvador, au Costa Rica, au Venezuela et en Uruguay. En 1947, Nicholas Goldschmidt (autrefois son collègue à Troppau) lui demanda de se joindre, à titre de professeur invité, à la Royal Cons. Opera School récemment établie (voir University of Toronto Opera Division). Il accepta et demeura à Toronto de janvier à avril 1948, puis revint ensuite en octobre comme metteur en scène pour l'école. Sans avoir jamais été à la tête de l'établissement, il exerça une influence importante sur son évolution. En 1949, il conçut l'idée d'« Opera Backstage », troupe de tournée (constituée des chanteurs Mary Morrison, Patricia Snell, Joanne Ivey, Ernest Adams et Andrew MacMillan, du pianiste et chef d'orchestre George Crum et du promoteur-gérant Walter Homburger) qui présenta des extraits d'opéra dans l'Ouest du Canada, précédant ainsi de plusieurs années la troupe itinérante de la COC. Lorsque l'Opera Festival Assn de Toronto fut formée en 1950 comme un prolongement professionnel de l'école, il en devint dir. artistique et (1959) dir. général, avant que la compagnie n'adopte en 1960 le nom officiel de Canadian Opera Assn (Canadian Opera Company). Geiger-Torel en conserva la direction générale jusqu'à sa retraite en 1976 et continua avec le titre de dir. général émérite jusqu'à sa mort cette même année. Il avait aussi maintenu les liens qui l'attachaient à l'école d'opéra du RCMT et, plus tard, à l'Université de Toronto.

Geiger-Torel alliait à un sens musical aigu une profonde compréhension de la scène, tant au point de vue théorique que technique. Pour des raisons d'ordre pratique, il fut un adepte du répertoire traditionnel, mais il produisit avec la COC les opéras canadiens Deirdre,Louis Riel, The Luck of Ginger Coffey et Heloise and Abelard. Pendant ses années à la COC, il mit en scène plus de 30 opéras, dont certains à plusieurs reprises. Il fut conseiller artistique de la CBC Opera Company (radio, 1948-56) et il signa 13 productions d'opéras à la télévision de la SRC (1953-59). À l'extérieur de Toronto, il fut responsable de productions des Festivals de Montréal, du Théâtre lyrique de Nouvelle-France, du Festival du printemps de Guelph, du Manitoba Opera (Winnipeg), du Southern Alberta Opera (Calgary Opera), de l'Edmonton Opera, du Festival international de Vancouver et du Vancouver Opera. Il fit de même aux États-Unis pour le New York City Opera, à Portland, Ore., et à Cincinnati. Son influence, à titre de professeur, directeur et administrateur, fut marquante au Canada où peu de gens du monde de l'opéra n'ont pas à un moment donné apprécié son esprit, son tempérament, sa bonté et sa grande capacité de travail. Il fut nommé officier de l'Ordre du Canada en 1969 et reçut en 1970 le National Award pour la musique de l'Université de l'Alberta. La SRC diffusa à sa mémoire (14 novembre 1976) « Wagner and Valedictory », un enregistrement complet de sa dernière production à la COC de Die Walküre, et lui rendit hommage pendant l'entracte. La salle de répétition de la University of Toronto Opera Division a été nommée salle Geiger-Torel en son honneur et ses partitions annotées sont déposées à la bibliothèque de musique Edward Johnson de l'université.


Lecture supplémentaire

  • 'Opera's happy rebel,' Maclean's, 11 Oct 1958

    Mercer, Ruby. 'A visit with Herman Geiger-Torel,' OpCan, Sep 1967

    'I still think opera's a bit funny, but I love it,' Weekend, 15 Dec 1973

    Ashley, Audrey M. 'Who is the man behind all those operas?' Ottawa Citizen, 27 Sep 1975

    Peglar, Kenneth. 'Herman Geiger-Torel,' Remembered Moments of the Canadian Opera Company 1950-1975 (Toronto 1976)

    Littler, William. 'Geiger-Torel: he could always get the show on,' Toronto Star, 9 Oct 1976

    'Herman Geiger-Torel,' COC News, vol 4, Dec 1986

    COC Archives