George's Jazz Room

George's Jazz Room (George's Spaghetti House, 1956-84). Restaurant qui est aussi la plus ancienne boîte de jazz au Canada. Situé dans le centre-ville de Toronto au coin des rues Dundas et Sherbourne, il fut ouvert par Doug Cole pendant l'été 1956.
George's Jazz Room (George's Spaghetti House, 1956-84). Restaurant qui est aussi la plus ancienne boîte de jazz au Canada. Situé dans le centre-ville de Toronto au coin des rues Dundas et Sherbourne, il fut ouvert par Doug Cole pendant l'été 1956.


George's Jazz Room

George's Jazz Room (George's Spaghetti House, 1956-84). Restaurant qui est aussi la plus ancienne boîte de jazz au Canada. Situé dans le centre-ville de Toronto au coin des rues Dundas et Sherbourne, il fut ouvert par Doug Cole pendant l'été 1956. Il présenta du jazz d'abord en fin de semaine, « après la fermeture », puis, à compter du 5 septembre 1960, six soirs par semaine. Cole géra George's jusqu'en 1983, puis l'établisseement changea plusieurs fois de mains. En 1984, le club déménagea du rez-de-chaussée pour s'installer à l'étage, qui avait jusqu'alors été utilisé, sous un autre nom (Castle George ou A Nice Place par exemple), pour accueillir occasionnellement des spectacles. Sauf pour une brève période vers le milieu des années 1960, alors qu'il accueillit des musiciens amér., George's a en général présenté des jazzmen et musiciens de studio de Toronto. Les groupes de Moe Koffman, agent artistique du club, s'y sont produits régulièrement jusqu'en 1990. George's a été le théâtre d'émissions de la SRC et de séances d'enregistrement d'Ed Bickert, Koffman, Doug Riley et Time Warp.

Cole géra (1971-83) une deuxième boîte, Bourbon Street, située au 180 Queen ouest, dans le centre-ville de Toronto. Sous la direction de l'agent Paul Grosney, il a présenté des jazzmen amér. traditionnels et modernes; la section rythmique locale fut souvent dirigée par Bickert, Carol Britto ou Bernie Senensky. Des enregistrements de Bickert, Paul Desmond, Jim Hall et Frank Rosolino y ont aussi été réalisés. Le deuxième étage, baptisé Basin Street, servit par intermittence dans les années 1970 et 1980 et accueillit du jazz et des comédies musicales (comme indigo de Salome Bey). Malgré des changements de propriétaires, les deux endroits continuèrent d'héberger de la musique jusqu'en 1986.


Lecture supplémentaire

  • McNamara, Helen. 'Doug Cole: that crazy mixture of pizza and jazz makes George's cash registers swing,' Toronto Telegram, 15 Jul 1968

    Harris, Marjorie. 'George's and all that jazz,' (Toronto Star) The City, 22 Jan 1978